Modifié

Les Etats-Unis vont rouvrir leurs frontières terrestres - Le suivi de la pandémie dans le monde

Les frontières terrestres des USA vont rouvrir.  [MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP]
Les Etats-Unis vont rouvrir leurs frontières terrestres / Le Journal horaire / 17 sec. / mercredi à 10:00
Les personnes vaccinées en provenance du Mexique et du Canada pourront dès novembre de nouveau traverser la frontière pour des visites, a annoncé un haut responsable de la Maison Blanche. En France, les tests seront payants dès vendredi.

ETATS-UNIS - Frontières terrestres rouvertes pour les personnes vaccinées

Après avoir déjà annoncé la fin prochaine des restrictions pour les voyageurs vaccinés contre le Covid-19 arrivant par les airs, les Etats-Unis ouvriront "début novembre" leurs frontières terrestres avec le Mexique et le Canada aux visiteurs vaccinés, a déclaré dans la nuit de mardi à mercredi un haut responsable de la Maison Blanche.

Lors d'une conférence téléphonique, il a assuré que la date précise d'entrée en vigueur du nouveau dispositif serait connue "très prochainement" pour ces voyages par voie terrestre, tout comme pour les voyages internationaux par avion, pour lesquels l'obligation vaccinale avait été annoncée le 20 septembre dernier. "Cela ira ensemble", a dit la source de la Maison Blanche.

Face à la pandémie, les Etats-Unis avaient fermé leurs frontières à partir de mars 2020 à des millions de voyageurs. Cela a causé des situations personnelles douloureuses et des dommages économiques.

Deux étapes

Le nouveau système serait mis en place en "deux phases". Dans un premier temps, les vaccins seront requis pour les voyages "non-essentiels", par exemple faire du tourisme ou rendre visite à de la famille, mais l'obligation vaccinale ne s'appliquera pas aux voyages jugés "essentiels", qui ont toujours été autorisés.

Dans un second temps, à partir de "début janvier" 2022, tous les voyageurs, quels que soient leurs motifs, devront être pleinement vaccinés. Cela laissera "amplement le temps" par exemple aux conducteurs de poids lourds, qui ont des motifs professionnels impérieux de passer la frontière, de se faire vacciner, selon la Maison Blanche.

Le Texas rappelé à l'ordre

La porte-parole de la Maison Blanche a rappelé mardi que la loi fédérale "prévalait" sur les législations des Etats américains, après que le Texas a décidé de s'opposer à l'obligation vaccinale que Joe Biden a décrétée pour des millions d'employées et employés. "La loi fédérale prévaut sur la loi des Etats" fédérés, a dit Jen Psaki, interrogée sur cette initiative du gouverneur républicain du Texas Greg Abbott.

Basées au Texas, les compagnies aériennes American Airlines et Southwest Airlines ont d'ailleurs fait savoir mardi qu'elles respecteraient plutôt la loi fédérale.

FRANCE - Les tests seront payants dès vendredi

Après la Suisse et l'Allemagne lundi, la France mettra fin vendredi à la gratuité systématique des tests Covid pour inciter à la vaccination, tandis qu'une minorité de pays européens la maintiennent, à l'image du Danemark ou de l'Autriche.

Les tests resteront remboursés pour raison médicale (sans prescription pour les personnes déjà vaccinées, avec prescription pour les autres). La gratuité devrait aussi être maintenue pour les mineurs.

Les adultes non vaccinés sans prescription devront désormais débourser environ 44 euros pour un test PCR dans un laboratoire ou 25 euros pour un test antigénique à la pharmacie.

Obligation vaccinale définitive pour les soignants

L'obligation vaccinale deviendra également absolue vendredi pour 2,7 millions de travailleurs et travailleuses. Déjà obligés depuis le 15 septembre de justifier au moins une injection, les personnels des hôpitaux, cliniques et maisons de retraite, ainsi que les soignants libéraux, aides à domicile, pompiers et ambulanciers devront désormais attester d'un "schéma complet", sous peine de suspension de leur contrat de travail, sans rémunération.

Vers une prolongation du pass sanitaire

Le gouvernement français a examiné mercredi en conseil des ministres un projet de loi proposant la prolongation jusqu'au 31 juillet 2022 de la période transitoire de sortie d'état d'urgence sanitaire et de la possibilité de recourir au pass sanitaire, annonce l'Elysée dans un communiqué.

Ces dispositions visent à permettre au gouvernement de disposer des outils nécessaires pour faire face à une éventuelle recrudescence de l'épidémie de COVID-19, a expliqué Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Cette période transitoire, entamée le 2 juin dernier en métropole, devait s'achever le 15 novembre prochain mais le projet de loi "portant diverses dispositions de vigilance sanitaire" présenté ce mercredi en conseil des ministres la prolonge jusqu'à l'été prochain.

La Réunion sort de l'état d'urgence sanitaire

L'île de La Réunion va sortir vendredi de l'état d'urgence sanitaire qui avait été décrété le 13 juillet dernier en raison de la circulation accrue du coronavirus, selon un décret du gouvernement pris mercredi, a également indiqué le Gabriel Attal après le Conseil des ministres.

Le nombre de doses de rappel injectées "pas suffisant" selon Olivier Véran

Plus de 1,5 million de Françaises et Français ont reçu une injection de rappel du vaccin contre le Covid-19, un niveau insuffisant pour garantir une protection dans la durée contre le virus, a déclaré mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran.

Le gouvernement a lancé le mois dernier une campagne de rappel vaccinal pour les personnes âgées de 65 ans et plus et dont la dernière injection remonte à au moins six mois. Cette campagne a depuis été élargie aux professionnels qui prennent en charge ou accompagnent les personnes vulnérables et à l'entourage des personnes immunodéprimées. Selon ces critères, le rappel concerne à terme 22 millions de personnes, a indiqué sur Franceinfo Olivier Véran.

ITALIE - Pass sanitaire obligatoire à partir de vendredi dans le monde du travail

Le pass sanitaire devient obligatoire à partir de vendredi en Italie pour tous les employés du public comme du privé, une mesure censée encourager la vaccination mais qui se heurte à l'opposition de millions de salariés.

Premier pays européen à avoir été touché par l'épidémie en février 2020, l'Italie a payé un lourd tribut avec plus de 130'000 morts. Rome a lancé sa campagne vaccinale en décembre de la même année et plus de 80% des personnes âgées de plus de 12 ans sont désormais complètement vaccinées (85% en comptant celles ayant reçu une première dose).

Le vaccin est déjà obligatoire pour les personnels soignants et le pass sanitaire pour les enseignants. Mais pour le gouvernement de Mario Draghi, cela ne suffit pas à assurer un niveau d'immunité tel qu'il empêcherait de nouveaux foyers infectieux de perturber l'activité économique, comme cela s'est produit en 2020 et début 2021.

Afin d'encourager la vaccination, l'exécutif avait donc annoncé il y a un mois, avec l'approbation des partis de sa majorité, l'extension du pass sanitaire à partir du 15 octobre à tous les lieux de travail.

Les employés refusant de s'y soumettre risquent une suspension de salaire, et une amende s'ils sont pris sur leur lieu de travail sans le précieux document. Ils ne peuvent invoquer le télétravail pour y déroger. Les employeurs qui ne feraient pas les contrôles encourent eux aussi des amendes.

MEXIQUE - La justice demande la vaccination des mineurs

La justice mexicaine a demandé au gouvernement fédéral de vacciner les mineurs de 12 à 17 ans contre le Covid-19, dans un arrêt que le gouvernement affirme vouloir examiner avec soin, ont indiqué mardi les autorités.

Un tribunal de l'Etat de Mexico - l'un des 32 du pays - a invoqué "le droit humain à la santé pour la collectivité, dans le cas présent, à tous les adolescents entre 12 et 17 ans", d'après un extrait de la décision de justice citée par l'édition mexicaine du quotidien El Pais. Le tribunal de Naucalpan, près de la capitale Mexico, se prononçait sur un recours individuel en faveur de la vaccination d'un mineur.

"Nous analyserons le dossier avec beaucoup de précaution", a réagi le ministre de la Santé Hugo López Gatell. Le gouvernement n'est pas obligé de se conformer à cette décision de justice.

Le ministère de la Santé avait annoncé fin septembre que le vaccin Pfizer-BioNTech serait administré aux seuls mineurs à risque (ceux qui souffrent de facteurs de comorbidité pouvant aggraver le Covid).

AUSTRALIE - Vaccins obligatoires pour certaines professions dans un Territoire

Les caissiers, coiffeurs et réceptionnistes du Territoire du Nord en Australie font partie des dizaines de catégories professionnelles qui devront être vaccinées pour continuer à exercer, ont annoncé mercredi les autorités, une mesure d'une ampleur exceptionnelle.

Inquiet du faible taux de vaccination contre le Covid-19 chez certaines catégories de la population, le Premier ministre de ce Territoire Michael Gunner a annoncé que "toute personne travaillant en contact avec du public devra être vaccinée".

Le vaste Territoire du Nord s'étend de la ville de Darwin à l'Outback d'Alice Springs et d'Uluru, une région trois fois plus grande que l'Espagne.

RÉPUBLIQUE DU CONGO - Interdiction des cérémonies de mariage

Les autorités congolaises ont annoncé mercredi l'interdiction de toutes les cérémonies de mariages sur l'ensemble du territoire du Congo pendant 45 jours, en vue de stopper la propagation de l'épidémie de Covid-19.

"Les cérémonies de mariage civil, religieux, de mariage coutumier et de dot sont suspendues pour une durée de 45 jours", a déclaré le ministre de la communication Thierry Moungalla, à la télévision publique.

"Cette situation, fortement préoccupante et grave, s'explique en grande partie par le relâchement généralisé des populations quant au respect des mesures barrières", a ajouté le ministre.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4'861'478 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'Agence France Presse  à partir de sources officielles mercredi.

Plus de 238'592'820 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 716'479 décès pour 44'570'588 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 606 décès pour 100'000 habitants, suivi par la Bosnie (336), la Macédoine du Nord (329), le Monténégro (318), la Bulgarie (314) et la Hongrie (314).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

Les ministres du Commerce du G20 en faveur d'une distribution équitable des vaccins

Les ministres du Commerce des pays du G20 se sont engagés mardi à promouvoir une "distribution équitable" des vaccins anti-Covid en levant notamment les "restrictions à l'exportation" et à oeuvrer en faveur d'un "système commercial multilatéral et transparent".

>> A lire aussi: "Le monde n'a pas retenu les leçons du sida", regrette la directrice d'ONUSIDA

Leur déclaration finale, adoptée à l'issue d'une réunion à Sorrente, dans le sud de l'Italie, est le signe de la "relance du multilatéralisme", a assuré devant la presse le ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio, dont le pays préside le G20.