Modifié

Des tonnes de plastique s'échappent d'un navire en feu au Sri Lanka

Une plage du Sri Lanka est polluée par des tonnes de plastique d'un navire en feu. [Chamila Karunarathne - Keystone/EPA]
Sri Lanka : désastre écologiste en cours à cause d’un cargo en feu dans l’océan / Le 12h30 / 1 min. / le 31 mai 2021
La Marine srilankaise était mobilisée vendredi pour nettoyer une plage de l'île polluée par des tonnes de granulés plastiques provenant d'un bateau en feu depuis neuf jours au large de Colombo, malgré les efforts pour sauver le navire et éviter une marée noire.

Une impressionnante fumée noire et toxique enveloppait toujours le MV X-Press Pearl, porte-conteneurs immatriculé à Singapour, qui menace de se briser et de provoquer une catastrophe environnementale en déversant des centaines de tonnes de fioul dans l'océan Indien.

Des experts en sauvetage de la société néerlandaise Smit se sont joints jeudi aux efforts déployés par des garde-côtes indiens et les autorités locales pour tenter de sauver le navire qui brûle depuis le 20 mai, et sa cargaison de 1500 conteneurs chargés notamment de 25 tonnes d'acide nitrique et certaines quantités d'éthanol.

Structure du navire fragilisée

Selon les autorités, le navire transportait également au moins 28 conteneurs pleins de ces granulés de polyéthylène dont huit sont tombés à l'eau. Cette matière plastique était destinée à l'industrie de l'emballage srilankaise.

Les bulldozers et la Marine srilankaise ont été mobilisés pour nettoyer la plage de Negombo polluée par des tonnes de ces granulés mélangés à du pétrole brûlé et autres débris rejetés par la mer en provenance du navire.

L'incendie a fragilisé la structure du navire de 186 mètres de long qui pourrait se briser et se vider de son pétrole, a indiqué l'Autorité de protection de l'environnement marin (MEPA) du Sri Lanka.

Plage touristique fermée

Située à 40 kilomètres au nord de la capitale, Negombo, région de pêche, est menacée par une potentielle marée noire et sa plage, haut lieu du tourisme du pays, est désormais interdite au public.

Selon le vice-amiral Nishantha Ulugetenne de la Marine du Sri Lanka, plusieurs jours de lutte seront encore nécessaires avant de venir à bout de l'incendie et ce, même si les conditions météo s'améliorent.

ats/gma

Publié Modifié