Modifié

Possible prolongement du pass sanitaire en France - Le suivi mondial du Covid

Vers une prolongation du pass sanitaire en France? [ERIC DERVAUX / HANS LUCAS - AFP]
En France, possible prolongement du pass sanitaire / Le Journal horaire / 18 sec. / le 20 septembre 2021
Un projet de loi visant à prolonger l'application du "pass sanitaire" en France au-delà de la date prévue du 15 novembre sera présenté le 13 octobre en conseil des ministres, a-t-on appris lundi de source proche du Premier ministre Jean Castex. Des exceptions locales sont envisagées.

Le pass sanitaire, obtenu grâce à un schéma vaccinal complet, un test PCR ou antigénique négatif, ou une preuve de rétablissement du Covid-19 récente, est devenu le pilier de la politique sanitaire du gouvernement français pour éviter de nouvelles mesures plus restrictives comme le confinement.

Compte tenu du succès de la campagne de vaccination - la France a passé le cap des 50 millions de primo-vaccinés, soit plus de 85% de la population éligible -, le président Emmanuel Macron n'a pas exclu une levée de l'obligation de pass sanitaire dans certains territoires où le coronavirus ne circule quasiment plus.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a cependant mis en garde sur le fait que le gouvernement ne devait pas "baisser la garde" trop rapidement, surtout à l'approche de l'hiver et dans les territoires où la vaccination a pris du retard.

Dimanche, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a souligné l'amélioration de la situation épidémique et évoqué une "réflexion" pour "adapter les règles" à "la situation locale et à l'évolution de la situation locale".

Le pass, un certificat de vaccination ou un test négatif au Covid, exigé notamment pour se rendre dans les cafés et restaurants ou prendre les transports de longue distance, suscite un mouvement de contestation dans la rue.

ETATS-UNIS - Réouverture des frontières aux personnes vaccinées

Les Etats-Unis laisseront entrer à partir de "début novembre" toutes les personnes en provenance de l'étranger à condition qu'elles soient entièrement vaccinées contre le Covid-19, a annoncé lundi la Maison Blanche.

Les voyageuses et les voyageurs en provenance de l'étranger devront par ailleurs se faire tester et porter un masque, a indiqué le coordinateur de la lutte contre la pandémie à la Maison Blanche, Jeff Zients.

Un système de suivi des personnes voyageant en avion sera également mis en place par les compagnies aériennes, qui devront collecter les informations permettant de les contacter, a précisé Jeff Zients.

>> Lire l'article en entier : Les Etats-Unis rouvriront leurs frontières aux personnes vaccinées "début novembre"

NOUVELLE-ZELANDE -  Confinement prolongé à Auckland

Le confinement d'Auckland, la plus grande ville de Nouvelle-Zélande, est prolongé de deux semaines, a annoncé lundi la Première ministre Jacinda Ardern.

Les rues de la ville d'Auckland, vidées par le confinement, à la fin du mois d'août [FIONA GOODALL - REUTERS]Les rues de la ville d'Auckland, vidées par le confinement, à la fin du mois d'août [FIONA GOODALL - REUTERS]

Les habitants devront continuer à rester chez eux mais certains commerces, tels que les restaurants, pourront désormais livrer en évitant tout contact. La Nouvelle-Zélande a imposé un confinement national le 17 août dès l'apparition du premier cas de variant Delta du coronavirus, hautement contagieux.

Ce foyer épidémique se situait essentiellement à Auckland et le confinement a été levé début septembre dans le reste de l'archipel.

La Nouvelle-Zélande suit une stratégie "zéro Covid" visant à éradiquer toute trace du coronavirus de son territoire, ce qui a conduit à un bilan de 27 morts sur cinq millions d'habitants depuis le début de la pandémie.

Aucun cas n'a été détecté dans la population pendant six mois avant ceux qui se sont déclarés en août, permettant aux Néo-Zélandais de profiter d'une vie quasi normale en dehors de la fermeture des frontières internationales.

>> Relire: Stricte stratégie "Zéro Covid" en Nouvelle-Zélande

LAOS - La capitale verrouillée après un record de cas

Les habitants de Vientiane, la capitale du Laos, ont reçu l'ordre de se confiner jusqu'au 30 septembre pour tenter d'endiguer la vague épidémique de coronavirus, ont annoncé lundi des médias officiels.

Les sorties ne sont autorisées que pour acheter de la nourriture, des médicaments ou se rendre à l'hôpital, a précisé l'agence de presse officielle KPL. Très peu d'informations filtrent du pays, l'un des plus pauvres d'Asie, dirigé d'une main de fer par le parti communiste depuis 1975.

Il s'agit des premières mesures de confinement décrétées par le Laos, largement épargné l'année dernière par la crise sanitaire. Toute violation des mesures de confinement est passible d'une amende de 310 dollars, ont averti les médias d'Etat, une fortune dans le pays où le revenu par habitant est de 2600 dollars par an.

PHILIPPINES - réouverture de 120 écoles

Les Philippines vont rouvrir, pour la première fois depuis plus de 18 mois, jusqu'à 120 écoles fermées pour cause de Covid pour permettre à un nombre limité d'élèves de suivre des cours en présentiel, ont annoncé lundi les autorités. Alors que la quasi-totalité des pays du monde ont rouvert partiellement ou totalement leurs écoles, les Philippines les ont maintenues fermées depuis début 2020 et l'apparition des premiers cas de Covid-19 dans le pays.

"Nous devons proposer des (cours) en présentiel non seulement parce que cela pose un problème en termes d'éducation mais aussi pour la santé mentale des enfants", a affirmé Harry Roque, porte-parole du président Rodrigo Duterte.  "C'est aussi un problème pour l'économie car nous risquons de perdre une génération si nous n'avons pas de (cours) en présentiel", a-t-il ajouté.

FIDJI - Rouvrir les frontières pour sauver le tourisme

Les Fidji, toujours en proie à une épidémie de Covid-19, souhaitent accueillir à nouveau des touristes à partir de novembre, dans l'espoir de relancer une économie dévastée par la pandémie. L'archipel est fortement dépendant du tourisme, qui représente 40% de son économie. "L'objectif est que notre pays et notre économie sortent de la pandémie", a déclaré le Premier ministre Frank Bainimarama dans un communiqué, la semaine dernière. 

Lorsque 80% de la population éligible aura été vaccinée, les touristes en provenance de pays figurant sur une "liste verte" pourront séjourner sur l'archipel sans avoir à effectuer de quarantaine. Les pays figurant sur cette liste sont l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, le Canada, la Corée du Sud, Singapour et certaines régions des Etats-Unis.

Jusqu'à présent, 66% des habitants ont reçu deux doses de vaccin et Frank Bainimarama estime que cet objectif sera atteint d'ici le 1er novembre. Les visiteurs devront être entièrement vaccinés et présenter un test négatif avant le départ. Une fois aux Fidji, il devront séjourner dans des régions où toutes les personnes avec lesquelles ils seront en contact auront reçu deux doses.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié

Les chiffres de la pandémie dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4'689'140 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi.

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

Plus de 228 millions de cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. La grande majorité des malades guérissent, mais une part encore mal évaluée conserve des symptômes pendant des semaines, voire des mois.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 673'765 décès. Suivent le Brésil (590'752 morts), l'Inde (445'133 morts) et le Mexique (271'503 morts)

Le Pérou est le pays qui déplore le plus grand nombre de morts (199'066) par rapport à sa population, avec 604 décès pour 100'000 habitants.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

Pfizer estime que son vaccin est sûr et efficace chez les enfants

Pfizer et BioNTech prévoient de demander dès que possible l'autorisation aux États-Unis, en Europe et ailleurs de leur vaccin contre le Covid-19 pour les enfants de 5 à 11 ans, les études ayant démontré une réponse immunitaire robuste chez cette tranche d'âge.

Les sociétés ont déclaré que le vaccin a entraîné une réponse immunitaire chez les enfants de 5 à 11 ans dans leur essai clinique de phase II/III qui correspond à ce qu'elles avaient précédemment observé chez les jeunes de 16 à 25 ans.

De hauts responsables américains de la Santé pensent que le vaccin de Pfizer contre le Covid-19 pourrait être autorisé aux Etats-Unis pour les enfants âgés de 5 à 11 ans d'ici fin octobre, ont déclaré deux sources proches du dossier.