Modifié

Les Etats-Unis découvrent les allocations familiales à l'européenne

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi présente les allocations à Los Angeles, 15.07.2021. [Ashley Landis - AP/Keystone]
Les Etats-Unis ont commencé la distribution d'allocations familiales / La Matinale / 1 min. / le 16 juillet 2021
Les premières allocations familiales ont été virées cette semaine sur les comptes de dizaines de millions de foyers à revenus modestes et de classe moyenne aux Etats-Unis. C'est la plus grande extension de l'Etat providence depuis plus de 50 ans dans le pays.

Ces allocations se montent à 300 dollars par enfant de moins de six ans et à 250 dollars pour les plus grands. L'administration Biden veut s'attaquer ainsi à la pauvreté enfantine, particulièrement élevée parmi les populations noire et latino. Mais neuf enfants sur dix y auront droit.

Il s'agit techniquement d'un crédit d'impôt, mais dans les faits il s'agit de l'équivalent des allocations familiales connues déjà dans la plupart des pays industrialisés. Le dispositif coûtera plus de 100 milliards de dollars cette année.

Un financement encore à pérenniser

En le rendant quasi universel, l'administration Biden espère le rendre politiquement inattaquable à l'avenir. Ces allocations ne sont financées pour l'instant que pendant une année. Mais les démocrates du Congrès vont chercher ces prochaines semaines à ficeler un paquet budgétaire pour les pérenniser.

Ces aides marquent le grand retour de l'Etat social. Pendant les années 1980 et 1990, les aides inconditionnelles - le soi-disant "welfare" - étaient considérées à Washington comme un oreiller de paresse par les deux grands partis. Elles avaient même été supprimées par un président démocrate, Bill Clinton.

Jordan Davis/oang

Publié Modifié