Modifié

Nouveau record de décès en Inde, mais le bilan pourrait être encore plus lourd - Le suivi du Covid dans le monde

Record de décès quotidiens en Inde, mais les chiffres pourraient être encore plus élevés. [HARISH TYAGI - EPA]
En Inde, malgré les records, le bilan de la pandémie pourrait être plus lourd qu'annoncé / Le Journal horaire / 15 sec. / le 10 juin 2021
L'Inde a enregistré jeudi plus de 6000 décès dus au Covid-19 après qu'une spectaculaire révision à la hausse du décompte de l'Etat du Bihar (nord-est) a été reportée sur les dernières 24 heures, alimentant les soupçons d'un bilan global bien plus lourd.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 3'764'250 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP jeudi à la mi-journée. Plus de 174'350'990 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués.

Les chiffres se fondent sur les bilans communiqués quotidiennement par les autorités sanitaires de chaque pays. Ils excluent les révisions réalisées a posteriori par certains organismes statistiques, qui concluent à un nombre bien plus important de morts.

L'OMS estime même, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 598'765 décès devant le Brésil avec 479'515 morts, l'Inde avec 359'676, le Mexique avec 229'353 et le Pérou avec 187'479 morts.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> L'incidence du Covid-19 en Europe:

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

INDE - Nombre de morts peut-être largement sous-estimé

L'Inde a enregistré jeudi plus de 6000 décès dus au Covid-19 après qu'une spectaculaire révision à la hausse du décompte de l'Etat du Bihar (nord-est) a été reportée sur les dernières 24 heures, alimentant les soupçons d'un bilan global bien plus lourd.

Selon les chiffres du ministère indien de la Santé, 6148 personnes sont décédées au cours des dernière 24 heures, portant le nombre total de décès à près de 360'000, soit le troisième plus élevé au monde. La veille, le pays avait recensé 2219 décès et 92'596 contaminations en 24 heures.

Mercredi, l'Etat du Bihar a révisé son décompte d'environ 4000 morts supplémentaires le portant à près de 9500 décès au total, selon les autorités. La haute cour de l'Etat du Bihar à Patna avait exigé un audit des registres à la suite d'accusations selon lesquelles le gouvernement local camouflait l'ampleur de la crise en minimisant le nombre de cas de Covid-19 et de décès.

Plusieurs Etats soupçonnés

Les gouvernements d'autres Etats sont également soupçonnés d'avoir minimisé leurs décomptes au cours de la deuxième vague épidémique qui a frappé l'Inde à la fin mars pour atteindre un pic de 400'000 contaminations et plus de 4500 décès quotidiens au mois de mai.

Les registres étant mal tenus en temps normal, de nombreux experts estiment que le nombre de morts en Inde est largement supérieur au décompte officiel, soit plus d'un million de décès, le plus élevé au monde. Ces soupçons sont renforcés par le fait que le taux de mortalité par habitant dans de nombreux autres pays, comme le Brésil et les Etats-Unis, est de plusieurs fois supérieur à celui de l'Inde.

Le précédent record mondial de décès en 24 heures, selon un décompte de l'AFP, était de 5527 personnes aux Etats-Unis le 12 février, mais ce chiffre était également dû à une révision à la hausse de décomptes précédents.

UNION EUROPENNE - Des dizaines de millions de produits anti-Covid défectueux saisis

Des dizaines de millions de produits défectueux liés à la protection contre le Covid-19 ont été saisis en plus d'un an dans l'UE grâce à une enquête de l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), a annoncé l'organisme. Plus de 1000 opérateurs, surtout basés hors de l'UE, ont été identifiés.

L'enquête de l'Olaf a permis de saisir 52 millions de produits comme des gels pour les mains contenant de dangereuses quantités de méthanol, des masques ne correspondant pas aux normes, de faux kits de tests, et d'identifier 1150 opérateurs suspects, selon les dernières données actualisées fournies par le service de presse de l'Olaf.

FRANCE - Axa met 300 millions pour clore ses litiges avec les restaurateurs

"Mettre ça derrière nous": l'assureur Axa s'est résigné à débloquer une enveloppe de 300 millions d'euros (327 millions de francs) pour 15'000 de ses clients restaurateurs, espérant mettre fin à une longue liste de procès sur la question des pertes liées au Covid-19.

"Nous sommes aujourd'hui à un moment clé en France, la réouverture des restaurants et des bars mais aussi la réouverture de l'économie. On veut accompagner nos clients restaurateurs dans cette réouverture, il est important de mettre derrière nous cette difficulté, le flou judiciaire qu'on a vécu dans le dossier des restaurateurs", a déclaré jeudi sur Europe 1 Thomas Buberl, le directeur général du groupe Axa.

Un bras de fer oppose depuis de nombreux mois l'assureur à des centaines de ses clients restaurateurs contraints de fermer pendant des mois en raison de l'épidémie de Covid-19. Ils lui reprochent d'avoir refusé d'indemniser leurs pertes d'exploitation liées à la crise sanitaire et l'ont attaqué en justice. De son côté, Axa estimait que ses contrats ne couvraient pas les pertes liées à un épisode de pandémie.

Le groupe a recensé pas moins de 1500 procédures judiciaires engagées en France. Les décisions se sont révélées hétérogènes, mais l'assureur a souvent perdu.

ALLEMAGNE - Vaccination recommandée pour les 12-17 ans souffrant de pathologies

La commission vaccinale allemande (Stiko) a recommandé jeudi de limiter la vaccination contre le Covid-19 des jeunes de 12 à 17 ans à ceux souffrant déjà de pathologies et pouvant ainsi développer des formes graves du nouveau coronavirus.

Les experts allemands se positionnent ainsi dans un débat qui agite le pays depuis plusieurs semaines.

Avant cette recommandation, le gouvernement d'Angela Merkel avait annoncé l'ouverture de la vaccination, à partir du 7 juin, à tous les adolescents avec l'objectif que des doses soient proposées à tous avant la rentrée scolaire. Cette décision avait suscité des réserves de médecins jugeant les études cliniques menées auprès de cette population encore relativement restreintes.

ITALIE - Deux transplantations d'organes de donneurs positifs au Covid réussies

L'Italie a annoncé jeudi deux transplantations d'organes à partir de donneurs testés positifs au Covid-19 à des patients négatifs sans provoquer d'infection chez ces derniers, une "première mondiale", selon le Centre national de transplantation (CNT).

"Dans les deux cas les patients ont reçu un nouveau coeur et aucun des deux n'a été infecté par le Covid-19 après la transplantation", précise le communiqué.

DANEMARK - Le masque devient facultatif

Arrêt quasi total du port obligatoire du masque, davantage de public pour l'Euro de football, bars et restaurants ouverts jusqu'à minuit: le Danemark a annoncé jeudi les dernières étapes de son plan de levée des restrictions anti-Covid 19. Celui-ci prévoit la levée totale des restrictions au 1er octobre et la disparition du passeport sanitaire ("coronapas") nécessaire pour certaines activités.

"Tout ce qui nous a manqué, nous allons pouvoir le faire car nous avons un contrôle important de l'épidémie", a souligné le ministre de la Santé Magnus Heunicke lors d'une conférence de presse.

A l'exception des transports en commun - dans certains cas - les masques ne seront plus obligatoires dans le pays scandinave à partir du 14 juin. Ils devraient disparaître complètement le 1er septembre.

AFRIQUE DU SUD - "Techniquement" dans une 3e vague

L'Afrique du Sud est "techniquement" entrée dans une 3e vague de Covid-19, avec plus de 9000 nouvelles contaminations recensées au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi soir l'Institut national sud-africain des maladies transmissibles (NICD).

Officiellement pays du continent le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud, durement frappée par une deuxième vague fin 2020, culminant aux alentours de 10'000 nouveaux cas par jour, redoute depuis plusieurs semaines cette annonce.

En retard par rapport au reste du monde, l'Afrique du Sud n'a vacciné qu'un peu plus d'1% de sa population, alors que l'objectif fixé par l'OMS est de vacciner 10% de la population de chaque pays d'ici septembre.

CHILI - Nouvelle quarantaine dans la capitale

Les autorités sanitaires chiliennes ont imposé jeudi une nouvelle quarantaine totale dans la région métropolitaine de Santiago du Chili et ses sept millions d'habitants, en raison de l'augmentation des cas de coronavirus bien que 57% de la population cible soit déjà entièrement vaccinée.

Le Chili a enregistré jeudi 7716 nouveaux cas et 198 décès jeudi, soit un total de 1'453'478 cas et 30'339 décès depuis mars 2020. Les services de réanimation affichent un taux d'occupation de 96% dans le pays.

IRAN - Barre des 3 millions de cas franchie

L'Iran a franchi le seuil des trois millions de contaminations au Covid-19 jeudi, a annoncé le ministère de la Santé, alors que le nombre de cas quotidiens d'infections et de décès est en baisse après avoir atteint un pic en avril. Au cours des dernières 24 heures, le pays a officiellement enregistré 12'398 nouveaux cas et 153 décès, portant le total à 3'003'112 personnes contaminées et à 81'672 décès, selon les statistiques officielles.

Depuis la fin du mois de mars, le pays s'efforce d'endiguer une quatrième vague de Covid-19, imputée à une augmentation du nombre de voyages effectués pendant les vacances du Nouvel An persan (cette année du 18 mars au 2 avril).

Téhéran a fondé ses espoirs sur la vaccination pour lutter contre la crise sanitaire, mais le déploiement de la campagne d'immunisation lancée début février a progressé plus lentement que ne le souhaitaient les autorités.

JORDANIE - A Petra sans touristes, les animaux crient famine

Sur le site touristique jordanien de Petra, les animaux sont affamés à cause de la pandémie. [Khalil MAZRAAWI  - AFP]Sur le site touristique jordanien de Petra, les animaux sont affamés à cause de la pandémie. [Khalil MAZRAAWI - AFP]

La pandémie a ruiné l'antique cité nabatéenne de Petra, principale attraction touristique de la Jordanie, privant de revenus les habitants et plongeant dans la quasi-famine leurs animaux.

Devant la clinique vétérinaire située près de cette ville de grès où se déclinent des nuances allant du rose au vermeil, Abdel Rahmane Ali, 15 ans, attend son lot de fourrage gratuit pour nourrir son âne.

"Avant le coronavirus, nous avions tous du travail. Les bédouins de Petra gagnaient leur vie et nourrissaient leurs animaux. Maintenant, nous devons venir dans cette clinique pour recevoir de la nourriture et des soins gratuits pour nos bêtes", déplore le jeune homme, en chemise bleue et pantalon vert olive.

En 2019, la cité avait accueilli plus d'un million de visiteurs, un record. Pandémie oblige, le nombre de touristes venus admirer cet ensemble unique inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO a été divisé par quatre l'année suivante.

Fermée de mars 2020 à mai 2021, la cité troglodyte, où les nombreux bâtiments ont été taillés dans la roche, n'accueille aujourd'hui qu'entre 150 à 200 touristes par jour, contre 3000 en 2019.

VACCINATION MONDIALE - Les Etats-Unis achèteront 500 millions de doses

Les Etats-Unis vont distribuer 500 millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech aux pays qui en ont besoin. [Martial Trezzini - keystone]Les Etats-Unis vont distribuer 500 millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech aux pays qui en ont besoin. [Martial Trezzini - keystone]

Le président américain Joe Biden va annoncer jeudi l'achat par les Etats-Unis de 500 millions de doses de vaccins de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19, afin d'en faire don à d'autres pays dans le besoin, a déclaré la Maison Blanche, confirmant des informations de presse.

"Il s'agit de la plus grosse commande et donation de vaccins réalisée par un seul pays, et un engagement du peuple américain à aider à protéger les populations du monde entier contre le Covid-19", a souligné l'exécutif américain, en qualifiant cette annonce, qui avait fuité mercredi dans les médias américains, "d'action historique".

Ces vaccins seront distribués "à 92 pays" défavorisés à travers le dispositif Covax, mis en place pour assurer une distribution équitable des vaccins dans le monde. Ils commenceront à être envoyés en août, avec 200 millions de doses livrées d'ici la fin de l'année. Les 300 autres millions seront livrées d'ici juin 2022, a précisé la Maison Blanche dans un communiqué. Toutes ces doses seront produites dans des usines américaines.

>> Le sujet de Forum:

Les États-Unis vont acheter 500 millions de vaccins pour les redistribuer à l’étranger [RTS]
Les États-Unis vont acheter 500 millions de vaccins pour les redistribuer à l’étranger / Forum / 2 min. / le 10 juin 2021

Selon l'OMS, 90% de l'Afrique risque de ne pas atteindre les objectifs

Près de 90% des pays africains n'atteindront pas l'objectif mondial de vacciner un dixième de leur population d'ici septembre, s'ils ne reçoivent pas d'urgence au moins 225 millions de doses de vaccins, a averti jeudi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). "Seuls sept pays africains (sur 54, ndlr) ont une chance d'atteindre l'objectif", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice de l'OMS pour l'Afrique, lors d'une conférence de presse en ligne.

Au moins 225 millions de doses de vaccins sont nécessaires en urgence pour que la majorité des pays puissent respecter le délai, a-t-elle ajouté.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié

Niveau de vaccination insuffisant en Europe, selon l'OMS

Le niveau de vaccination en Europe est insuffisant pour éviter une résurgence de la pandémie, a mis en garde jeudi la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), appelant également à éviter "l'erreur" de la remontée des cas lors de l'été 2020.

"La couverture vaccinale est loin d'être suffisante pour protéger la région d'une résurgence", a prévenu le directeur Europe de l'OMS, Hans Kluge, dans une conférence de presse en ligne, à l'heure où 30% de la population de la région a reçu une première dose de vaccin et 17% est entièrement vaccinée.

Le Parlement européen favorable à une levée des brevets

Le Parlement européen, en désaccord avec la Commission européenne, s'est prononcé jeudi pour une levée temporaire des brevets protégeant les vaccins contre le Covid-19 afin de développer leur production, au terme d'un vote qui a divisé les eurodéputés.

Avec 355 voix favorables, les eurodéputés, qui tiennent leur première session plénière à Strasbourg depuis le début de la pandémie, ont demandé que les droits de propriété intellectuelle sur les vaccins soient provisoirement levés. Quelque 263 eurodéputés ont voté contre et 71 se sont abstenus.

"Le Parlement propose d'entamer des négociations sur la levée temporaire de l'accord ADPIC de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) sur les brevets afin d'améliorer l'accès mondial à des produits médicaux abordables" en gonflant la production pour éviter les pénuries d'approvisionnement, explique l'institution.

La décision d'une levée des brevets revient au conseil ADPIC (Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce) de l'OMC, dont les membres ont fait mercredi un premier pas en avant en vue d'un accord sur un allègement des droits de propriété intellectuelle des vaccins.

L'IATA va bientôt mettre en place son "pass" sanitaire au Moyen-Orient

L'Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé jeudi que son "pass" sanitaire anti-Covid serait mis en service "dans les prochaines semaines" au Moyen-Orient, alors que l'Europe et les Etats-Unis assouplissent les restrictions de voyage en vue des vacances estivales.

L'"IATA Travel Pass" est une application sanitaire numérique qui permet de vérifier le test PCR des voyageurs ou leur vaccination ainsi que de partager ces données avec les autorités et les compagnies aériennes.

UE et GB veulent une enquête indépendante sur les origines du Covid

L'Union européenne (UE) et la Royaume-Uni ont réclamé jeudi une enquête indépendante sur les origines de la pandémie, alors que la première enquête menée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a suscité de vives critiques, du fait des restrictions imposées par la Chine et de son manque de coopération.

Coécrit avec des scientifiques chinois, le rapport de l'OMS publié fin mars suggère que le virus a probablement été transmis des chauves-souris à l'homme via un animal intermédiaire, l'hypothèse d'un virus échappé d'un laboratoire étant en revanche jugée "extrêmement improbable".