Modifié

L'UE prévoit des restrictions de voyage possibles en cas de variants - Le suivi du Covid dans le monde

L'Union européenne prévoit des restrictions de voyage en cas de variants. [Martin Ruetschi - KEYSTONE]
L'Union européenne prévoit des restrictions de voyage en cas de variants. [Martin Ruetschi - KEYSTONE]
Les Vingt-Sept se sont mis d'accord vendredi pour coordonner leurs mesures afin de faciliter les voyages dans l'Union européenne cet été avec l'adoption du certificat Covid, mais prévoient la possibilité de réintroduire des restrictions en cas d'émergence d'un variant.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 3'775'362 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP vendredi à la mi-journée. Plus de 174'762'040 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L'OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 598'748 décès devant le Brésil avec 482'019 morts, l'Inde avec 363'079, le Mexique avec 229'578 et le Pérou avec 187'847 morts.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> L'incidence du Covid-19 en Europe:

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

UNION EUROPEENNE - Restrictions de voyage en cas de variants

Les Vingt-Sept se sont mis d'accord vendredi pour coordonner leurs mesures afin de faciliter les voyages dans l'Union européenne cet été avec l'adoption du certificat Covid, mais prévoient la possibilité de réintroduire des restrictions en cas d'émergence d'un variant.

A partir du 1er juillet, une personne munie d'un certificat Covid européen, attestant soit qu'elle a été vaccinée contre le Covid-19, soit qu'elle a passé un test négatif, soit qu'elle est immunisée à la suite d'une infection, devrait pouvoir voyager dans le bloc sans subir de restrictions telles que des tests supplémentaires ou une quarantaine.

Mais des exceptions ont été prévues face à la menace de variants à forte contagiosité, dans une recommandation approuvée vendredi par les ambassadeurs des pays membres. Le texte prévoit que "lorsque la situation épidémiologique dans une région d'un Etat membre ou dans un Etat membre se détériore rapidement, notamment en raison d'une prévalence élevée de variants, les Etats membres peuvent déclencher un frein d'urgence".

Dans ce cas de figure, "de façon exceptionnelle et temporaire", des tests de dépistage ou des quarantaines peuvent être imposés par le pays de destination, même aux titulaires de certificats Covid.

Les 27 se sont aussi mis d'accord pour harmoniser les durées de validité des tests PCR (pas plus de 72 heures avant l'arrivée à destination) et antigéniques (pas plus de 48 heures).

AVIATION - Les compagnies veulent rouvrir les vols transatlantiques

Plusieurs compagnies aériennes ont exigé ces derniers jours la réouverture du ciel transatlantique, alors que le sommet du G7 débute vendredi au Royaume-Uni. Certes, les vols entre l'Europe et les Etats-Unis ou le Canada par exemple n'ont pas cessé, mais les conditions d'entrée en Amérique du Nord demeurent extrêmement strictes. De quoi faire perdre beaucoup d'argent aux grandes compagnies européennes, qui n'arrivent pas à remplir leurs avions.

>> Lire aussi: Alors que l'Europe va rouvrir ses portes aux Américains, l'inverse n'est pas vrai

Et les compagnies s'impatientent: alors que les Européens viennent d'assouplir les conditions d'entrée pour les Américains vaccinés, l'inverse n'est toujours pas vrai. Depuis plus d'une année, le ciel au-dessus de l'Atlantique voit passer beaucoup moins de passagers. Le problème, c'est que ces vols long-courriers sont normalement les plus rentables pour les grandes compagnies, en particulier grâce aux "business class".

Il faudra voir à quel point les voyageurs d'affaires reprendront l'avion. En temps normal, par exemple, la ligne Londres-New York est la plus lucrative au monde.

Mais à bout de souffle, les compagnies veulent retrouver rapidement la vigueur de leurs vols intercontinentaux. Swiss, par exemple, a mis entre parenthèses la ligne Genève-New York. La ville américaine est accessible uniquement au départ de Zurich avec un taux de remplissage "nettement inférieur" à celui d'avant la pandémie, précise la compagnie.

>> Le sujet de La Matinale:

Un avion dans le ciel britannique, au-dessus de Gatwick (photo prétexte). [Gerry Penny - EPA/Keystone]Gerry Penny - EPA/Keystone
Plusieurs compagnies aériennes demandent de rouvrir le "ciel transatlantique" / La Matinale / 2 min. / le 11 juin 2021

FRANCE - Bientôt 30 millions de premières doses

Un peu en avance sur le calendrier, la barre symbolique des 30 millions de Français vaccinés avec une première dose devrait être atteinte en fin de semaine et le gouvernement veut maintenir cette dynamique pendant l'été, pour prévenir une potentielle quatrième vague de Covid-19.

Avec un rythme quotidien de près de 400'000 primo-vaccinés, l'objectif de 57% de la population adulte ayant eu au moins une dose à la mi-juin se rapproche à vue d'oeil. Jeudi soir, Santé Publique France a annoncé que 29'444'218 personnes avaient reçu au moins une injection (56,1% de la population majeure), et que près de 15 millions étaient complètement vaccinées, soit un cinquième de la population.

En parallèle, l'épidémie régresse rapidement, avec moins de 5000 nouveaux cas enregistrés jeudi et 2245 patients en soins critiques, le chiffre le plus bas depuis le 22 octobre.

ITALIE - Un quart de la population est vaccinée

L'Italie a administré 40,5 millions de doses de vaccins et 25,17% de sa population âgée de plus de 12 ans est désormais vaccinée, selon un bilan officiel publié vendredi.

La publication de ces chiffres intervient dans un contexte de recul continu de la pandémie: jeudi, la péninsule a ainsi enregistré 2079 nouveaux cas. Les hospitalisations dues au Covid ont en outre chuté de 84% depuis début avril.

Face à cette amélioration de la situation, le gouvernement lève progressivement les restrictions anti-Covid. Le début du couvre-feu a été retardé depuis lundi de 23h00 à minuit et il sera complètement aboli le 21 juin. Les bars et restaurants peuvent en outre à nouveau accueillir des clients en salle depuis le 1er juin.

L'Italie, premier pays européen lourdement frappé par la pandémie, a enregistré une mortalité record en 2020: 100'000 morts en plus par rapport à la moyenne des cinq années précédentes, ce qui correspond à une mortalité en hausse de 9%, selon un rapport de l'Institut national de statistique.

Le gouvernement renonce au vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans

Le gouvernement italien a annoncé vendredi limiter désormais aux personnes de 60 ans et plus l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca, à la suite du décès d'une jeune fille de 18 ans, victime d'une forme rare de caillot sanguin.

Camilla Canepa, vaccinée le 25 mai avec AstraZeneca, est décédée jeudi, un drame qui a provoqué une vive controverse politique et médiatique en Italie, où le vaccin du laboratoire anglo-suédois était administré jusqu'à présent à tous les adultes, sans distinction d'âge, en dépit des incertitudes sur les effets secondaires du sérum.

ALLEMAGNE - L'avertissement aux voyageurs levé le 1er juillet

L'Allemagne va lever au 1er juillet son avertissement aux voyageurs, en vigueur depuis plus d'un an, pour la plupart des pays hormis ceux qui enregistrent encore un haut niveau d'infections au Covid-19 ou une forte incidence des variants, a annoncé vendredi le ministère des Affaires étrangères.

"Nous pouvons lever l'avertissement général aux voyageurs pour les zones à risque dont l'incidence (du virus, ndlr) sur sept jours est inférieure à 200", a annoncé un communiqué du chef de la diplomatie Heiko Maas. Cette mesure symbolique va faciliter la reprise des déplacements et de l'activité touristique pour la saison estivale.

L'avertissement, accompagné de restrictions, demeure cependant en place pour des pays qui connaissent des niveaux d'infections encore élevés ou une forte incidence de variants, comme la Grande-Bretagne ou l'Inde.

La levée de cet avertissement ne dispense pas des obligations de présenter un test négatif au Covid-19, un certificat de vaccination ou de toute autre obligation en vigueur pour les déplacements au départ de l'Allemagne.

ETATS-UNIS - Deux tests positifs sur une croisière

Deux individus ont été testés positifs au Covid-19 à bord du Celebrity Millennium, un des premiers bateaux de croisière à voguer en Amérique du Nord depuis le début de la pandémie, et ce, malgré "un équipage et des passagers vaccinés", a annoncé le croisiériste Royal Caribbean.

Deux cas de Covid ont été enregistrés sur une croisière en Amérique du Nord. [EDDY LEMAISTRE - EPA]Deux cas de Covid ont été enregistrés sur une croisière en Amérique du Nord. [EDDY LEMAISTRE - EPA]

"Les individus sont asymptomatiques, actuellement à l'isolement et surveillés par notre équipe médicale", indique la compagnie, qui assure conduire une opération de traçage des contacts et dont le navire a quitté Sint Maarten, la partie hollandaise de l'île caribéenne de Saint Martin, le 5 juin.

Les deux personnes ont été testées positives à l'occasion du "test de fin de croisière obligatoire", explique Royal Caribbean, qui affirme que les passagers avaient dû présenter une preuve de vaccination ainsi qu'un dépistage au Covid-19 négatif de moins de 72 heures avant d'embarquer.

L'entreprise affirme avoir suivi des protocoles complets en phase avec ses destinations partenaires et "outrepassant" les directives de la principale américaine agence de santé publique, "pour protéger la santé et sécurité de ses passagers", au nombre de 600 et accompagnés par 650 membres de l'équipage, selon le New York Times.

Blinken appelle la Chine à la "transparence" sur l'origine du Covid-19

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé vendredi la Chine à la "coopération" et à la "transparence" au sujet de l'origine du Covid-19, alors que Washington tente d'établir si le coronavirus a pu provenir d'un accident de laboratoire chinois.

Antony Blinken a fait savoir ses revendications au cours d'une conversation téléphonique avec son homologue Yang Jiechi

ARGENTINE - Prolongement des restrictions

Le président argentin Alberto Fernandez a décidé la prolongation jusqu'au 25 juin d'une batterie de restrictions sanitaires pour tenter de freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus qui a déjà infecté dans le pays plus de 4 millions de personnes, dont 84'000 sont décédées.

"Nous allons prolonger la décision que nous avons déjà prise", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une cérémonie dans un centre de soins, ajoutant qu'une loi serait prochainement présentée au Parlement pour "que nous nous mettions d'accord" sur de nouvelles mesures à prendre pour faire face à la pandémie.

Les restrictions portent sur l'interdiction de la circulation de nuit, l'utilisation des transports publics uniquement pour les travailleurs essentiels et l'enseignement virtuel dans les écoles.

JAPON - Etat de "quasi-urgence" maintenu avant les JO

Le gouvernement japonais envisage de lever l'état d'urgence à Tokyo et dans plusieurs autres préfectures comme prévu le 20 juin, mais de maintenir un état de "quasi-urgence" jusqu'au début des Jeux olympiques en juillet, selon le quotidien Mainichi.

Les nouvelles infections au coronavirus à Tokyo ont diminué après la mise en place des mesures de restriction d'urgence, mais les autorités restent préoccupées par la propagation des variants et la pression se fait toujours sentir dans les services médicaux.

Une décision finale est attendue à la fin de la semaine prochaine, quelques jours avant la fin de l'état d'urgence actuel. Les Jeux olympiques doivent débuter le 23 juillet.

AFRIQUE DU SUD - "Techniquement" dans une 3e vague

L'Afrique du Sud est "techniquement" entrée dans une 3e vague de Covid-19, avec plus de 9000 nouvelles contaminations recensées au cours des dernières 24 heures, a annoncé l'Institut national sud-africain des maladies transmissibles.

Officiellement pays du continent le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud, durement frappée par une deuxième vague fin 2020, culminant aux alentours de 10'000 nouveaux cas par jour, redoute depuis plusieurs semaines cette annonce.

En retard par rapport au reste du monde, l'Afrique du Sud n'a vacciné qu'un peu plus de 1% de sa population, alors que l'objectif fixé par l'OMS est de vacciner 10% de la population de chaque pays d'ici septembre.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié

Le G7 va donner un milliard de doses

Les pays riches du G7, qui se réunissent à partir de vendredi en Angleterre, vont s'engager à distribuer aux pays pauvres un milliard de doses de vaccins anti-Covid dans l'espoir d'éradiquer la pandémie. Cette annonce est intervenue jeudi soir, après que l'Organisation mondiale de la santé a appelé les pays européens à ne pas baisser la garde, soulignant que le niveau de vaccination étant encore trop bas pour éviter une nouvelle vague.

Réunis jusqu'à dimanche dans le sud-ouest de l'Angleterre, les dirigeants des grandes puissances doivent "annoncer qu'ils fourniront au moins un milliard de doses de vaccins contre le coronavirus en partageant des doses et en les finançant", a indiqué le gouvernement britannique, qui assure la présidence du G7. Ils doivent également "présenter un plan pour étendre la production de vaccins afin d'atteindre cet objectif", a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, Londres a précisé donner 100 millions de doses excédentaires provenant de différents laboratoires grâce à l'avancée de son programme de vaccination, qui a permis d'administrer près de 70 millions d'injections au Royaume-Uni. Les Etats-Unis se sont engagés à fournir la moitié de ces vaccins, soit 500 millions de doses de Pfizer/BioNTech.

Les organisations non gouvernementales comme Oxfam et Human Rights Watch, en pointe dans le combat pour une distribution plus équitable de vaccins, estiment de leur côté qu'il faudrait 11 milliards de doses cette année. C'est aussi le volume que les groupements de l'industrie pharmaceutique disent pouvoir produire cette année.

>> Lire aussi: Le G7 devrait s'engager à donner un milliard de doses de vaccins aux pays pauvres