Modifié

L'Espagne officialise la grâce des indépendantistes catalans incarcérés

Le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez accorde la grâce à neuf indépendantistes catalans, une mesure controversée [RTS]
Le gouvernement espagnol de Pedro Sanchez accorde la grâce à neuf indépendantistes catalans, une mesure controversée / 19h30 / 2 min. / le 22 juin 2021
Le gouvernement de gauche espagnol a donné mardi son feu vert à la grâce de neuf indépendantistes catalans condamnés à la prison: une mesure controversée présentée comme un geste de "réconciliation" quatre ans après la tentative de sécession de 2017.

Le Conseil des ministres a "approuvé la grâce des condamnés" à des peines de prison pour cette tentative de sécession, a indiqué le gouvernement sur Twitter, avant une déclaration solennelle du Premier ministre Pedro Sanchez.

Ex-membres du gouvernement régional de Carles Puigdemont, ex-présidente du parlement régional ou leaders d'associations séparatistes, ces neuf dirigeants indépendantistes avaient été condamnés en octobre 2019 pour sédition à des peines allant de neuf à treize ans de prison pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en 2017. Trois autres avaient été condamnés à des amendes.

>> Lire aussi : Le gouvernement espagnol va gracier les indépendantistes catalans incarcérés

Nécessité de "réconciliation"

La date de sortie de prison des neuf graciés reste à déterminer mais devrait intervenir très rapidement, selon la presse.

Dans une mise en scène soigneusement orchestrée, Pedro Sanchez avait dévoilé lundi, au théâtre du Liceu de Barcelone, l'adoption de cette mesure, critiquée aussi bien par l'opposition de droite que par les indépendantistes.

Il l'avait justifiée par la nécessité de "réconciliation" en Catalogne, où la société est toujours profondément divisée entre partisans et adversaires de l'indépendance, quatre ans après la crise de 2017.

>> L'analyse de la correspondante Marie Bolinches dans le 19h30:

L'analyse de notre correspondante en Espagne Marie Bolinches [RTS]
L'analyse de notre correspondante en Espagne Marie Bolinches / 19h30 / 1 min. / le 22 juin 2021

Indépendantistes pas satisfaits

Pour les indépendantistes, cette grâce ne constitue pas une "solution" au "conflit politique" en Catalogne. Ils exigent une amnistie effaçant totalement les condamnations et les poursuites toujours en cours à l'encontre de leurs dirigeants ayant fui à l'étranger comme Carles Puigdemont.

La droite, qui a mobilisé des dizaines de milliers de manifestants le 13 juin dans le centre de Madrid, accuse pour sa part Pedro Sanchez de "trahir" l'unité de l'Espagne en faisant une nouvelle concession aux indépendantistes dont dépend en partie son gouvernement, minoritaire au Parlement espagnol.

Selon un récent sondage de l'institut Ipsos, 53% des Espagnols sont opposés à cette grâce. Elle recueille en revanche une large majorité d'avis favorables (68%) en Catalogne.

>> L'analyse dans Forum de Barbara Loyer, directrice de l’Institut français de géopolitique et auteure de plusieurs ouvrages sur l'Espagne:

Neuf indépendantistes graciés en Catalogne: interview de Barbara Loyer [RTS]
Neuf indépendantistes graciés en Catalogne: interview de Barbara Loyer / Forum / 4 min. / le 22 juin 2021

ats/asch

Publié Modifié