Modifié

Le Danemark lève toutes ses restrictions le 10 septembre – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Des gens profitent des terrasses à Roskilde. Danemark, le 21 avril 2021. [Claus Bech - Keystone/epa]
Des gens profitent des terrasses à Roskilde. Danemark, le 21 avril 2021. [Claus Bech - Keystone/epa]
A la faveur d'une importante couverture vaccinale, les restrictions encore en place au Danemark contre le Covid-19 vont être levées à compter du 10 septembre. La maladie n'est désormais plus considérée comme "menaçante pour la société", selon le ministère de la Santé.

La pandémie de SARS-CoV-2 a fait au moins 4'472'486 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP vendredi à midi.

Plus de 214'500'660 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

DANEMARK – Levée totale des restrictions pour le 10 septembre

"L'épidémie est sous contrôle, nous avons des taux de vaccination record. C'est pourquoi, le 10 septembre, nous pourrons abandonner les règles spéciales que nous avons dû introduire dans la lutte contre le Covid-19", a déclaré le ministre de la Santé Magnus Heunicke.

"Nous ne sommes pas sortis de l'épidémie", a-t-il toutefois souligné. Et d'assurer que le gouvernement "n'hésitera pas à agir rapidement si la pandémie menace à nouveau les fonctions essentielles de la société".

En mars 2020, le Danemark avait été l'un des premiers pays à instaurer un régime de semi-confinement avec la fermeture des écoles et des commerces non-essentiels. Après un premier assouplissement des mesures quelques semaines plus tard, il avait à nouveau serré la vis progressivement à partir d'août 2020, retrouvant le semi-confinement à Noël.

Un taux de vaccination de 70%

Depuis, le pays a graduellement rouvert, avec l'introduction dès avril du passeport coronavirus, dont le recours est aujourd'hui limité. L'obligation de montrer un pass sanitaire dans les boîtes de nuit – qui rouvrent mercredi prochain – et lors de grands événements disparaîtra le 10 septembre. Il était déjà prévu que le "coronapass" ne soit plus demandé dans les restaurants, centre de sports et coiffeurs à partir du 1er septembre.

Plus de 70% de la population du pays scandinave qui compte 5,8 millions d'habitants est entièrement vaccinée.

FRANCE – Catastrophe sanitaire dans les DOM-TOM

La France a "évité le pire" grâce à l'accélération de la vaccination et à la mise en place du passe sanitaire, a estimé le ministre de la Santé Olivier Véran. Les indicateurs repartent à la baisse: la pandémie n'est pas terminée mais le pic de la quatrième vague semble passé.

Mais le ministre a aussi déploré la situation dans les territoires d'Outre-mer où la défiance à l'égard du vaccin fait des ravages: taux d'incidence records, hôpitaux surchargés et nombreux décès. La situation aux Antilles et en Polynésie française, qualifiée de catastrophique, inquiète: la France a envoyé des dizaines de soignantes et soignants en renfort. Les populations sont reconfinées et placées sous couvre-feu; la rentrée scolaire a été reportée.

La gestion de la pandémie a été très difficile dans certains de ces territoires d'Outre-mer: la situation a d'abord été jugée critique en Martinique et en Guadeloupe. Elle est particulièrement délétère en Poylnésie française.

>> Ecouter le sujet de Tout un monde sur la situation en Outre-mer:

Le président Emmanuel Macron lors d'un conseil de défense suite à la détérioration de la situation sanitaire dans les collectivités d'outre-mer. [Eric Gaillard - Pool photo / Keystone]Eric Gaillard - Pool photo / Keystone
Catastrophe sanitaire en France d'Outre-mer / Tout un monde / 6 min. / le 27 août 2021

>> Lire l'article complet: Les DOM-TOM vivent une catastrophe sanitaire d'envergure

ITALIE - Retour du masque obligatoire à l'extérieur en Sicile

L'Italie a décidé d'à nouveau imposer en Sicile des mesures pour lutter contre le Covid-19 comme le port du masque obligatoire à l'extérieur et dans les lieux clos. L'archipel fait face à une augmentation du nombre des cas de contamination.

Cette obligation entrera en vigueur lundi, date à partir de laquelle les groupes de clients dans les restaurants seront par ailleurs limités à quatre personnes, a annoncé vendredi le ministre de la Santé Roberto Speranza.

Ces deux derniers mois, toutes les régions italiennes avaient été classées dans la catégorie "zone blanche", la moins à risque d'un système de classification en quatre zones reposant sur le nombre des hospitalisations et les taux de contamination, mais la diffusion du variant Delta suscite des inquiétudes.

Depuis début août, un pass sanitaire baptisé Green Pass comportant soit un certificat de vaccination, soit la preuve d'une guérison après avoir contracté le Covid-19 ou un test négatif est obligatoire pour manger à l'intérieur dans les restaurants ou entrer dans les musées.

PORTUGAL – Les stades peuvent accueillir du public à la moitié de leur capacité

Les stades portugais pourront accueillir davantage de public à partir de vendredi: la jauge, d'abord fixée à 33% de leur capacité, a été relevée à 50% grâce à une évolution favorable de la pandémie, ont annoncé les autorités sanitaires.

A l'exception de la première rangée qui n'accueillera aucun spectateur ou spectatrice, l'occupation se fera en respectant une place vide entre les sièges, a indiqué la Direction générale de la Santé (DGS).

Le port du masque reste obligatoire, tandis que le pass sanitaire attestant de la vaccination ou un test négatif au Covid-19 seront exigés pour accéder aux enceintes sportives ayant une capacité de plus de 1000 places dans un espace ouvert et de 500 dans un espace clos.

Au Portugal, plus de 72% de la population est désormais complètement vaccinée. Cet objectif, atteint plus tôt que prévu, a permis au gouvernement d'anticiper la levée de certaines restrictions en relevant notamment lundi la jauge d'accueil dans les restaurants et les salles de spectacles.

UNION EUROPÉENNE – Rétablissement des limites aux voyages en provenance des USA

L'Union européenne a ouvert vendredi une procédure qui va aboutir au retrait des Etats-Unis de la liste des pays dont les habitants peuvent se rendre en Europe sans restrictions supplémentaires liées au Covid-19, ont dit des diplomates.

La mesure va aussi concerner le Kosovo, Israël, le Monténégro, le Liban et la Macédoine du Nord, a affirmé un diplomate. Cette actualisation de la liste sur l'accueil des personnes voyageant en provenance de l'étranger dans le cadre de la pandémie de Covid-19 sera adoptée lundi si aucun pays membre de l'UE ne s'y oppose d'ici là, ont dit les sources, ainsi que deux autres responsables européens.

AFRIQUE – Les leçons du SIDA ignorées face au coronavirus

Winnie Byanyima, directrice du programme ONUSIDA, dénonce "la cupidité" des pharmas dans une interview accordée à RTSinfo et lance un appel à plus de solidarité avec les pays pauvres. Pour elle, "le monde n'a pas retenu les leçons du SIDA" et répète les mêmes erreurs face à ces pays avec la gestion de la pandémie de Covid-19.

>> Ecouter l'interview complète de Winnie Byanyima dans Tout un monde:

Winnie Byanyima. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Sida, l'autre pandémie: Interview de Winnie Byanyima, directrice d'ONUSIDA / Tout un monde / 7 min. / le 27 août 2021

Dès le début de la pandémie, la lutte contre le Covid s'est faite au détriment des efforts contre le VIH et au préjudice des pays en développement, comme ceux situés en Afrique. La directrice du programme des Nations Unies pour la lutte contre le sida avait tiré la sonnette d'alarme dès le début de la crise sanitaire; l'actualité lui donne raison aujourd'hui.

>> En lire plus: "Le monde n'a pas retenu les leçons du sida", regrette la directrice d'ONUSIDA

BIRMANIE – Promesse de vaccins pour la population rohingya

La Birmanie va étendre la campagne vaccinale contre le Covid-19  à la minorité musulmane des Rohingya, a indiqué la junte militaire au pouvoir, promettant de ne laisser personne de côté. Selon lui, le pays souhaite vacciner la moitié de la population d'ici la fin de l'année.

La Birmanie a fait état jeudi de 2635 nouveaux cas de contamination et de 113 décès supplémentaires, des chiffres en baisse par rapport aux pics atteints en juillet.

La répression militaire menée contre la population rohingya en 2017 a poussé des centaines de milliers de personnes à fuir vers le Bangladesh et celles qui sont restées en Birmanie s'estiment victimes de discrimination et de mauvais traitement dans un pays qui ne les reconnaît pas comme des citoyennes et citoyens à part entière.

MEXIQUE – Autorisation en urgence du sérum de Sinopharm

Le régulateur mexicain des médicaments a autorisé l'utilisation d'urgence du vaccin du chinois Sinopharm contre le Covid-19. Avec cette autorisation, neuf vaccins ont maintenant été approuvés au Mexique, dont ceux fabriqués par Pfizer/BioNTech, AstraZeneca et CanSino, un autre sérum en provenance de Chine.

Le Mexique est le quatrième pays le plus touché dans le monde par le SARS-CoV-2, tant en nombre de morts que de cas, avec 256'287 décès pour 3'291'761 contaminations, selon le bilan établi par l'AFP.

BRÉSIL – Rio de Janeiro se met au pass sanitaire

La ville de Rio de Janeiro va exiger à partir du 1er septembre un pass sanitaire à l'entrée de divers lieux publics tels les endroits touristiques, a annoncé vendredi la municipalité confrontée à la progression du variant Delta du coronavirus.

Il faudra alors présenter un certificat de vaccination contre le Covid-19 pour se rendre dans les lieux touristiques, stades, salles de sport, cinémas, galeries d'art, théâtres, musées ou salles de conférence de la ville du sud-est du Brésil. Mais les restaurants, bars et centres commerciaux ne sont pas concernés par cette mesure.

La ville a enregistré plus de 30'000 morts depuis le début de la pandémie et se considère toujours "en risque élevé" même si plus de 87% de ses habitants de plus de 12 ans ont reçu une dose et 42% la seconde. Le pass sanitaire devrait aussi, selon le maire, motiver les quelque 200'000 primo-vaccinés qui ne sont pas revenus pour leur deuxième injection.

AUSTRALIE – Changement de stratégie

Un seuil symbolique vient d'être franchi en Australie: depuis deux jours sont recensées environ mille contaminations par jour sur l'île-continent. Du jamais vu en Australie, malgré le confinement depuis deux mois de Sydney, mais aussi, plus récemment, ceux de Melbourne et de Canberra.

Un échec qui a poussé les autorités à Sydney a renoncer à la stratégie "zéro Covid": la seule issue désormais est la vaccination. Après un démarrage poussif, celle-ci avance aujourd'hui à grands pas.

Les autorités sanitaires viennent aussi d'ouvrir la vaccination aux enfants de plus de douze ans et, pour encourager ce mouvement, promesse est faite aux personnes vaccinées à Sydney qu'elles retrouveront certaines libertés à compter de la mi-septembre.

>> Ecouter le sujet dans La Matinale:

Des personnes attendent pour se faire vacciner à Melbourne. Australie, le 27 août 2021. [William West - AFP]William West - AFP
L'Australie renonce à la stratégie zéro Covid au profit de la vaccination / La Matinale / 1 min. / le 27 août 2021

NOUVELLE-ZÉLANDE – Prolongation du confinement national

La Nouvelle-Zélande a prolongé vendredi son confinement national jusqu'au 31 août pour juguler la propagation de cas de Covid-19 liés au variant Delta. Cette mesure restera en vigueur plus longtemps à Auckland, épicentre de l'épidémie.

Seules 26 personnes sont décédées du Covid-19 dans ce pays de cinq millions de personnes, grâce à une stricte fermeture des frontières, ainsi que des confinements et une intense politique de traçage dès l'apparition de nouveaux cas. Une stratégie "zéro Covid" que l'archipel entend poursuivre.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Risque de caillots moindre après le vaccin qu'avec le Covid

Le risque de développer des caillots sanguins est beaucoup moins élevé après s'être fait vacciner contre le Covid-19 qu'en attrapant cette maladie. C'est le résultat de la plus large étude à ce jour sur les effets secondaires liés au vaccin.

Cette étude britannique, publiée vendredi dans le British Medical Journal (BMJ), a comparé les données médicales de 29 millions de personnes ayant reçu leur première dose de Pfizer-BioNtech ou d'Oxford-AstraZeneca entre décembre 2020 et avril 2021 avec celles de presque 2 millions de personnes testées positives au coronavirus.

Légère accélération de la pandémie dans le monde cette semaine

La pandémie de Covid-19 est repartie en légère accélération cette semaine dans le monde, tirée par une flambée persistante en Amérique du Nord, selon une base de données de l'AFP.

Avec 656'800 contaminations enregistrées quotidiennement dans le monde cette semaine, l'indicateur a légèrement augmenté (+2% par rapport à la semaine précédente), selon un bilan de l'AFP arrêté à jeudi. La pandémie gagne de nouveau du terrain depuis la mi-juin, attisée par un variant Delta très contagieux et devenu majoritaire dans de nombreux pays. Mais elle semble depuis deux semaines sur un plateau ascendant.

Cette semaine, les régions du monde connaissent des paysages contrastés.

La situation continue de se détériorer nettement dans la zone Etats-Unis/Canada (+12%) et en Océanie (+20%), tandis que les nouvelles contamination ne sont qu'en faible augmentation en Europe (+4%), stables en Afrique, presque stables en Asie (-1%) et en baisse au Moyen-Orient (-7%).

L'Ethiopie est le pays où l'épidémie accélère le plus (+62%, 1300 nouveaux cas par jour), parmi ceux ayant enregistré au moins 1000 contaminations quotidiennes au cours de la semaine écoulée. Suivent l'Allemagne (+50%, 8300), la Serbie (+49%, 1900), le Sri Lanka (+41%, 5500) et la Bulgarie (+35%, 1300).

A l'inverse, c'est l'Indonésie (-27%, 16'200 nouveaux cas par jour) qui enregistre la plus forte décrue cette semaine, devant le Maroc (-26%, 6400), le Botswana (-24%, 1000), la Libye (-24%, 1600) et le Népal (-23%, 1800).

Vaccination

Les pays qui vaccinent le plus vite cette semaine se situent principalement en Amérique latine, en Asie et en Océanie.

C'est le Panama qui affiche le rythme le plus élevé parmi les pays de plus d'un million d'habitants, en administrant des doses à 1,58% de sa population chaque jour. Suivent la Corée du Sud (1,56%), la Nouvelle-Zélande (1,40%), la Malaisie (1,39%), l'Equateur (1,32%), Israël (1,16%, mais essentiellement des troisièmes doses), la Norvège (1,14%), l'Australie (1,06%), le Salvador (1,06%) et le Japon (0,99%).

Les campagnes de vaccination de la plupart de ces pays sont encore loin de celles des Emirats arabes unis (181 doses administrées pour 100 habitants), d'Israël (153), de Singapour (147 doses), du Danemark (145), du Chili (141), du Canada (140), du Portugal (140) ou encore de la Chine (139), qui figurent parmi les pays dont les campagnes sont les plus avancées.

Cet indicateur peut dépasser 100 doses pour 100 habitants dans la mesure où la plupart des vaccins en circulation nécessitent deux doses pour être pleinement efficaces.

Les chiffres dans le monde

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 633'564 décès pour 38'384.553 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins, vendredi.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 577'565 morts et 20'676'561 cas, l'Inde avec 436'861 morts (32'603'188 cas), le Mexique avec 256'287 morts (3'291'761 cas) et le Pérou avec 198'064 morts (2'146'169 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):