Modifié

Le parti du président mexicain perd la majorité absolue lors des législatives

Le parti au pouvoir au Mexique a perdu la majorité absolue, selon des estimations. [Francisco Guasco - Keystone]
Le parti au pouvoir au Mexique a perdu la majorité absolue, selon des estimations. [Francisco Guasco - Keystone]
Le parti au pouvoir au Mexique a perdu dimanche la majorité absolue et la majorité qualifiée lors des élections législatives de mi-mandat, selon une première estimation officielle. Le scrutin était un test pour le président Andrés Manuel López Obrador.

Selon de premiers résultats de l'institut national électoral (INE), le parti Morena du chef d'Etat disposera d'entre 190 et 203 des 500 sièges de la chambre des députés, perdant la majorité absolue (la moitié plus un) à lui seul et la majorité qualifiée (deux tiers) dont il jouissait avec ses trois partis alliés.

Cette majorité qualifiée est nécessaire pour faire passer les réformes constitutionnelles que préconise le président de gauche.

Par ailleurs, le Parti d'action nationale (PAN), le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) et le Parti de la révolution démocratique, qui se sont présentés en coalition, totaliseront entre 181 et 213 sièges, selon l'INE. Ils totalisent actuellement 139 députés.

Des violences endeuillent le scrutin

"Les résultats définitifs émergeront des dépouillements qui débuteront mercredi prochain", a déclaré le président de l'INE, Lorenzo Córdova, lors d'une allocution à la presse.

Cette élection a été marquée par le meurtre de cinq responsables d'un bureau de vote, la veille du scrutin, lorsque des hommes armés ont tendu une embuscade à un groupe de personnes qui transportaient du matériel électoral dans une camionnette, dans une localité de l'État du Chiapas, dans le sud du pays, selon le bureau du procureur général.

>> Les précisions dans La Matinale:

Le parti au pouvoir a perdu la majorité absolue, selon des estimations. [Francisco Guasco - Keystone/EPA]Francisco Guasco - Keystone/EPA
Le scrutin pour le renouvellement du Parlement mexicain émaillé par des violences / La Matinale / 56 sec. / le 7 juin 2021

L'attaque a alourdi le bilan d'une campagne qui a vu au moins 90 politiciens tués depuis septembre, dont 36 candidats ou pré-candidats, selon Etellekt, une société de conseil.

La découverte macabre de deux têtes humaines dans deux bureaux de vote à Tijuana, une ville frontalière avec les Etats-Unis, a alourdi ce climat déjà pesant.

Des allures de référendum

Les derniers bureaux de vote avaient fermé à 20h00 heure locale (01h00 GMT) après 10 heures de scrutin pour renouveler la Chambre des députés, quelque 20'000 postes régionaux et 15 des 32 gouvernorats.

Quelque 95 millions de Mexicains avaient été conviés à ce scrutin aux allures de référendum pour Andrés Manuel López Obrador, élu pour 6 ans en 2018.

afp/gma

Publié Modifié