Modifié

Israël proposera un rappel du vaccin de Pfizer aux personnes à risque - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Israël va commencer à proposer un rappel du vaccin de Pfizer contre le coronavirus aux adultes dont le système immunitaire est affaibli, le pays se posant la question d'une troisième dose pour le reste de sa population.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 4'028'446 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP dimanche à la mi-journée. Plus de 186'368'360 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 607'135 décès devant le Brésil avec 532'893 morts, l'Inde avec 408'040 morts, le Mexique avec 234'907 morts et le Pérou avec 194'249 morts.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

L'Europe totalisait dimanche 1'178'970 décès (55'394'178 cas). La Hongrie est le pays européen qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 311 décès pour 100'000 habitants, suivi par la Bosnie (295), la République tchèque (283) et la Macédoine du Nord (263).

ISRAEL - Rappel de vaccin Pfizer proposé aux adultes à risque

Israël va commencer à proposer un rappel du vaccin de Pfizer aux adultes dont le système immunitaire est affaibli, le pays se posant la question d'une troisième dose pour le reste de sa population. La propagation rapide du variant Delta a fait remonter les taux de vaccination dans le pays, alors que les nouvelles infections sont passées d'un nombre à un chiffre à près de 450 par jour au cours du mois dernier.

Le ministre de la Santé a déclaré que les adultes dont le système immunitaire est affaibli et qui ont eu deux doses du vaccin pourraient recevoir un rappel, la décision de l'administration plus large d'une troisième dose restant en suspens.

Pfizer et son partenaire BioNTech SE, principaux fournisseurs d'une campagne de vaccination rapide qui a commencé en Israël en décembre, ont déclaré jeudi qu'ils demanderaient dans quelques semaines aux régulateurs américains et européens d'autoriser des rappels. Les deux sociétés ont invoqué un risque accru d'infection six mois après la deuxième dose.

Environ la moitié des 46 patients actuellement hospitalisés en Israël dans un état grave en raison du Covid-19 sont vaccinés, selon les données du ministère de la Santé.

>> Revoir le sujet du 19h30:

Israël se croyait débarrassé du Covid après avoir mené une campagne de vaccination éclair. Or, l'épidémie connaît un rebond [RTS]
Israël se croyait débarrassé du Covid après avoir mené une campagne de vaccination éclair. Or, l'épidémie connaît un rebond / 19h30 / 2 min. / le 27 juin 2021

ROYAUME-UNI - La finale de l'Euro-2020 sous l'ombre du variant Delta

Alors que près près de 30'000 nouveaux cas par jour ont été enregistrés la semaine dernière au Royaume-Uni, on craint les scènes de liesse à l'intérieur et à l'extérieur du stade à Londres.  [Thanassis Stavrakis - Keystone]Alors que près près de 30'000 nouveaux cas par jour ont été enregistrés la semaine dernière au Royaume-Uni, on craint les scènes de liesse à l'intérieur et à l'extérieur du stade à Londres. [Thanassis Stavrakis - Keystone]Alors que le contagieux variant Delta continue de contrecarrer la reprise des activités dans le monde entier, la perspective d'un rassemblement de 65'000 supporters de football dans le stade de Wembley à Londres pour la finale entre l'Angleterre et l'Italie suscite de vives inquiétudes.

Et encore davantage les festivités de la "troisième mi-temps", hors du stade, dans un pays où la quasi totalité des restrictions ont été levées mais que le variant Delta n'épargne pas, loin de là (près de 30'000 nouveaux cas par jour au Royaume-Uni sur la semaine écoulée).

Selon les résultats provisoires d'une étude de l'Imperial College London et d'Ipsos Mori publiés jeudi, les hommes ont été pour la première fois plus nombreux que les femmes à être testés positifs en Angleterre. Ses auteurs ont évoqué comme possible explication les rassemblements pour regarder les matches de l'Euro.

En outre, le gouvernement britannique se veut confiant quant à l'allègement des restrictions qui se poursuivra le 19 juillet. Mais l'obligation du port du masque en intérieur sera probablement maintenue, a déclaré dimanche le ministre en charge de la vaccination. Malgré l'inquiétude de nombreux scientifiques et opposants politiques, le Premier ministre britannique Boris Johnson devrait donner son feu vert définitif lundi.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Un quartier de Londres décoré au couleur de l'Angleterre avant la finale de l'Euro 2020. [Vickie Flores - EPA/Keystone]Vickie Flores - EPA/Keystone
Ambiance festive à Londres pour la finale de l'Euro malgré le variant Delta / Le 12h30 / 1 min. / le 11 juillet 2021

>> Lire aussi: La reine, Tom Cruise ou Berrettini, la finale de l'Euro est sur toutes les lèvres

MALTE - La décision de fermer les frontières aux personnes non vaccinées est critiquée

La décision de Malte de fermer ses frontières aux voyageurs non vaccinés "est contraire aux règles européennes", a regretté le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, appelant le pays à utiliser le passe sanitaire communautaire.

"Je ne le condamne pas, mais la décision qui a été prise par Malte est contraire aux règles européennes et je crois qu'il faut qu'on s'en tienne à notre cadre et l'appliquer pleinement. Ce cadre, c'est celui du passe sanitaire européen", a déclaré Clément Beaune. "Je préfèrerais qu'ils reviennent sur leur décision."

Depuis le 1er juin, les touristes de l'UE, des Etats-Unis et de quelques autres Etats étaient de nouveau les bienvenus à Malte à condition de présenter un test négatif au Covid au moment de l'embarquement dans un avion, ou s'ils étaient complètement vaccinés. Mais un test PCR ne suffit plus, ont annoncé les autorités maltaises, espérant ainsi juguler une recrudescence des nouveaux cas de Covid-19.

>> Les précisions du 19h30:

Propagation du variant delta: Malte ferme ses frontières aux personnes non vaccinées [RTS]
Propagation du variant delta: Malte ferme ses frontières aux personnes non vaccinées / 19h30 / 2 min. / le 10 juillet 2021

FRANCE - Nouvelles mesures attendues pour contrer les variants

Vaccination obligatoire des soignants, élargissement du pass sanitaire? Face à une recrudescence des contaminations au Covid-19, le président Macron va annoncer lundi de nouvelles mesures pour éviter qu'une 4e vague ne déferle sur les hôpitaux dès cet été.

Le chef de l'Etat, qui s'adressera aux Français à 20h, devrait détailler les mesures décidées dans la matinée à l'Elysée lors d'un conseil de défense exceptionnel. Il "parlera de la situation sanitaire et de son évolution, à la lumière des données de l'épidémie dans les autres pays, et de l'importance de la vaccination", indique-t-on dans son entourage.

Objet de nombreuses concertations depuis plusieurs jours, la vaccination obligatoire des soignants devrait être à l'agenda.

BELGIQUE- Cas inédit d'une nonagénaire contaminée par deux variants

Des chercheurs belges ont fait état dimanche du cas inédit d'une nonagénaire décédée en mars du Covid-19, après avoir été infectée simultanément par deux variants différents, l'Alpha (britannique) et le Beta (sud-africain). Ils estiment que le phénomène est sans doute "sous-estimé".

"C'est l'un des premiers cas documentés de co-infection avec deux variants préoccupants du SARS-CoV-2", a indiqué la biologiste moléculaire Anne Vankeerberghen, auteure de l'étude, citée dans un communiqué du congrès européen de microbiologie clinique et maladies infectieuses.

Le 3 mars 2021, cette femme de 90 ans, sans antécédents médicaux particuliers et non vaccinée, avait été admise dans un hôpital de la ville belge d'Aalst après une série de chutes, selon l'étude. Testée positive au Covid-19 à son arrivée, la nonagénaire présentait initialement "un bon niveau de saturation en oxygène et pas de signaux de détresse respiratoire", selon l'ECCMID.

>> Lire le sujet complet: Une nonagénaire belge contaminée par deux variants du Covid-19

THAILANDE - Soignants infectés malgré le vaccin Sinovac

Plus de 600 travailleurs médicaux ayant reçu deux doses du vaccin de Sinovac ont été infectés par le Covid-19, a annoncé le ministère thaïlandais de la Santé, alors que les autorités évaluent l'administration de doses de rappel pour renforcer l'immunité de la population.

Sur les 677'348 membres du personnel médical ayant reçu deux doses de Sinovac, 618 ont été infectés, selon les données du ministère de la Santé d'avril à juillet. Une infirmière est décédée et un autre membre du personnel médical est dans un état critique.

Un groupe d'experts a recommandé une troisième dose pour déclencher l'immunité des travailleurs médicaux à risque, a déclaré dimanche un haut responsable de la santé.

Cette annonce intervient alors que le pays d'Asie du Sud-Est a fait état dimanche d'un record de 9418 infections, après celui de 91 nouveaux décès annoncé samedi. La Thaïlande a enregistré un total de 336'371 infections confirmées et 2711 morts depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, des reines de beauté thaïlandaises qui ont participé en juin à un concours risquent des poursuites judiciaires pour ne pas avoir porté de masque à cette occasion, a averti la police, alors que l'événement a débouché sur au moins 22 contaminations au coronavirus.

AFRIQUE DU SUD - Léger allègement des mesures

La plupart des mesures prises fin juin en Afrique du Sud pour limiter les effets ravageurs du variant Delta du Covid-19 vont être prolongées jusqu'à fin juillet, a annoncé dimanche soir le président Cyril Ramaphosa.

Mais les restaurants et les salles de sport vont pouvoir rouvrir, s'ils respectent la distanciation et un certain nombre de contraintes pour limiter les contaminations par le coronavirus, a-t-il précisé dans un discours télévisé.

Les bars, comme les écoles, restent fermés. Le couvre-feu est maintenu de 21H00 à 04H00. La vente d'alcool demeure interdite, pour limiter l'encombrement des urgences. Et les rassemblements politiques comme religieux sont toujours proscrits, a-t-il dit, au moins jusqu'au 27 juillet.

Les mesures mises en place depuis deux semaines "étaient à la fois urgentes et absolument nécessaires" pour "casser les chaînes de contamination", a plaidé le président.

LIBYE - Nouvelles restrictions

Les cafés, salles de fêtes et d'autres lieux de rassemblement vont fermer pour deux semaines en Libye, a annoncé dimanche le gouvernement qui tente d'endiguer une nouvelle hausse des cas de coronavirus dans le pays.

Cette nouvelle série de restrictions intervient après que la Libye a annoncé jeudi fermer temporairement ses frontières aériennes et terrestres avec la Tunisie voisine où la situation sanitaire est catastrophique.

Le gouvernement libyen a annoncé "la fermeture totale pour deux semaines des cafés et des salles de fêtes" tandis que "l'organisation des obsèques et des mariages et l'utilisation des transports en commun sont désormais interdites", selon un décret du Premier ministre Abdelhamid Dbeibah.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

La reprise économique menacée par les variants, selon le G20

La propagation de nouveaux variants fait peser des risques sur l'économie mondiale, a mis en garde samedi le G20, le variant Delta, très contagieux, continuant de prendre de l'ampleur.

La menace d'un ralentissement de la reprise est d'autant plus grande que le niveau de la vaccination est faible dans de nombreux pays, ont insisté les ministres des Finances du G20 réunis à Venise.

L'Union européenne s'est a à cet égard voulue rassurante. "Le Covid-19 n'est pas encore vaincu. Mais nous sommes prêts à continuer à fournir des vaccins - également contre de nouveaux variants", a souligné la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

De leur côté, les Etats-Unis se disent "très inquiets" à propos des variants qui pourraient "menacer" la reprise économique mondiale, a déclaré dimanche à Venise la secrétaire au Trésor Janet Yellen. "Nous sommes dans une économie mondiale connectée, ce qui se passe dans n'importe quelle partie du monde affecte tous les autres pays", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse en marge du G20. En matière de vaccins, "nous devons faire davantage et être plus efficaces", a-t-elle estimé.