Modifié

Pass sanitaire: "La démocratie, c’est la majorité qui impose son point de vue à la minorité"

Pass sanitaire: ils disent non [RTS]
Pass sanitaire: ils disent non / L'actu en vidéo / 3 min. / le 3 septembre 2021
Alors que l’on envisage un pass sanitaire généralisé en Suisse, les Français présentent leur QR code depuis le 9 août pour aller au restaurant ou dans les grands centres commerciaux. Les manifestations anti-pass sanitaire se multiplient. Reportage de l'émission 15 minutes à Annecy.

Faudra-t-il montrer son certificat Covid pour aller manger au restaurant? Après consultation, une grande majorité des cantons et quasiment tous les partis, à l'exception de l'UDC, y sont favorables pour éviter une surcharge du système de santé, selon le Conseil fédéral.

Vu la situation épidémiologique actuelle, le gouvernement dans son annonce du 1er septembre a refusé d'agir dans l'immédiat. Mais il pourra le faire en tout temps à l'avenir.

Des manifs tous les samedis

En attendant, la France voisine vit au rythme du pass sanitaire. Pour aller au restaurant ou dans un bar, même en terrasse, il faut montrer son QR code. Et cela ne plaît pas à tout le monde.

Le septième samedi de manifestation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale a attiré environ 4'000 personnes à Annecy (F) le 28 août 2021 [Coraline Pauchard)]Le septième samedi de manifestation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale a attiré environ 4'000 personnes à Annecy (F) le 28 août 2021 [Coraline Pauchard)]Depuis la mi-juillet, les manifestations se succèdent aux quatre coins de la France. Le pays se divise. Désormais, tous les samedis les manifestants défilent au bord du lac d’Annecy, au milieu des promeneurs, des cyclistes et des touristes.

Ici, très peu de masques. À la place: des pancartes et des slogans hostiles au pass sanitaire et à la vaccination. "Les soignants et les pompiers peuvent-ils venir à l'avant du cortège pour porter la banderole, comme tous les samedis?", peut-on entendre au mégaphone. Environ 4000, les anti-pass sanitaire défilent aux cris de "liberté!".

Refoulée à la terrasse

Une femme non vaccinée tente de boire un café sur une terrasse. Elle se fait refouler. "Pour moi, on va vers une dictature. Avant, je venais manger ici. Maintenant, je viens plus. Je suis surprise que les jeunes gobent tout. Il faudrait un mai 68."

Aux abords de la manifestation, sur les terrasses, certains grognent au passage de la manifestation. "Juste avant, on était dans un centre commercial. Il a dû fermer temporairement car des non vaccinés ne voulaient pas porter de masque. C'est insupportable", raconte un client. "Dans cette crise, on devrait être solidaire. Cela m'inquiète de voir ces divisions", explique une femme également assise sur la terrasse.

>> Ecouter le reportage diffusé dans l'émission 15 minutes:

Manifestations attendues en France contre le pass sanitaire. [Lucas Boirat - AFP]Lucas Boirat - AFP
15 Minutes - Le pass sanitaire sous tension? / Le 12h30 / 15 min. / le 4 septembre 2021

Bruno est un jeune retraité de 65 ans. Il manifeste régulièrement depuis 3 ans. Son sentiment d'exclusion grandit. "Le pass sanitaire ne fait qu'entériner une restriction des libertés qui était déjà entamée. Jusqu'où vont-ils aller?"

Une France divisée

Ce gilet jaune n'arrive plus à faire confiance aux autorités. "Il y a des personnes avec qui on ne peut pas discuter. Dans les deux bords. Oui, il y a une fracture."

Gérard* manifeste pour la première fois contre le pass sanitaire. "J'ai pris de la distance avec certains amis. Mais ce mouvement permet de faire des rencontres. Clairement, notre société est divisée. Même au sein des familles."

Bruno et sa pancarte anti-pass sanitaireBruno et sa pancarte anti-pass sanitaireLe préfet est le représentant de l'Etat dans son département. C'est lui qui fait face aux revendications des anti-pass sanitaires. "Vivre en société, c'est accepter d'aliéner des libertés individuelles pour le bien-être collectif", explique Alain Espinasse, préfet de la Haute-Savoie. 

"Vous avez le droit de boire plus que de raison, mais à condition de ne pas conduire juste après sa voiture. C'est une atteinte à la liberté de mouvement avec sa voiture. Mais nous avons pris cette décision pour protéger le plus grand nombre."

Majorité silencieuse?

Face à cette France divisée, le préfet relativise. "7000 manifestants défilent sur une semaine. En face, 40-50'000 personnes se font vacciner dans le même laps de temps. La vaccination est également un signe de manifestation."

Le préfet rappelle qu'il applique ce qui a été voté par le parlement. "La démocratie, c'est la majorité qui impose son point de vue à la minorité. Le contraire, n'est plus de la démocratie".

Mais est-ce que cette majorité réussira à convaincre la minorité ? Pour Bruno, c’est clair, "je reste prêt à tout pour ne pas me faire vacciner". 

Coraline Pauchard, Guillaume Rey

*Nom connu de la rédaction

>> Regarder le débat de l'émission Forum:

Le grand débat (vidéo) - Covid: cet ennemi qui divise [RTS]
Le grand débat (vidéo) - Covid: cet ennemi qui divise / Forum / 21 min. / le 3 septembre 2021

Publié Modifié

Les restaurateurs ne sont pas tous touchés de la même manière 

A l’entrée des restaurants et des bars d’Annecy en Haute-Savoie, il faut montrer patte blanche. Tous les clients passent désormais entre 30 secondes et une minute à scanner leur QR code. Car en France, le pass sanitaire est obligatoire depuis le 9 août.

"Depuis ce jour, j'ai constaté une baisse de 35 à 40% de la fréquentation journalière dans mon restaurant", explique David Le Fers, gérant d’une brasserie et co-président du groupement national des indépendants hôtellerie et restauration à Annecy.

Pourtant, les établissements du centre-ville et du bord du lac ont mieux travaillé. "C'est très disparate au sein d'une ville. Mais le secteur est encore en crise. On a encore besoin d'un soutien du gouvernement", ajoute-t-il. 

En se baladant dans la vieille ville, on constate que les terrasses sont bien remplies. "Les gens qui ont voyagé avait déjà fait l'effort d'avoir un pass sanitaire. Nous n'avons pas été trop embêtés", estime un restaurateur du centre.

"Il y a beaucoup moins de jeunes qui sortent", observe une cliente vaccinée. "Beaucoup de gens dans mon entourage ne se sont pas fait vacciner et ils refusent de se faire tester pour sortir. C'est moins rempli que l'année dernière, par exemple."

A l'échelle de la région, les différences peuvent également être importantes. "Dans des villes comme Annemasse ou Archamps, il y a jusqu'à 70% de clients en moins", observe David Le Fers. Les clients suisses manquent à l'appel. "Tout le monde reste en Suisse, car la règle n'est pas la même".

David Le Fers, co-président du groupement national des indépendants hôtellerie et restauration à Annecy
Quel est l'impact de l'obligation élargie du pass sanitaire en France voisine? / La Matinale / 3 min. / le 3 septembre 2021