Modifié

Un militant d'opposition biélorusse est retrouvé pendu en Ukraine

Alexandre Loukachenko lors de sa réélection controversée en août 2020. [Dmitri Lovetsky - AP Photo]
Le militant biélorusse Vitaly Chychov a été retrouvé pendu / Le 12h30 / 1 min. / le 3 août 2021
Vitali Chichov, un opposant biélorusse en exil en Ukraine, a été retrouvé mort pendu mardi matin dans un parc situé près de son domicile à Kiev. La police ukrainienne a ouvert une enquête pour meurtre.

Le militant de 26 ans, qui dirigeait une ONG aidant les biélorusses à fuir les persécutions, a été signalé disparu lundi. Il n'était pas revenu chez lui après être sorti pour un jogging. La police ukrainienne a ouvert une enquête criminelle et examine toutes les hypothèses, y compris celle d'un meurtre déguisé en suicide.

Vitali Chichov avait quitté la Biélorussie l'an dernier après avoir participé à des manifestations contre le président Alexandre Loukachenko. Les manifestations sur place ont été sévèrement réprimées et la plupart des chefs de file de l'opposition sont emprisonnés ou ont été contraints à l'exil, en Ukraine, en Pologne ou en Lituanie notamment.

L'impression d'être surveillé

Selon les témoignages de ses collègues de l'association Maison de la Biélorussie en Ukraine (BDU), qui l'ont dit dans un communiqué, il avait l'impression de faire l'objet d'une surveillance constante.

Avant que son corps ne soit découvert, des volontaires ont cherché Vitaly Shishov qui était sorti faire son jogging lundi matin et la police traçait son téléphone. Selon ses amis, il était suivi dernièrement par des inconnus, a expliqué dans un tweet le journaliste biélorusse Tadeusz Giczan.

Suicide ou meurtre? Aucune piste n'est écartée

La police a ouvert une enquête pour homicide avec préméditation mais étudie également la piste d'un geste volontaire, explique la police ukrainienne lors d'une conférence de presse ce mardi. Interrogé sur les propos d'un militant biélorusse selon lequel Vtaly Shishov avait des hématomes sur le visage et le nez cassé, le chef de la police a fait état uniquement de petites lésions "caractéristiques pour une chute", sans plus de précision.

L'ONG du militant, "Maison biélorusse en Ukraine" (BDU), a dénoncé elle sur Telegram une opération de Minsk visant à "liquider" une personne "dangereuse pour le régime" du président Alexandre Loukachenko. Sa compagne, Bojena Jolud, a indiqué à des médias biélorusses ne pas croire à un suicide.

agences/aps

Publié Modifié

L'ONU réclame une enquête rigoureuse

Les Nations unies ont appelé mardi les autorités ukrainiennes à mener une enquête rigoureuse après la découverte d'un opposant biélorusse retrouvé pendu dans un parc à Kiev.

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme de l'ONU a estimé que les menaces envers la société civile biélorusse devaient cesser, mais a souligné qu'il n'établissait pas de lien direct entre la mort de Vitali Chychov et la répression des dissidents par le régime du président biélorusse Alexandre Loukachenko. "Cela ajoute un nouveau niveau d'inquiétudes et de préoccupations à propos de ce qui se passe au Bélarus", a néanmoins déclaré sa porte-parole Marta Hurtado.

Détérioration nette de la situation

"Nous espérons que les autorités mèneront une enquête rigoureuse, impartiale et efficace sur ce qui s'est passé et détermineront s'il s'agissait d'un suicide, d'un meurtre classique ou s'il y avait un lien avec son militantisme", a poursuivi Marta Hurtado, qui pointe du doigt la détérioration nette de la situation en Biélorussie.

 "Nous l'avons constaté la semaine passée, avec des intimidations contre des organisations de la société civile et des journalistes, la dissolution de dizaines d'organisations de la société civile au Bélarus et le harcèlement des dissidents. Ces intimidations contre la société civile, les travailleurs des médias et quiconque exprime une opinion différente de celle du gouvernement doivent cesser", a-t-elle réclamé.