Modifié

A Los Angeles, Harvey Weinstein plaide non coupable d'agressions sexuelles et viols

L'ex-producteur de cinéma Harvey Weinstein rejette les accusations d'agressions sexuelles et de viols à Los Angeles. [KABC/Pool Photo - Keystone]
A Los Angeles, Harvey Weinstein plaide non coupable d'agressions sexuelles et viols / Le Journal horaire / 30 sec. / jeudi à 01:00
L'ex-producteur de cinéma Harvey Weinstein a plaidé non coupable mercredi devant un tribunal de Los Angeles des 11 accusations d'agressions sexuelles et de viols portées contre lui en Californie.

Harvey Weinstein, 69 ans, qui purge depuis 2020 une peine de 23 ans de prison pour agressions sexuelles et viols à New York, a été transféré mardi à Los Angeles, ville où il régnait autrefois en maître, pour répondre des nouvelles accusations. Il est accusé d'avoir violé ou sexuellement agressé cinq femmes dans des hôtels, entre 2004 et 2013.

Après qu'un avocat s'est exprimé au nom de l'ancien titan de Hollywood, le juge a enregistré la déclaration de non culpabilité de Harvey Weinstein, présent dans la salle d'audience dans un fauteuil roulant et vêtu d'une combinaison marron.

Victoire pour #MeToo

En Californie, Harvey Weinstein est notamment accusé d'avoir violé une mannequin italienne dans un hôtel de Beverly Hills en février 2013, puis d'avoir agressé sexuellement Lauren Young, une actrice en devenir, dans la salle de bain d'un autre hôtel. Cette dernière, la seule accusatrice à ne pas être anonyme, avait déjà témoigné lors du procès ultra-médiatisé du producteur à New York.

Jugé coupable en mars 2020, il avait été écroué dans la foulée, une décision vue comme une victoire majeure du mouvement #MeToo. Début avril, Harvey Weinstein avait fait formellement appel de cette condamnation.

A Los Angeles, le producteur de "Pulp Fiction" encourt jusqu'à 140 ans de prison, en plus de sa condamnation new-yorkaise. Celui qui était la coqueluche des festivals du 7e art a toujours nié les faits, à New York comme en Californie, affirmant que ses accusatrices étaient consentantes. La prochaine audience est prévue le 29 juillet.

afp/br

Publié Modifié