Modifié

La chenille, aubaine nutritive pour la Centrafrique

Des chenilles contre l'insécurité alimentaire en République centrafricaine [Carol Valade - DR]
Chenilles contre insécurité alimentaire en République centrafricaine / Tout un monde / 5 min. / le 16 septembre 2021
La République centrafricaine, second pays le plus pauvre du monde, abrite aussi des trésors de biodiversité. Par exemple, dans les forêts profondes de l’est du pays, la saison des pluies rime avec saison des chenilles, un apport nutritif bienvenu.

Dans la jungle, les larves de papillons grandissent à l’abri des arbres et se nourrissent de feuilles jusqu’à prendre la taille d’un doigt. Ces chenilles bien dodues tombent naturellement. Il n’y a plus qu’à les ramasser. C’est une manne bienvenue pour un pays qui souffre d’insécurité alimentaire chronique. Mais c’est également un mets particulièrement réputé que les Centrafricains attendent chaque année avec impatience.

Armé d’un grand sac en jute, Charles Molotoala, enseignant du village de Mokinda, s’est enfoncé dans les fourrés afin de traquer les insectes. "Je vais voir s’il y a des chenilles partout dans les herbes", décrit-il. Sans succès, car il est arrivé trop tard. "Les enfants nous ont devancés, ils ont tout ramassé", soupire-t-il.

Pour manger, mais pas seulement

Un peu déçu, il s’apprête à rebrousser chemin pour remettre la cueillette au lendemain. Soudain, une demi-douzaine d’enfants surgissent de l’épaisse forêt avec de grosses lampes-torches ficelées sur la tête et des seaux débordants de chenilles tout juste cueillies.

"Je m’appelle Maixan, j’habite à Bangui, mais là je suis en vacances", se présente l’un d’eux. "Je suis venu chercher les chenilles, mais il n'y en a pas beaucoup. Il faut que j’en ramène plus. Une partie, c’est pour manger, le reste c’est pour revendre et acheter des fournitures pour la rentrée."

"Je suis découragé. Parce qu’il faut trouver des chenilles pour avoir de l’argent", souffle Charles.

Secteur économique

En effet, la précieuse denrée fait l’objet d’un intense commerce. De toutes parts, les collecteurs émergent de la forêt pour vendre sur le marché du village des chenilles fraîches aux grossistes venus de Bangui, la capitale, qui se situe à trois heures de moto, au bout d’une piste détrempée.

"Je quitte Bangui très tôt le matin pour venir ici chercher des chenilles", explique une vendeuse appelée Solange. "Sur la route il y a trop de barrières et ça coûte beaucoup d’argent. Aujourd’hui, il n’y a pas beaucoup de chenilles. J’achète une bassine à 10'000 (francs CFA, ndlr), mais, à Bangui, je dois parfois la solder à 12'000 à la fin de la journée."

Guy Ruffin Banguitoumba est cultivateur de café. Il a cependant mis son activité en pause pour se dédier aux insectes. "C’est une période de rupture de toute activité. On arrête même les activités champêtres. On ne peut que vaquer aux occupations des chenilles, parce qu’il y a de la rentabilité", explique-t-il.

La population de Mokinda vit dans le dénuement, sans électricité ni réseau téléphonique, les chenilles sont un cadeau du ciel. Elles garnissent toutes les tables à tous les repas.

Source de protéine

L’entomophagie, c’est-à-dire le fait de consommer des insectes (avec de l’huile et des condiments, selon l'usage en Centrafrique), est pratiquée par près de 85% des Centrafricains. Développer la filière permettrait de lutter contre l’insécurité alimentaire, selon Mathilde Lambert, de l’ONG Action contre la faim. Elle indique que "100 grammes de chenilles, ça a le même apport en termes de protéines que 100 grammes de viande. Vous pouvez nourrir bien plus de personnes avec 1kg de chenilles qu’avec 1kg de viande."

Et cela a aussi un effet sur l’approvisionnement en autres denrées. "Le fait que les chenilles arrivent sur le marché fait que la population consomme moins de viande, donc le prix de la viande baisse", développe Mathilde Lambert. "Même les ménages les plus pauvres ont accès à des sources de protéines variées, telles que des chenilles ou de la viande."

Reportage radio: Carol Valade

Adaptation web: ami

Publié Modifié