Modifié

75% des Italiens favorables au pass sanitaire - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Environ 75% des Italiens sont favorables à l'utilisation du pass sanitaire et à son extension plus large pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. [Andrea Ronchini - AFP]
Environ 75% des Italiens sont favorables à l'utilisation du pass sanitaire et à son extension plus large pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. [Andrea Ronchini - AFP]
Environ 75% des Italiens sont favorables à l'utilisation du pass sanitaire et à son extension plus large pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, selon un sondage publié dimanche par le quotidien La Stampa.

ITALIE - 75% des Italiens favorables au pass sanitaire

Environ 75% des Italiens sont favorables à l'utilisation du pass sanitaire et à son extension plus large pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, selon un sondage publié dimanche par le quotidien La Stampa.

Jusqu'à présent, ce pass sanitaire, appelé "green pass" en Italie, était obligatoire seulement pour le personnel sanitaire.

A partir du 1er septembre, son utilisation obligatoire a été étendue au personnel enseignant ainsi qu'aux passagers des trains longue distance, navires, avions et bus. Le chef du gouvernement Mario Draghi a annoncé la semaine dernière sa volonté d'étendre l'utilisation du pass sanitaire à d'autres secteurs, dont toute l'administration publique, tous les employés des secteurs du transport ainsi que ceux des autres secteurs dans lesquels il est demandé aux usagers d'avoir le pass sanitaire.

"Les employés des bars et restaurants doivent être obligés de se vacciner, d'autant plus que les clients le sont s'ils mangent à l'intérieur", a déclaré Lino Stoppani, responsable d'un syndicat de restaurateurs, cité par La Stampa.

Depuis début août, ce pass sanitaire comportant soit un certificat de vaccination, soit la preuve d'une guérison après avoir contracté le Covid-19 ou un test négatif était obligatoire pour manger à l'intérieur dans les restaurants ou entrer dans les musées, cinéma ou salles de sport.

ISRAËL - Réouverture aux groupes de touristes

Après un mois de pause en raison d'une nouvelle vague de contaminations au Covid-19, Israël va rouvrir ses portes à partir du 19 septembre aux groupes de touristes étrangers, ont annoncé dimanche les autorités.

Fort d'une intense campagne de vaccination à l'hiver, l'Etat hébreu avait déconfiné l'essentiel de son économie au printemps et autorisé en mai des groupes de touristes étrangers à entrer dans le pays en suivant le protocole sanitaire. Mais les autorités avaient gelé ce programme le 11 août en raison d'un nouvel afflux de cas liés au variant Delta, notamment chez les non vaccinés.

La semaine dernière, lors de la rentrée scolaire, le pays a enregistré un record, avec environ 11'000 infections en une journée. Depuis le nombre a diminué pour passer à 4975 contaminations samedi, selon le ministère de la Santé qui a aussi fait état d'une réduction des cas graves.

IRAK - Seulement 40'000 étrangers pour le pèlerinage d'Arbaïn

L'Irak n'autorisera que 40'000 étrangers, dont 30'000 Iraniens, à participer au pèlerinage chiite d'Arbaïn fin septembre dans la ville sainte de Kerbala, en raison de la pandémie de Covid-19, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires.

Avant la pandémie, des millions de pèlerins chiites se pressaient chaque année à Kerbala, dans le centre de l'Irak, pour marquer la fin des 40 jours du deuil de l'imam Hussein, troisième imam des musulmans chiites, mort en 680 aux mains des troupes du calife omeyyade Yazid.

Ils étaient 14 millions en 2019, selon les chiffres officiels, dont un tiers d'étrangers venus en grande majorité d'Iran, du Golfe, du Pakistan et du Liban.

FRANCE - 140'000 personnes dans les rues contre le pass sanitaire

Quelque 140'000 personnes, dont environ 18'000 à Paris, ont manifesté samedi contre le pass sanitaire dans diverses villes de France. [Magali Cohen - AFP]Quelque 140'000 personnes, dont environ 18'000 à Paris, ont manifesté samedi contre le pass sanitaire dans diverses villes de France. [Magali Cohen - AFP]Quelque 140'000 personnes, dont environ 18'000 à Paris, ont manifesté samedi contre le pass sanitaire dans diverses villes de France, pour le huitième samedi consécutif, une mobilisation en baisse, selon le ministère français de l'Intérieur.

Le ministère a comptabilisé 215 rassemblements, dont cinq à Paris.

La mobilisation est en recul depuis plusieurs semaines. Le week-end dernier, près de 160'000 manifestants avaient été recensés; il y a quinze jours, environ 175'000 et près de 215'000 il y a trois semaines, selon le ministère.

Selon une étude Odoxa Backbone consulting, publiée jeudi par le quotidien Le Figaro, 67% des Français approuvent le pass sanitaire, que le président Emmanuel Macron n'a pas exclu d'étendre au-delà du 15 novembre.

La France, qui compte quelque 67 millions d'habitants, est sur le point de franchir la barre des 50 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin. En outre, quelque 45 millions de personnes, soit 67,3% de la population totale-- sont complètement vaccinées.

>> "Quel est l'impact de l'obligation élargie du pass sanitaire en France voisine?": l'analyse dans La Matinale:

Quel est l'impact de l'obligation élargie du pass sanitaire en France voisine? (vidéo) [RTS]
Quel est l'impact de l'obligation élargie du pass sanitaire en France voisine? (vidéo) / La Matinale / 3 min. / le 3 septembre 2021

SLOVAQUIE - Interdiction des non-vaccinés levée pendant la visite papale

La Slovaquie a changé samedi sa décision de n'autoriser que les personnes vaccinées contre le Covid-19 à assister à des rassemblements lors de la prochaine visite du pape François. La décision fait suite au faible nombre d'inscriptions.

"Un test négatif ou une preuve d'avoir surmonté le Covid-19 au cours des 180 derniers jours seront suffisants pour obtenir un ticket" d'entrée, a déclaré la conférence des évêques de l'Église catholique slovaque (SBC), dans un communiqué.

L'interdiction des personnes non vaccinées avait créé controverse dans ce pays où seulement 49,5% des adultes sont pleinement vaccinés, contre plus de 70% dans l'ensemble de l'UE.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Les chiffres dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4'560'565 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi dimanche à la mi-journée par l'AFP à partir de sources officielles.

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde tant en nombre de morts que de cas, avec 648'121 décès pour 39'906'862 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Viennent ensuite le Brésil avec 583'362 morts et 20'877'864 cas, l'Inde avec 440'533 morts (32'988'673 cas), le Mexique avec 262'868 morts (3'420'880 cas), et le Pérou avec 198'447 morts (2'154'132 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):