Modifié

Les travailleurs de l'alimentaire exemptés d'isolement en Grande-Bretagne - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Face à une pénurie de main-d'oeuvre, le gouvernement britannique a annoncé que les travailleurs du secteur alimentaire seraient exemptés d'isolement en cas de contact avec un malade du coronavirus. En Inde, le bilan serait sous-estimé, selon une étude.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 4'139'040 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP vendredi à la mi-journée. Plus de 192'534'990 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Après les Etats-Unis (610'177 décès), les pays les plus touchés sont le Brésil avec 547'016 morts et 19'523'711 cas, l'Inde avec 419'470 morts (31'293'062 cas), le Mexique avec 237'626 morts (2'709'739 cas), et le Pérou avec 195'547 morts (2'099'522 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

GRANDE-BRETAGNE - Pas d'isolement dans l'alimentaire

Le gouvernement britannique a annoncé que plus de 10'000 travailleurs du secteur alimentaire seraient exemptés d'isolement en cas de contact avec un malade du coronavirus afin d'éviter des problèmes d'approvisionnement au Royaume-Uni, en pleine flambée des contaminations.

Dès cette semaine, certains de ces employés pourront échapper à un isolement de dix jours à condition de présenter quotidiennement un test négatif, quel que soit leur statut vaccinal.

Le Royaume-Uni connaît une explosion des contaminations liées au variant Delta, provoquant le placement en quarantaine de centaines de milliers de cas contacts et entravant l'activité économique. Après la publication dans la presse d'images de rayons vides dans certains supermarchés, faisant craindre des pénuries, le gouvernement était pressé d'agir.

FRANCE - Feu vert de l'Assemblée au projet de loi anti-Covid

Lutte contre la recrudescence de l'épidémie dopée au variant Delta ou combat pour les libertés publiques: au bout d'une nuit blanche d'intenses débats, l'Assemblée a voté le nouveau projet de loi anti-Covid avec à la clef l'extension controversée du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants.

Vivement contesté par une frange de l'opinion, le projet de loi traduit les annonces du 12 juillet d'Emmanuel Macron. Et fait des étincelles. Il a été adopté par 117 voix pour et 86 contre.

Les débats qui se sont achevés vers 5h40 furent âpres et rugueux, avec des oppositions chauffées à blanc par un calendrier contraint. Près de 1200 amendements ont été passés en revue depuis mercredi après-midi.

Le gouvernement vise une adoption du projet de loi avant la fin du week-end au bout du bout de la session parlementaire exceptionnelle. Le Sénat doit se saisir du texte vendredi.

>> Précisions et interview de Virginie Duby-Müller (Les Républicains) dans Forum:

Le pass sanitaire fait débat en France: interview de Virginie Duby-Müller (vidéo) [RTS]
Le pass sanitaire fait débat en France: interview de Virginie Duby-Müller (vidéo) / Forum / 7 min. / le 23 juillet 2021

ISLANDE - Retour des restrictions face à la hausse des cas

L'Islande, un des premiers pays dans le monde à avoir levé ses contrôles sanitaires pour les voyageurs vaccinés, a annoncé vendredi de nouvelles restrictions pour faire face à une forte hausse des cas de Covid-19.

Dès dimanche minuit jusqu'au 13 août, les rassemblements publics seront limités à 200 personnes, la règle de distanciation d'un mètre entrera à nouveau en vigueur, et les bars et restaurants devront fermer à 23h00. Le port du masque sera de nouveau obligatoire en intérieur.

Depuis le 12 juillet, l'île est confrontée à une forte hausse des cas de Covid-19: 355 nouvelles contaminations ont été enregistrées, frappant pour les trois quart des personnes vaccinées. La majorité de ces cas sont liés au variant Delta, selon les autorités sanitaires.

ETATS-UNIS - Option posée sur une prochaine version du vaccin

Les Etats-Unis vont se procurer 200 millions de doses supplémentaires du vaccin fabriqué par l'alliance Pfizer-BioNTech, et se sont positionnés pour un sérum contre les variants, a indiqué Pfizer.

Ces nouvelles doses vont porter le total des commandes des Etats-Unis à destination de leur population à 500 millions de doses. Au total, 110 millions de doses devraient être livrées d'ici au 31 décembre et le reste des doses au 30 avril 2022.

L'alliance Pfizer-BioNTech a affirmé début juillet prévoir de demander "dans les semaines qui viennent" l'autorisation pour une troisième dose de son vaccin, aux Etats-Unis et en Europe notamment, après "des résultats encourageants", afin d'augmenter l'efficacité de son vaccin.

AUSTRALIE - Situation d'"urgence nationale" à Sydney

La flambée épidémique en cours à Sydney relève de "l'urgence nationale", ont estimé vendredi les autorités locales. La première ville australienne a encore recensé un nombre record de nouveaux cas.

La Nouvelle-Galles du Sud a annoncé vendredi que 136 nouveaux cas avaient été recensés sur 24 heures, soit un record depuis le début de cette vague épidémique en juin, au cours de laquelle 1782 personnes ont été contaminées dans l'Etat.

De son côté, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé la suspension pendant au moins huit semaines de la "bulle" ouverte avec l'Australie, au sein de laquelle les ressortissants des deux pays peuvent circuler sans obligation de quarantaine.

PAYS ARABES - L'Aïd va-t-elle aggraver la situation?

Le monde arabe est confronté à la vague du variant Delta, alors que se terminent les congés des fêtes de l'Aïd el-Kebir. Il faudra encore attendre quelques jours avant de savoir si les célébrations de la plus grande fête musulmane ont encore aggravé la diffusion du Covid-19 dans la région.

Si la Tunisie semble dépassée par la situation, d'autres pays comme le Maroc et l'Egypte ont fourni des efforts très importants. Mais du Liban à l'Algérie, les pays du Maghreb et du Moyen-Orient font face à des crises à plusieurs étages.

La gestion de la pandémie vient en effet aggraver la colère populaire et les tensions politiques, dans des pays où la couverture vaccinale est très inégale.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Quelle ampleur du Covid-19 dans les pays arabes après l'Aïd el-Kebir?  [Khalil Hamra - Keystone]Khalil Hamra - Keystone
Quelle ampleur du Covid-19 dans les pays arabes après l'Aïd el-Kebir? / La Matinale / 1 min. / le 23 juillet 2021

JAPON - Les JO ont démarré

Les Jeux olympiques les plus attendus de l'histoire, retardés d'un an par le coronavirus, ont officiellement débuté à Tokyo: les trois coups de cette quinzaine de sport ont été donnés lors d'une cérémonie d'ouverture sobre, parfois grave, dans le contexte toujours pesant de la pandémie.

Dans un monde restant sous la menace du Covid-19, la cérémonie d'ouverture n'a pas eu le caractère festif qu'elle a normalement, et qu'elle avait eu en particulier à Rio en 2016 sur des airs de samba.

C'est bien le Covid qui a dominé cette cérémonie, entre hommage au personnel soignant, avec cette infirmière choisie parmi les porteurs d'un immense drapeau japonais, une vidéo de sportifs s'entraînant seul, en référence aux compétitions stoppées net par la pandémie, et un défilé, inédit, de sportifs masqués et observant, pour la plupart, des règles de distanciation sociale.

>> Interview de Christope Dubi, directeur exécutif des Jeux Olympiques pour le CIO, dans Forum:

Les Jeux Olympiques de Tokyo sont lancés: interview de Christophe Dubi (vidéo) [RTS]
Les Jeux Olympiques de Tokyo sont lancés: interview de Christophe Dubi (vidéo) / Forum / 6 min. / le 23 juillet 2021

>> Lire aussi l'article de RTS Sport sur la cérémonie d'ouverture des Jeux: JO - Divers

INDE - Bilan beaucoup plus lourd, selon une étude

Le gouvernement indien a rejeté les conclusions de récentes études qui évaluent le nombre des morts dû au Covid-19 en Inde à plusieurs millions, soit bien plus que le chiffre officiel d'environ 420'000.

Dans une déclaration, le gouvernement souligne cependant que plusieurs Etats indiens procèdent désormais à un "rapprochement" de leurs données, à la suite d'un pic dans le nombre des cas en avril et mai.

Mardi, une étude réalisée par le Centre pour le développement mondial, un organisme de recherche américain, estimait à entre 3,4 et 4,7 millions le nombre des personnes mortes du Covid-19 en Inde, soit entre 8 et 11 fois le chiffre officiel

Cette étude relève la faiblesse des comptages et un taux de mortalité par million moitié moins élevé que la moyenne mondiale.

THAILANDE - Les tuk-tuks, victimes de la pandémie

Sous une autoroute de Bangkok, des dizaines de tuk-tuks sont couverts d'une épaisse couche de poussière. [Lillian Suwanrumpha - AFP]Sous une autoroute de Bangkok, des dizaines de tuk-tuks sont couverts d'une épaisse couche de poussière. [Lillian Suwanrumpha - AFP]Les tuk-tuks iconiques de Bangkok s'entassent par centaines dans d'immenses cimetières faute de clients dans le pays confronté à une flambée épidémique de coronavirus et en grande partie fermé aux touristes.

"95% de nos chauffeurs n'ont pas pu supporter le poids de la pandémie et sont retournés dans leur ville natale", reconnaît le propriétaire d'un garage de location de la capitale.

Le royaume, qui a accueilli près de 40 millions de visiteurs étrangers en 2019, est verrouillé depuis près de 18 mois. Seules quelques îles du sud ont rouvert ces dernières semaines aux touristes vaccinés.

TANZANIE - La vaccination démarrera prochainement

Le gouvernement de la Tanzanie a annoncé jeudi soir qu'il s'équipait en vue de démarrer prochainement sa campagne de vaccination contre le coronavirus, dans un pays qui était covido-sceptique il y a encore quelques mois.

L'ancien président, John Magufuli, officiellement décédé de problèmes cardiaques en mars, n'avait cessé de minimiser l'ampleur de la pandémie et affirmé que la prière, plutôt que le port du masque, sauverait le pays.

La ministre de la Santé, Dorothy Gwajima, qui sous John Magufuli avait notamment fait la promotion d'un smoothie à base de légumes pour combattre le virus, a déclaré que les vaccins seraient prochainement disponibles gratuitement pour les volontaires - sans toutefois donner de date.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Moderna approuvé pour les 12-17 ans

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé l'utilisation pour les 12-17 ans du vaccin Spikevax de Moderna contre le COVID-19.

L'EMA a précisé que le vaccin présentait pour cette tranche d'âge la même réponse immunitaire que pour les 18-25 ans.