Modifié

En France, 3000 soignants non-vaccinés sont suspendus - Le suivi du Covid dans le monde

Des opposants au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire dans certaines professions, le 28 août 2021 à Montpellier. [Guillaume Horcajuelo - EPA/Keystone]
L'obligation vaccinale pour certaines catégories de professionnels est entrée en vigueur en France / La Matinale / 1 min. / le 16 septembre 2021
En France, où l'obligation vaccinale est entrée en vigueur mercredi pour les professionnels de la santé, quelque 3000 suspensions ont été signifiées à des soignants non-vaccinés contre le Covid-19. En Russie, le président Vladimir Poutine est contraint à l'isolement, du fait d'un noyau de contamination dans son entourage.

FRANCE - Suspension de 3000 personnels non-vaccinés

"Quelque 3000 suspensions" ont été signifiées à des soignants non-vaccinés contre le Covid-19 après l'entrée en vigueur, ce mercredi, de l'obligation vaccinale, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

L'obligation vaccinale contre le Covid-19 est entrée en vigueur mercredi pour 2,7 millions de professionnels de la santé: hôpitaux, maisons de retraite, soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers.

>> Plus de détails: L'obligation vaccinale entre en vigueur dans les secteurs des soins en France

"Nous parlons d'un public de 2,7 millions de salariés", a ajouté le ministre, assurant que "la continuité des soins a été assurée". Selon lui, "un grand nombre de ces suspensions ne sont que temporaires" et concernent "essentiellement du personnel des services supports", soit "très peu de blouses blanches".

"Beaucoup d'entre eux ont décidé de se faire vacciner, voyant que l'obligation était une réalité", a affirmé Olivier Véran, précisant qu'il y avait eu "quelques dizaines de démissions à ce stade".

>> Lire le dossier de juillet: Vaccination obligatoire pour le personnel soignant en France

D'après Santé publique France, qui se base sur des échantillons de l'Assurance maladie, au 12 septembre 89,3% des soignants avaient reçu au moins une dose dans les structures accueillant des personnes âgées dépendantes.

ITALIE - Le gouvernement veut le pass sanitaire sur tous les lieux de travail

Le gouvernement italien s'apprête à généraliser l'obligation sur le lieu de travail du pass sanitaire qui sera exigé aussi bien dans le secteur public que privé, selon un projet présenté jeudi soir en conseil des ministres.

>> Relire: Le bilan du pass sanitaire italien

"Le gouvernement est prêt à accélérer sur le pass sanitaire. Nous nous dirigeons vers l'obligation du pass sanitaire non seulement dans le secteur public mais aussi dans le secteur privé", a déclaré la ministre des Affaire régionales Mariastella Gelmini au micro de Radio Rai.

A partir du 15 octobre, le "green pass", nom donné en Italie au pass sanitaire, serait donc exigé sur tous les lieux de travail, un dispositif qui de fait n'exclut donc que les retraités, les femmes et hommes au foyer et les chômeurs, selon des médias italiens.

ESPAGNE - Troisième dose de vaccin dans les maisons de retraite

L'Espagne a décidé jeudi d'administrer une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 aux pensionnaires des maisons de retraites du pays, a annoncé le ministère de la Santé.

La commission de santé publique du ministère a décidé d'administrer "une dose supplémentaire aux personnes vivant dans des maisons de retraite, compte tenu de leur fragilité, de leur profil de polypathologie et du fait qu'elles vivent dans des environnements fermés", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Cette troisième dose sera aussi administrée à d'autres groupes de personnes à risque comme des patients greffés ou placés sous des traitements affaiblissant les défenses immunitaires, a ajouté le ministère qui avait déjà décidé début septembre une troisième dose pour certaines personnes très immunodéprimées.

SLOVENIE - Manifestation contre le certificat réprimée

La police slovène a dispersé au canon à eau et au gaz lacrymogène des milliers de manifestants à Ljubljana qui protestaient contre l'entrée en vigueur mercredi de restrictions plus sévères contre le Covid-19, dont un pass sanitaire obligatoire pour travailler.

Selon la police, quelque 8'000 protestataires s'étaient retrouvées "contre le corona-fascisme" ou "pour la liberté", ce qui en a fait la manifestation sur ce thème la plus importante jamais vue dans la petite république alpine de deux millions d'habitants.

"La police est intervenue pour disperser la manifestation après que les protestataires ont commencé à jeter des bouteilles, des pierres et des pétards", ont indiqué les forces de l'ordre dans un communiqué.

Selon le site d'information N1, des agents ont été blessés, plusieurs personnes ont été interpellées et des bagarres sporadiques continuaient dans la soirée entre de petits groupes et la police dans le centre de la capitale slovène.

RUSSIE - Un cluster autour de Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a révélé jeudi que des dizaines de personnes de son entourage souffraient du Covid-19, l'obligeant à s'isoler, une illustration des difficultés du pays à enrayer l'épidémie.

"Dans mon entourage, ce n'est pas une, ni deux, mais plusieurs dizaines de personnes qui sont tombées malades du coronavirus", a-t-il annoncé lors d'une réunion par visioconférence à l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), réunie en sommet au Tadjikistan.

"J'ai dû annuler au dernier moment ma visite à Douchanbé, j'en suis vraiment désolé", a-t-il ajouté. Vladimir Poutine, 68 ans, vacciné depuis mars, a déclaré qu'il allait devoir rester à l'isolement encore "plusieurs jours"  du fait de ce foyer sans précédent depuis le début de l'épidémie dans le cercle rapproché du maître du Kremlin.

CHINE - Plus d'un milliard de vaccinés, selon le gouvernement

Le gouvernement chinois a affirmé jeudi avoir entièrement vacciné plus d'un milliard d'habitants contre le Covid-19, soit plus de 70% de sa population.

Le pays le plus peuplé de la planète (1,4 milliard d'habitants), où le coronavirus a fait son apparition fin 2019, avait distribué au total 2,16 milliard de vaccins en date du 15 septembre, a annoncé devant la presse le porte-parole du ministère de la Santé, Mi Feng.

La Chine fait encore face sporadiquement à des regains épidémiques limités, comme ces derniers jours dans la province du Fujian (est), avec une cinquantaine de cas détectés chaque jour. Le nombre officiel de morts du Covid reste fixé à 4636.

Le pays a commencé dès la fin de l'an dernier à vacciner sa population, principalement à l'aide de deux vaccins distribués en deux doses par les laboratoires Sinovac et Sinopharm. Leur taux d'efficacité fait l'objet d'interrogations, notamment face aux souches plus résistantes comme le variant Delta. Pékin n'a pour l'heure pas autorisé la commercialisation de vaccins étrangers sur son sol.

BRESIL - La vaccination prend son envol après des débuts difficiles

Après des débuts poussifs et chaotiques, la vaccination contre le Covid-19 au Brésil tourne à plein régime et s'accompagne d'une chute significative du nombre de décès dans le deuxième pays le plus endeuillé au monde par la pandémie.

Le Brésil est le troisième pays qui vaccine le plus actuellement, avec 1,5 million d'injections quotidiennes en moyenne. Si 67,6% de la population a déjà reçu la première dose, seuls 35,5% ont été totalement immunisés, beaucoup moins qu'en France (69,6%), au Chili (69,4%) ou aux Etats-Unis (54,1%).

>> Les chiffres de la vaccination en Suisse et dans le monde: La vaccination contre le Covid-19 en chiffres et en cartes

Reconnu mondialement pour sa capacité à mettre en place des campagnes d'immunisations massives en un temps record, ce pays de 213 millions d'habitants n'a débuté la vaccination qu'à la mi-janvier, plus d'un mois après la plupart des pays européens ou l'Argentine voisine.

La vaccination avançait lentement au début, avec des interruptions dues à l'absence de doses disponibles, un retard imputé par les spécialistes à la gestion chaotique du gouvernement Bolsonaro, dans un pays qui avoisine les 600’000 morts du Covid-19. Désormais, le nombre de décès causés par le Covid-19 a fortement chuté, à moins de 500 morts quotidiennes en moyenne, contre plus de 2'000 en juin et 1'000 fin juillet.

ETATS-UNIS - Los Angeles va exiger la vaccination dans les bars et boîtes de nuit

Le comté de Los Angeles, le plus peuplé des Etats-Unis, va exiger une preuve de vaccination pour les clients de tous les bars et boîtes de nuit de son territoire afin de freiner la progression des cas de Covid-19, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires. Le port du masque est déjà obligatoire dans tous les lieux publics clos du comté de Los Angeles.

>> Le suivi de l'évolution de l'épidémie: Le coronavirus en chiffres et en cartes

A partir du 7 octobre, le règlement obligera tous les consommateurs et employés des débits de boisson et établissements de nuit de recevoir au moins une dose de vaccin. Ils devront être totalement immunisés pour le 4 novembre au plus tard, a expliqué la directrice de la santé publique du comté, Barbara Ferrer.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié

L'UNICEF demande la réouverture des écoles dans le monde

Les écoles d'environ 17 pays restent complètement fermées, alors qu'elles ne sont toujours que partiellement rouverte dans 39 autres pays, selon le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF). L'organisation a appelé les autorités à rouvrir les écoles dès que possible dans les pays où des millions d'élèves ne peuvent toujours pas retourner en classe.

Parmi les nations où les écoles sont "presque complètement fermées" figurent les Philippines, le Bangladesh, le Venezuela, l'Arabie Saoudite, le Panama et le Koweït. Les élèves de ces six pays représentent plus de la moitié des 131 millions d'élèves dans le monde qui ont manqué plus des trois quarts de leur apprentissage en présentiel, a indiqué l'UNICEF.

"La crise éducative est toujours là, et avec chaque jour qui passe, chaque classe qui reste fermée, la situation s'aggrave", a déclaré la directrice générale de l'Unicef, Henrietta Fore. Le rapport indique que les enseignants devraient être vaccinés en priorité, après les agents de santé et les personnes les plus exposées, afin de les protéger des risques de transmission du virus.

Les chiffres dans le monde

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 4'656’833 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP.

Plus de 226'310’920 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie. Sur la journée de mercredi, 10’274 nouveaux décès et 564’728 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 2’641 nouveaux morts, le Mexique (897) et le Brésil (800). Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 666’618 décès pour 41'536’687 cas recensés.

Parmi les pays les plus durement touchés, le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 603 décès pour 100’000 habitants, suivi par la Hongrie (312), la Bosnie (309), la Macédoine du Nord (304), le Monténégro (289) et la Bulgarie (284).

En Europe, le bilan s’élève à 1'280’770 décès.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS