Modifié

Les mesures assouplies pour l'Eurofoot inquiètent l'OMS - Le suivi de la pandémie dans le monde

Plusieurs pays accueillant des matchs de l'Euro de football, dont le Royaume-Uni, ont assoupli leurs mesures anti-Covid-19 alors que le nombre de cas augmente en raison du variant Delta. L'OMS, inquiète, note une hausse des cas aux abords des stades et lance un appel à des réactions rapides.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 3'884'538 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, ainsi que plus de 179 millions de cas d'infection, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à 12h.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés en chiffres absolus sont le Brésil avec 504'717 morts et 18'054'653 cas, l'Inde avec 390'660 morts (30'028'709 cas), le Mexique avec 231'505 morts (2'482'784 cas) et le Pérou avec 190'906 morts (2'033'606 cas).

Ce dernier pays est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 5,7 décès pour 1000 personnes, devant la Hongrie (3,1), la Bosnie-Herzégovine (3,0) et la Tchéquie (2,8). A titre de comparaison, la Suisse déplore 1,2 décès pour 1000 habitants.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> L'incidence du Covid-19 en Europe:

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

EURO-2020 - L'OMS s'inquiète des assouplissements

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est inquiète de l'assouplissement des restrictions dans certains des pays hôtes de l'Euro-2020. Elle a lancé un appel à des réactions rapides après des hausses de cas de Covid-19 aux abords de plusieurs stades de la compétition.

"Dans quelques-unes des villes hôtes, les cas de Covid-19 sont déjà en hausse dans les zones où se jouent les matches", a relevé Robb Butler, directeur exécutif de l'OMS Europe. L'organisation, qui a refusé de citer des villes ou des pays en particulier, déplore notamment "que quelques stades accueillant le tournoi relèvent actuellement le nombre de spectateurs autorisés à voir un match".

Les autorités britanniques viennent par exemple d'annoncer que plus de 60'000 spectateurs seraient autorisés à Wembley pour les demi-finales et la finale du tournoi, contre 40'000 initialement prévus. Dans les secteurs où la contagion est à la hausse, l'OMS Europe appelle à agir vite.

Les demi-finales et finale de l'Euro auront bien lieu à Londres

L'UEFA a pour sa part déclaré mardi qu'elle n'entendait pas modifier le lieu des demi-finales et de la finale de l'Euro, qui auront donc bien lieu au stade londonien de Wembley, en dépit des appels à une délocalisation face à l'expansion du variant Delta au Royaume-Uni.

Le président du Conseil italien Mario Draghi avait déclaré lundi qu'il était favorable à l'organisation de la finale à Rome, plutôt que dans "un pays où les infections augmentent rapidement". La chancelière allemande Angela Merkel a de son côté appelé mardi l'UEFA à agir de manière responsable en raison des problèmes de sécurité liés à la propagation du virus à Londres.

>> Voir le reportage du 19h30:

L'OMS tire la sonnette d'alarme. Les matches de l'Euro font remonter les contaminations près des stades. [RTS]
L'OMS tire la sonnette d'alarme. Les matches de l'Euro font remonter les contaminations près des stades. / 12h45 / 2 min. / le 23 juin 2021

AUSTRALIE - Sydney se barricade

La majorité des habitants de Sydney ont interdiction de quitter la plus grande ville du pays à partir de mercredi en raison d'un cluster du variant Delta du Covid-19, ont annoncé les autorités. Elles redoutent sa propagation à d'autres régions. Plus d'une trentaine de personnes ont été déclarées positives depuis l'apparition, la semaine dernière, de ce foyer épidémique dans le quarter de Bondi Beach à Sydney. L'homme à l'origine du cluster serait un chauffeur travaillant pour des équipages de compagnies aériennes.

La Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud Gladys Berejiklian a annoncé qu'une "très large proportion" des cinq millions d'habitants de Sydney seront soumis à cette interdiction de se déplacer, sauf pour motifs impérieux. L'interdiction concerne sept zones où des cas de Covid-19 ont été enregistrés.

Bars et restaurants restent ouverts

Les autorités n'ont pas ordonné la fermeture des restaurants et des bars, mais il sera désormais interdit de chanter et de danser. Les grands événements peuvent toujours se tenir alors que la capacité d'accueil des stades été limitée à 50%.

L'Australie, qui a jusqu'à maintenant plutôt bien contenu la propagation du Covid-19 sur son sol, totalise depuis le début de la pandémie moins de 30'000 cas de Covid-19 - la plupart dans l'Etat de Victoria - et moins d'un millier de morts pour 25 millions d'habitants.

ETATS-UNIS - Joe Biden n'atteindra pas son objectif de vaccination

L'objectif fixé par Joe Biden de 70% de la population adulte avec au moins une injection de vaccin anti-Covid au 4 juillet, jour de la fête nationale, sera manqué, a déclaré mardi un responsable de la Maison Blanche.

Il s'agit de la première cible manquée en termes de vaccination pour le président américain, qui avait fait de la montée en puissance de la campagne d'immunisation sa priorité de début de mandat.

Pour le moment, 65,4% des personnes de 18 ans et plus ont reçu au moins une dose de l'un des trois vaccins autorisés dans le pays.

>> Revoir le reportage du 19h30 sur les efforts pour motiver les Américains à se faire vacciner:

Aux États-Unis, le rythme de vaccination ralentit faute de volontaires [RTS]
Aux États-Unis, le rythme de vaccination ralentit faute de volontaires / 19h30 / 2 min. / le 7 mai 2021

RUSSIE - Situation "explosive"

Les autorités se sont inquiétées mercredi d'une situation "explosive" en Russie, confrontée à une augmentation rapide du nombre des contaminations et des morts dus au coronavirus, imputée au variant Delta et à une campagne de vaccination poussive. Près de 90% des personnes nouvellement contaminées dans la capitale russe ont contracté le variant.

Relevant que les cas de Covid-19 sont "à la hausse dans toutes les régions" russes et une "propagation explosive de la maladie", la vice-Première ministre chargée de la Santé a appelé à renforcer les mesures de restriction et à accélérer les vaccinations.

Les autorités russes ont multiplié les mesures pour encourager la population, méfiante, à se faire vacciner. Dans la capitale, la vaccination obligatoire des employés du secteur des services a été décrétée la semaine dernière. Quelque 60% d'entre eux, soit environ deux millions de personnes, doivent être immunisés d'ici au 15 août.

Moscou a également introduit un pass sanitaire pour aller au restaurant, n'autorisant que les personnes vaccinées, celles ayant un test PCR négatif récent ou ayant déjà guéri de la maladie.

>> Revoir le reportage du 19h30 en Russie:

COVID-19: La Russie face à une nouvelle vague de contaminations à cause du variant Delta [RTS]
COVID-19: La Russie face à une nouvelle vague de contaminations à cause du variant Delta / 19h30 / 1 min. / le 19 juin 2021

ISRAËL - Report de l'arrivée des touristes

Israël a annoncé mercredi reporter la réouverture de son territoire aux touristes et se préparer à de nouvelles mesures pour endiguer l'épidémie de coronavirus. Les cas augmentent dans le pays malgré une large campagne de vaccination.

"En raison d'inquiétudes concernant la propagation possible du variant Delta, le gouvernement a reporté l'entrée des touristes d'un mois, au 1er août", a affirmé le ministère israélien du Tourisme.

Certains touristes vaccinés, voyageant en petit groupe et en provenance de certains pays seulement, seront néanmoins autorisés à entrer en Israël. Ils devront faire deux tests PCR -un réalisé 72 heures avant le départ et un à l'arrivée - ainsi qu'un test sérologique.

Après avoir enregistré une poignée de nouvelles infections quotidiennes ces dernières semaines, les autorités israéliennes ont recensé lundi 125 nouveaux cas, dans un pays où 55% de la population a reçu deux doses de vaccin contre le SRAS-CoV-2. D'après le ministère de la Santé, le nombre de décès dus au Covid-19 reste toutefois limité, avec un seul mort recensé mardi.

UE - 90% des nouveaux cas d'ici fin août liés au variant Delta

Le variant Delta du coronavirus, très contagieux, devrait représenter 90% des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août, a estimé mercredi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). Il a appelé à la vigilance.

"Il est très probable que le variant Delta circule largement pendant l'été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination", a averti Andrea Ammon, la directrice de l'agence européenne des maladies.

Pour faire rempart à l'émergence du variant, qui est 40 à 60% plus transmissible que l'Alpha selon l'agence sanitaire, l'ECDC appelle à accélérer les vaccinations. En laboratoire ou en vie réelle, les études convergent sur un point: recevoir une seule dose de vaccin n'apporte qu'une protection limitée contre le variant Delta.

>> Revoir le sujet de Forum sur la progression du variant Delta en Europe:

Le variant Delta du coronavirus va-t-il gâcher nos vacances? [RTS]
Le variant Delta du coronavirus va-t-il gâcher nos vacances? / Forum / 2 min. / le 17 juin 2021

FRANCE - Importante progression du variant Delta

Le variant Delta du coronavirus représente désormais "entre 9 et 10%" des nouveaux cas positifs en France, en forte progression par rapport à la semaine dernière, a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

"C'est une proportion a priori comparable à ce que nous observons aux Etats-Unis et probablement en Allemagne", a-t-il déclaré à l'issue du Conseil des ministres.

"Des disparités territoriales existent", a détaillé Gabriel Attal, précisant que le variant représentait 12% à 13% des contaminations en région parisienne, mais 70% des cas positifs détectés dans les Landes (sud-ouest), "seul département où nous observons une hausse de l'épidémie". Le variant est aussi responsable de "plusieurs clusters" dans le Bas-Rhin (est).

ITALIE - Aide européenne sur le point d'arriver

L'Italie est assurée d'encaisser sous peu son premier chèque de l'Union européenne, qui a approuvé mardi après-midi son plan de relance financé par un emprunt commun inédit. Il est censé remettre à flot une économie terrassée par la pandémie de Covid-19.

"C'est une journée de fierté pour notre pays", a souligné le chef du gouvernement Mario Draghi depuis les mythiques studios de cinéma de Cinecittà à Rome, s'adressant à la presse aux côtés de la présidente de la Commission Ursula von der Leyen. Ce plan de relance est "l'opportunité pour une génération d'investir dans la force de l'Italie, de faire de l'Italie un moteur de croissance en Europe.

En tant que première bénéficiaire du plan de relance européen avec 191,5 milliards d'euros de prêts et subventions, l'Italie n'a pas droit à l'erreur, d'autant que certains pays dits "frugaux" ont émis des doutes sur l'utilisation des fonds. "Nous avons tous une responsabilité envers les citoyens européens qui paient des impôts pour financer notre plan national. Nous avons la responsabilité de bien faire", a reconnu Mario Draghi, qui s'est engagé à mettre en oeuvre des réformes "à une vitesse maximale".

GRÈCE - Fin du port du masque en extérieur

La Grèce a annoncé mercredi mettre fin au port obligatoire du masque à l'extérieur à compter de jeudi matin, sauf en cas de rassemblement important, emboîtant ainsi le pas à la France, l'Espagne et l'Italie. Avec l'amélioration de la situation sanitaire, la Grèce lèvera également le couvre-feu à partir de lundi.

En outre, les employés vaccinés n'auront plus l'obligation de faire des auto-tests une fois par semaine et le nombre de personnes autorisées autour d'une table au restaurant ou au café passe de 6 à 10.

L'entrée en Grèce n'est plus soumise depuis quelques jours à la présentation d'un test PCR négatif, la présentation d'un test antigénique rapide négatif suffisant désormais.

TUNISIE - Situation critique à Béja

La situation sanitaire est "très critique" dans le gouvernorat tunisien de Béja en raison d'une hausse des cas de Covid-19 dans cette région confinée jusqu'au 27 juin, a indiqué un responsable local mardi soir.

"A Béja, nous avons enregistré 600 et même 700 contaminations pour 100'000 habitants. Cela nous met dans une situation très critique puisque notre système de santé est très fragile", a déclaré le directeur régional de la Santé de la région de Béjà Elyes Ammar. "On a augmenté notre capacité de lits avec oxygène à 80 lits. Presque tout l'hôpital (du gouvernorat) est reconverti en service Covid", a-t-il ajouté.

La Tunisie et ses 12 millions d'habitants enregistre actuellement plusieurs dizaines de décès et plus de 2000 nouveaux cas par jour. 14'000 personnes sont mortes depuis mars 2020, selon le ministère de la Santé.

RTSinfo.ch et les agences

Publié Modifié