Publié

Alerte pollution à New York à cause des fumées venues de l'ouest

On peut distinguer dans le fond la fumée qui a envahi la ville de New York, une fumée qui vient tout droit de l'autre côté du continent, où des incendies font rage depuis plusieurs jours. [Mary Altaffer - Keystone]
Alerte pollution à New York à cause des fumées venues de l'ouest / Le Journal horaire / 26 sec. / mercredi à 00:00
New York et plusieurs régions de l'est des Etats-Unis ont été mardi couvertes d'un voile gris au goût de fumée. Il est causé par des incendies dans l'ouest des Etats-Unis et du Canada.

Les services de protection de l'environnement de l'Etat de New York ont émis pour l'ensemble de la journée une alerte à la qualité de l'air, systématique dès lors que sont attendus des taux de concentration de particules fines supérieurs à 35 microgrammes par mètre cube.

Selon un spécialiste de ces services, il n'est pas rare que des fumées d'incendies venus de l'ouest atteignent la région new-yorkaise, mais elles restent généralement suffisamment haut dans l'atmosphère pour ne pas affecter la qualité de l'air. La fumée est cette fois plus basse que d'habitude, a-t-il indiqué.

Amélioration attendue

Ce phénomène devrait cependant disparaître mercredi, avec l'arrivée d'un front froid sur la région new-yorkaise, selon un porte-parole du service météorologique national américain.

Plusieurs gros incendies ravagent depuis quelques jours l'ouest des Etats-Unis, notamment en Californie, dans le Nevada et dans l'Oregon, où sévit le dangereux Bootleg Fire, alors même que la saison des feux ne fait que commencer.

Au Canada, plus de 2000 personnes ont été évacuées ces derniers jours dans la province de l'Ontario, la plus peuplée du pays, et plus de 200 feux étaient actifs dans cette province et celle, voisine, du Manitoba, selon des chiffres des autorités mardi.

afp/br

Publié

L'ouest canadien déclare l'état d'urgence, des milliers d'habitants sommés d'évacuer

La province de l'ouest du Canada a décrété l'état d'urgence mardi en raison de la progression des incendies qui devraient encore prendre de l'ampleur dans les jours à venir à cause de la chaleur et des vents.

Cette décision permet d'envisager une évacuation massive des habitants de la région et qui fournit au gouvernement les moyens d'assurer l'hébergement pour les personnes évacuées, précise le ministre de la sécurité publique de Colombie-Britannique.

Plus de 5700 personnes étaient visées mardi par un ordre d'évacuation dans la province, soit plus du double de la veille, et plus de 32'000 personnes sous le coup d'une alerte évacuation, sans obligation pour l'incendie.