Modifié

De fortes rafales de vent ont balayé la Suisse et la France

Un vent violent fait plier un bouleau en Bavière. [Daniel Vogl / DPA - KEYSTONE]
De fortes rafales de vents balaient la Suisse et la France / Le Journal horaire / 25 sec. / le 21 octobre 2021
Plus de 250'000 foyers sont privés d'électricité et la circulation des trains est perturbée dans le nord de la France, principalement en Normandie, en raison des vents violents qui ont balayé le pays dans la nuit de mercredi à jeudi. La Suisse n'a pas été épargnée, avec des rafales allant jusqu'à 130 km/h, perturbant le trafic dans certaines régions.

La tempête Aurore (ou Hendrik), première de la saison hivernale, a traversé la Suisse d'ouest en est jeudi matin. Elle était accompagnée de vents dépassant les 130 km/h dans le Jura et les Préalpes. Ce front froid a fait chuter les températures.

Les rafales ont été les plus violentes au Moléson (FR), où elles ont atteint 138 km/h, selon SRF Meteo. Le vent a également soufflé à 134 km/h au Chasseral (BE) et sur l'Uetliberg zurichois, à 133 km/h sur le Bantiger, près de Berne, et à 131 km/h aux Diablerets (VD). Il a été enregistré à 125 km/h à Cressier (NE).

Les rafales, accompagnées parfois de pluies violentes, ont également dépassé les 100 km/h par endroits en plaine, notamment à Zurich ou Schaffhouse. Sur l'autoroute A1, le trafic a été perturbé par des arbres abattus par le vent entre Chavornay (VD) et La Sarraz (VD). En Suisse orientale, la tempête - appelée Hendrik dans les régions germanophones - a contraint les chemins de fer appenzellois à interrompre en partie leur trafic entre Weissbad (AI) et Wasserauen (AI).

Perturbations dans l'Arc jurassien

Le trafic ferroviaire a aussi été perturbé dans l'Arc jurassien. Entre Reuchenette et Péry (BE), la ligne a été interrompue une heure en raison d'un problème à un train marchandises, en lien avec les intempéries.

Entre La Chaux-de-Fonds et Le Locle (NE), la ligne a été interrompue entre 07h45 et 08h30 en raison d'un morceau de plastique sur la ligne de contact, selon Frédéric Revaz, porte-parole des CFF. Les trains ont été remplacés par des bus, mais des retards ont été enregistrés.

Entre Bevaix et Colombier (NE), un arbre est tombé sur la ligne de contact et a engendré des restrictions de circulation et un retard initial de 15 minutes.

Dans le canton de Berne, le trafic ferroviaire a également été interrompu. Près d'Utzendorf, dans l'Emmental, un arbre est tombé sur une caténaire en début de matinée. Tout était rentré dans l'ordre à la mi-journée.

Police sollicitée

La police cantonale bernoise indique avoir reçu une cinquantaine d'appels entre mercredi soir et jeudi midi. La plupart concernaient des chutes d'arbres ou des objets sur la chaussée. Vers l'entrée d'autoroute de Thoune-Sud, une voiture est entrée en collision avec un objet sur la route, sans faire de blessé.

La situation s'est améliorée à la mi-journée. Les températures sont également remontées en cours de journée. Le front froid est venu d'Allemagne, où des vents encore plus violents ont été enregistrés. Les rafales atteignaient 166 km/h sur le Feldberg, dans la Forêt noire.

agences/iar/fgn

Publié Modifié

Foyers privés d'électricité en France et en Allemagne

Une maison a été détruite après le passage de la tempête Aurore, à Plozevet, dans l'est de la France. [Fred Tanneau - AFP]Une maison a été détruite après le passage de la tempête Aurore, à Plozevet, dans l'est de la France. [Fred Tanneau - AFP]Le front froid est venu d'Allemagne, où des vents encore plus violents ont été enregistrés. Les rafales atteignaient 166 km/h sur le Feldberg, dans la Forêt noire.

Dans le centre et l'est de l'Allemagne, au moins 50'000 foyers étaient privés d'électricité.

Au nord de la France, quelque 250'000 foyers étaient affectés par le même problème jeudi matin, la moitié l'était encore à la mi-journée. Le trafic ferroviaire a aussi été touché dans ces deux pays.

Une "centaine d'incidents" ont été signalées sur les voies ferroviaires françaises, "avec des arbres, des branches et divers objets (notamment un trampoline, des bâches et des tôles) qui se sont envolés et sont tombés sur les voies ou sur les caténaires", selon la SNCF.

Un millier d'agents ont été mobilisés dans la nuit pour nettoyer, remettre en état les infrastructures abîmées, assurer les circulations et adapter les plans de transport, tandis que les premiers trains ont été envoyés en reconnaissance avec des agents équipés de tronçonneuses pour dégager les voies, toujours selon la SNCF.