Modifié

Facebook, Instagram et WhatsApp fonctionnent à nouveau après une panne de sept heures

Le groupe Facebook en panne hier, des milliers d'utilisateurs en rade [RTS]
Le groupe Facebook en panne hier, des milliers d'utilisateurs en rade / 19h30 / 2 min. / le 5 octobre 2021
Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien, ont subi lundi une panne sans précédent. Elle a affecté des milliards d'utilisateurs durant près de sept heures.

L'incident, causé par un problème technique, constitue la panne "la plus importante jamais observée" par le site Down Detector, qui recense les signalements des utilisateurs.

"A l'immense communauté de personnes et entreprises dans le monde qui dépendent de nous: nous sommes désolés. Nous travaillons dur à vous redonner accès à nos applications et services et sommes heureux de vous dire qu'ils reviennent en ligne en ce moment", a tweeté Facebook mardi à 00h30, après sept heures de panne.

Effets en cascade

La gigantesque panne a été causée par un "changement de configuration défectueux" des routeurs qui "coordonnent le trafic entre les serveurs", a expliqué le groupe.

La perturbation technique a eu des "effets en cascade", au point que "de nombreux outils et systèmes que nous utilisons au quotidien en interne ont aussi été affectés, compliquant nos efforts pour diagnostiquer et réparer le problème."

"A un moment ce matin, Facebook a retiré la carte qui permet aux ordinateurs dans le monde de trouver ses différentes adresses en ligne", a résumé l'expert en cybersécurité Brian Krebs sur son blog.

>> Les précisions dans La Matinale:

Facebook, Messenger, Instagram et WhatsApp ont subi lundi une panne majeure. [Andrej Cukic - Keystone]Andrej Cukic - Keystone
Facebook, Instagram et WhatsApp victimes d'une panne sans précédent / La Matinale / 4 min. / le 5 octobre 2021

Centralisation problématique du web

Concrètement, cette chute en cascade de tout l'écosystème de Facebook démontre aussi les conséquences de la centralisation croissante d'Internet, à laquelle le géant américain a largement contribué avec sa stratégie de rachats. Une centralisation qui prend des allures de monopole, et qui s'éloigne du rêve des pionniers du web.

Car ces pionniers rêvaient, elles et eux, d'une Toile magique où les savoirs devaient s'échanger, où chacun allait pouvoir s'exprimer et partager sans aucune hiérarchie sociale ou contraintes économiques.

Interrogée mardi dans Forum, Solange Ghernaouti, chercheuse en cybersécurité à l'Université de Lausanne, souligne également les dangers que peuvent représenter cette concentration numérique mais dont les infrastructures dépendent d'enjeux bien matériels.

"On a quand même eu un peu de chance, parce que pour l'instant, on ne se sert d'aucun de ces services de Facebook pour payer dans notre vie quotidienne", rappelle-t-elle. "Imaginez si ça s'était passé en Chine avec des services identiques, alors que les Chinois ont l'habitude de payer via l'équivalent de Facebook et Whatsapp en Chine."

>> L'interview complète de Solange Ghernaouti mardi dans Forum:

Solange Ghernaouti. [Olivier Vogelsang, 2018 - DR]Olivier Vogelsang, 2018 - DR
Sommes-nous trop dépendants aux réseaux sociaux? Interview de Solange Ghernaouti / Forum / 4 min. / le 5 octobre 2021

Bonheur des concurrents

Le malheur de Facebook a fait le bonheur de ses concurrents. La messagerie Telegram est passée de la 56e à la 5e place des applications gratuites les plus téléchargées aux Etats-Unis, en un jour, selon le cabinet spécialisé SensorTower.

"Les inscriptions sont en forte hausse sur Signal (bienvenue tout le monde)", a aussi tweeté cette autre messagerie réputée pour son cryptage des données.

La panne régalait aussi les utilisateurs facétieux, qui rivalisaient de sarcasmes sur Twitter. D'autres se plaignaient d'être coupés de leurs contacts, de leur source de revenus ou de leur outil de travail.

En pleine tempête

Cet incident majeur tombe très mal pour la firme de Mark Zuckerberg. Elle traverse l'une des pires crises sur sa réputation depuis deux semaines, à cause des révélations d'une lanceuse d'alerte.

Ancienne ingénieure chef de produit chez Facebook, Frances Haugen a fait fuiter de nombreux documents internes, notamment au Wall Street Journal, et a accusé le groupe de "(choisir) le profit plutôt que la sûreté" de ses utilisateurs, dans un entretien diffusé par la chaîne CBS dimanche.

>> Lire aussi: Facebook privilégie "le profit à la sûreté", dénonce une lanceuse d'alerte

Elle doit être interrogée mardi par les élus américains lors d'une audition consacrée à l'impact de Facebook et Instagram sur les enfants et adolescents.

>> Voir le sujet du 12h45

Les révélations d'une ancienne employée de Facebook jettent une lumière nouvelle sur les élections américaines de 2020. [RTS]
Les révélations d'une ancienne employée de Facebook jettent une lumière nouvelle sur les élections américaines de 2020. / 12h45 / 1 min. / le 4 octobre 2021


afp/cab

Publié Modifié