Modifié

Seuls 40% du personnel de santé vacciné dans le monde, selon l'OMS - Le suivi du Covid dans le monde

Seuls 40% du personnel de santé vacciné dans le monde, selon l'OMS. [Bagus Indahono - Keystone]
Seuls 40% du personnel de santé vacciné dans le monde, selon l'OMS. [Bagus Indahono - Keystone]
L'inégalité vaccinale contre le coronavirus entre travailleurs de la santé dans le monde reste très élevée. Seuls 40% sont immunisés au total. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et d'autres entités ont appelé jeudi à Genève à mieux protéger le personnel face à la pandémie.

OMS - Seuls 40% du personnel de santé vacciné dans le monde

L'inégalité vaccinale contre le coronavirus entre travailleurs de la santé dans le monde reste très élevée. Seuls 40% sont immunisés au total. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et d'autres entités ont appelé jeudi à Genève à mieux protéger le personnel face à la pandémie.

Les gouvernements doivent suivre ces recommandations, a dit à la presse le directeur général de l'institution Tedros Adhanom Ghebreyesus. Selon des estimations, entre 80'000 et 180'000 professionnels de la santé sont morts du Covid entre janvier 2020 et mai de cette année.

"Beaucoup auraient pu être sauvés", affirme la présidente du Conseil mondial des infirmiers et des infirmières (CII), relevant que les chiffres sont probablement plus élevés. De plus en plus de ces personnes sont aussi affectées par les effets de la prise en charge des nombreux patients. Selon des estimations, 10% vont quitter leur activité en raison de ces problèmes.

La déclaration appelle elle les responsables politiques à établir des dispositifs et à lancer des investissements pour mieux les protéger. Elle veut une meilleure égalité vaccinale pour ces personnes.

RUSSIE - Fermeture de tous les services non essentiels à Moscou

Pour faire face à la multiplications des cas de coronavirus, Moscou a pris la décision de fermer tous les services non essentiels de la ville dès la semaine prochaine et pour une durée de 11 jours, soit du 28 octobre au 7 novembre.

"Pendant cette période, toutes les entreprises et organisations de Moscou devront arrêter le travail" a écrit le maire Sergueï Sobianine, précisant que sont exemptés les lieux de "vente de médicaments, de produits alimentaire et de première nécessité".

Lors de ces onze jours, les théâtres et musées pourront aussi continuer à fonctionner avec une jauge de 50% et sous condition pour les visiteurs d'avoir un pass sanitaire.

"L'expérience nous montre que les jours chômés sont le moyen le plus efficace pour faire baisser le nombre de cas et de décès", a soutenu Sergueï Sobianine.

La Russie subit sa pire vague épidémique de Covid-19 depuis le début de la pandémie. Jeudi, le pays a battu à nouveau son record de contaminations et de décès en 24 heures, avec respectivement 1036 nouveaux décès et 36'339 nouveaux cas.

ROUMANIE - Flambée inquiétante de cas

Avec l'automne, la pandémie flambe à nouveau dans certaines régions d'Europe, comme dans les pays baltes ou en Grande Bretagne. Mais c'est la Roumanie qui inquiète le plus.

Avec seulement 30% de la population vaccinée, les cas augmentent de jour en jour et le nombre de décès explose. Près de 20 personnes par million d'habitants meurent chaque jour. La Roumanie est en état de crise sanitaire.

>> Regarder le sujet du 19h30:

La Roumanie est submergée par la vague de Covid [RTS]
La Roumanie est submergée par la vague de Covid / 19h30 / 1 min. / le 21 octobre 2021

AUSTRALIE - Fin du plus long confinement au monde

Des millions d'habitants de Melbourne s'apprêtent à sortir jeudi du plus long confinement du monde, bien que le nombre de cas de contamination atteint des records.

Depuis le début du mois d'août, les habitants de la deuxième plus grande ville d'Australie sont confinés pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus et notamment du variant Delta, hautement contagieux.

Les autorités avaient promis de lever les mesures de confinement lorsque 70% de la population adulte serait entièrement vaccinée dans l'Etat de Victoria, dont Melbourne est la capitale.

A partir de 23h59 heure locale (15h59 en Suisse), les pubs et les cafés pourront rouvrir. La ville aura alors passé 262 jours cumulés, soit près de neuf mois, confinée - le confinement le plus long au monde, dépassant celui de Buenos Aires, en Argentine, qui avait duré 234 jours, selon les médias.

Le port du masque sera obligatoire à l'intérieur et à l'extérieur et les commerces devront respecter des jauges régulant leur capacité d'accueil.

ETATS-UNIS - Un vaccin différent autorisé pour la 3ème dose

L'agence américaine des médicaments a autorisé mercredi l'injection d'un vaccin anti-Covid-19 différent pour la dose de rappel que celui utilisé initialement pour l'immunisation. Cette pratique est déjà possible dans de nombreux pays.

La FDA a également annoncé autoriser les rappels pour toutes les personnes de 18 ans et plus initialement vaccinées avec Johnson & Johnson et pour certaines catégories de la population à risques vaccinées avec Moderna, notamment les personnes âgées.

Ces annonces complètent la stratégie américaine pour la campagne de rappel, après l'autorisation il y a un mois d'une dose de rappel pour certaines personnes à risques vaccinées avec le produit de Pfizer.

INDE - Un milliard de doses de vaccins administrées

L'Inde a administré jeudi sa milliardième dose de vaccin contre le Covid-19, a annoncé le ministère de la santé, six mois après une flambée dévastatrice des cas qui avait fait craindre l'effondrement du système de santé. Le pays compte 1,3 milliard d'habitants.

Selon le gouvernement, environ trois quarts des adultes ont reçu une injection et environ 30% sont complètement vaccinés.

L'Inde a connu en avril et mai un pic épidémique important, enregistrant plus de 400'000 infections et 4000 décès par jour, de nombreux hôpitaux étant incapables d'y faire face et les crématoriums étant débordés. Les cas ont depuis fortement diminué, avec moins de 15'000 infections par jour. La plupart des activités sont revenues à la normale.

>> Le développement du 12h30:

Une femme reçoit une injection d'un vaccin anti-Covid sur un marché à Hyderabad, en Inde, le 24 juin 2021. [Mahesh Kumar  - AP/Keystone]Mahesh Kumar - AP/Keystone
L'Inde voit le bout de la crise sanitaire / Le 12h30 / 1 min. / le 21 octobre 2021

FRANCE - Vers un pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022

A l'issue de débats souvent électriques, l'Assemblée a donné dans la nuit de mercredi à jeudi un premier feu vert au projet de loi "vigilance sanitaire", avec la possibilité controversée de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.

Le projet de loi a été adopté avec seulement 10 voix d'écart par 135 voix pour et 125 contre au bout de deux jours de débats régulièrement marqués par des passes d'armes et invectives dans l'hémicycle, entre les oppositions et la majorité. Le texte sera examiné au Sénat dès le 28 octobre.

ISRAEL- Ouverture des frontières le 1er novembre pour les vaccinés

Les touristes entièrement vaccinés contre le COVID-19 pourront se rendre en Israël à partir du 1er novembre, a fait savoir jeudi le gouvernement, qui assouplit ainsi les restrictions imposées sur les voyages depuis le début de la pandémie.

Aux termes de ce plan, établi conjointement par les ministères du Tourisme et de la Santé et le Premier ministre Naftali Bennett, l'entrée sur le territoire sera autorisée pour les touristes étrangers qui ont été vaccinés au cours des six derniers mois avec un vaccin Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sinovac ou Sinopharm.

Les personnes récemment remises du COVID-19 peuvent également entrer dans le pays, à condition de recevoir une dose d'un vaccin approuvé par l'Organisation mondiale de la santé.

MAROC - Lancement d'un pass vaccinal malgré des protestations

Le Maroc a lancé jeudi un pass vaccinal anti-Covid, le premier dans un pays du Maghreb mais dont le caractère obligatoire pour avoir accès aux espaces publics a soulevé des protestations sur les réseaux sociaux.

Lieux clos, établissements hôteliers et touristiques, restaurants, cafés, commerces, salles de sport et hammams sont désormais soumis à l'obligation du pass.

Ce dernier est également exigé pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées et aux sites touristiques. Enfin, le pass est de rigueur pour quitter le Maroc ou pour se déplacer entre les préfectures et les provinces.

Annoncée lundi, la décision du gouvernement a suscité une certaine indignation sur les réseaux sociaux, alimentant des débats animés entre pro et antivax. Un "collectif citoyen", constitué de personnalités de tous bords, a initié une pétition sur internet, qui a recueilli des milliers de signatures, dénonçant la mise en place "arbitraire" du pass sanitaire.

BRESIL - Demande d'inculpation du président Jair Bolsonaro

Le rapport final de la CPI, présenté mercredi, désigne le président d'extrême droite Jai Bolsonaro comme ayant été "le principal responsable des erreurs du gouvernement pendant la pandémie" qui a fait plus de 600'000 morts au Brésil.

Outre le "crime contre l'humanité", qui pourrait être jugé à la Cour Pénale Internationale de La Haye, le rapporteur Renan Calheiros a retenu neuf chefs d'accusation allant du "charlatanisme" à l'"incitation au crime" en passant par les "infraction aux mesures sanitaires" et la "prévarication".

"Le président a commis de nombreux crimes et il va payer", a déclaré le président de la CPI Omar Aziz à l'ouverture de la session de mercredi.

Essentiellement symbolique

Pour l'heure, ces accusations auront néanmoins probablement une portée essentiellement symbolique car le président d'extrême droite bénéficie de soutiens au Parlement à même de lui éviter l'ouverture d'une procédure de destitution.

Le président Jair Bolsonaro a réagi en se disant "coupable d'absolument rien". "Nous savons que nous avons fait ce qu'il fallait dès le début", a-t-il insisté au cours d'une cérémonie officielle dans l'Etat du Ceara (nord-est).

>> Revoir les explications de Forum:

Brésil: un rapport parlementaire accuse Jair Bolsonaro de crimes contre l’humanité dans sa gestion de la pandémie (vidéo) [RTS]
Brésil: un rapport parlementaire accuse Jair Bolsonaro de crimes contre l’humanité dans sa gestion de la pandémie (vidéo) / Forum / 4 min. / le 20 octobre 2021

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4'919'395 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP jeudi à la mi-journée. Plus de 241'957'600 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 731'265 décès pour 45'219'067 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 604'228 morts et 21'680'488 cas, l'Inde avec 452'811 morts (34'127'450 cas), le Mexique avec 285'347 morts (3'767'758 cas), et la Russie avec 227'389 morts (8'131'164 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 606 décès pour 100'000 habitants, suivi par la Bosnie (343), la Macédoine du Nord (336), le Monténégro (326), la Bulgarie (325) et la Hongrie (315).

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Une 3e dose du vaccin Pfizer/BioNTech efficace à 95,6

Une dose de rappel du vaccin contre le Covid-19 développé par l'alliance Pfizer/BioNTech est efficace à 95,6% contre les formes symptomatiques de la maladie, selon une étude réalisée par les deux laboratoires publiée jeudi.

Cette étude a été réalisée, alors même que "le variant Delta était la principale souche" circulant durant cette période. "Ces résultats démontrent une fois de plus l'utilité des rappels dans nos efforts pour protéger la population contre cette maladie", s'est félicité Albert Bourla, directeur général de Pfizer, cité dans le communiqué.

Plusieurs pays ont déjà autorisé l'administration d'une dose de rappel contre le coronavirus pour stimuler l'immunité des personnes vaccinées, qui semble baisser après plusieurs mois, selon certaines études.