Modifié

La Nouvelle-Zélande assouplit son approche "zéro Covid" - Le suivi de la pandémie dans le monde

La Première ministre néo-zélandaises Jacinda Ardern, photographiée ici le 18 août 2021. [Mark Mitchell - AP/Keystone]
La Première ministre néo-zélandaises Jacinda Ardern, photographiée ici le 18 août 2021. [Mark Mitchell - AP/Keystone]
La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a reconnu lundi que la stratégie "zéro Covid" poursuivie par l'archipel n'a pas permis d'enrayer la propagation du virus à Auckland et qu'une nouvelle approche s'impose.

Pendant des mois, la Nouvelle-Zéland a été protégée de la pandémie, en raison notamment de strictes mesures aux frontières qui ont permis aux Néo-Zélandais de profiter d'une vie quasi-normale.

Mais suite à l'apparition en août d'un cas de variant Delta du coronavirus à Auckland, des confinements ont dû être mis en place. Les deux millions d'habitants de la plus grande ville du pays sont confinés depuis sept semaines, tandis le confinement national a été levé début septembre.

La Première ministre Jacinda Ardern a admis que le variant Delta, hautement contagieux, a changé la donne et qu'il est impossible de l'éliminer. Elle a annoncé qu'elle n'abandonnerait pas immédiatement sa stratégie pour éliminer le Covid mais que le confinement d'Auckland sera assoupli même si le nombre de nouveaux cas ne baisse pas.

Elle a ajouté que ce changement - qui constitue une évolution majeure par rapport à son objectif "zéro Covid" - est devenu possible grâce à une forte augmentation du nombre de personnes vaccinées.

ISRAEL - Troisième dose obligatoire pour le pass sanitaire

Israël a décidé dimanche de rendre un rappel de vaccination contre le Covid-19 obligatoire pour obtenir le pass sanitaire permettant l'entrée dans les restaurants, les salles de sports et de nombreux autres lieux publics.

L'Etat hébreu a été l'un des tout premiers pays à lancer une campagne de rappel avec le vaccin de Pfizer et BioNTech, en commençant par les groupes à risque dès juillet et en l'étendant fin août à toute la population de plus de 12 ans.

Le nouveau pass sanitaire ne sera délivré qu'aux personnes ayant reçu trois injections au total ou récemment guéries du Covid-19, alors que la version précédente ne nécessitait que deux injections.

>> Le récit du durcissement de la politique sanitaire israélienne dans le 19h30:

Le monde entier scrute la politique sanitaire en Israël, alors que la troisième dose de vaccin y fait polémique. Reportage dans la capitale Tel-Aviv [RTS]
Le monde entier scrute la politique sanitaire en Israël, alors que la troisième dose de vaccin y fait polémique. Reportage dans la capitale Tel-Aviv / 19h30 / 2 min. / le 3 octobre 2021

ESPAGNE - Retour en force des "botellónes" parmi les jeunes

Depuis plusieurs semaines, le botellón, ce phénomène de beuveries collectives, fait son grand retour en Espagne. Ces rassemblements de jeunes, sur des places publiques ou des parcs, surprennent par leur ampleur.

Quelque 40'000 personnes se sont réunies il y a une semaine à Barcelone, 25'000 à Madrid il y a 15 jours, et un nouveau rassemblement géant a rassemblé des dizaines de milliers de personnes dans l'un des parcs de la capitale ce week-end. La police a dû disperser des centaines de jeunes, dont certains ont érigé des barricades.

Si la joie de retrouver ses semblables après de longs mois de restrictions reste la première explication au phénomène, la sociologue Maria Miyar, de l'université à distance de Madrid, alerte sur un autre facteur. "On voit une augmentation de personnes qui déclarent avoir des problèmes personnels. Chacun le vit comme un problème privé, mais si nous voyons que dans les enquêtes un pourcentage plus important de la population déclare avoir maintenant des soucis personnels, cela devient un problème social", explique-t-elle.  Selon plusieurs études, la santé mentale des jeunes Espagnols a empiré depuis la pandémie.

>> Le reportage de Valérie Demon dans La Matinale:

Après les restrictions dues au Covid-19, le botellón, ce phénomène de beuveries collectives, fait son grand retour en Espagne. [Miguel Angel Molina - EPA/Keystone]Miguel Angel Molina - EPA/Keystone
Les botellones reprennent en Espagne avec une nouvelle vigueur après les restrictions Covid / La Matinale / 1 min. / le 4 octobre 2021

FRANCE - Une partie des écoliers français autorisés à tomber le masque

Les élèves français des cinq années de l'école primaire (6-11 ans) n'ont plus à partir de lundi à porter le masque dans les 47 départements les moins touchés par le Covid-19 en France qui compte 101 départements au total.

Le gouvernement avait annoncé le 22 septembre que l'obligation serait levée dans les départements "où le taux d'incidence se stabilise au-dessous du seuil de 50 pour 100'000 habitants". Ces départements passent ainsi au niveau 1 du protocole qui en compte 4.

En revanche, pour les personnels du primaire dans ces départements, "le masque est toujours porté par les adultes intervenant auprès des élèves", a précisé le ministère de l'Education.

EUROPE - troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech validée

Le régulateur européen a approuvé lundi l'administration d'une troisième dose du vaccin Pfizer/BioNTech pour les plus de 18 ans, craignant que la protection contre le Covid-19 ne baisse après les premières injections.

Toutefois, "les décisions concernant les troisièmes doses seront prises par les organismes de santé publique au niveau national", a indiqué l'EMA.

Le comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'EMA a "évalué des données pour Comirnaty montrant une augmentation des niveaux d'anticorps lorsqu'une troisième dose est administrée". "Le risque de maladies cardiaques inflammatoires ou d'autres effets secondaires très rares après un rappel n'est pas connu et est soigneusement surveillé", a ajouté l'EMA.

De rares cas de myocardite, une inflammation du muscle cardiaque, ont été signalés chez des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer, en particulier chez les jeunes hommes.

ETATS-UNIS - La barre de 700'000 morts du Covid dépassée

Plus de 700'000 personnes ont succombé au Covid-19 aux Etats-Unis depuis le début de la pandémie, selon le comptage de l'université Johns Hopkins vendredi, l'équivalent de la population de la capitale Washington.

Ce sombre cap vient rappeler que des centaines d'Américains continuent à mourir chaque jour du coronavirus, malgré la campagne de vaccination.

Les Etats-Unis sont officiellement de loin le pays enregistrant le plus lourd bilan lié au coronavirus, selon les données communiquées par les autorités dans le monde, devant le Brésil et l'Inde.

RUSSIE - Nouveau record de décès quotidiens

La Russie a enregistré dimanche un nouveau record de décès quotidiens dus au Covid-19, en pleine quatrième vague de l'épidémie décuplée par le variant Delta et une campagne de vaccination très laborieuse.

Lors des dernières 24 heures, 890 morts causées par le virus ont été recensées, selon le bilan du gouvernement. Cette semaine, le pays avait déjà battu à quatre reprises son record de décès quotidiens.

Le décompte total atteint désormais officiellement 209'918 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie a fait au moins 4'798'207 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à la mi-journée.

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 701'176 décès, suivis par le Brésil (597'948), l'Inde (448'997) et le Mexique (278'801).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

Le tourisme mondial est reparti en juillet, mais reste loin de 2019

Le tourisme mondial a relevé la tête en juillet, grâce à l'avancée de la vaccination et à de moindres restrictions, mais reste encore très loin de ses niveaux d'avant la pandémie, a indiqué lundi l'Organisation mondiale du tourisme (OMT).

En juillet, 54 millions de touristes internationaux ont été recensés à travers le monde, le chiffre le plus élevé enregistré depuis avril 2020, au début de la crise sanitaire. Mais ce chiffre reste encore très éloigné des 164 millions de juillet 2019.