Modifié

L'OMS veut éradiquer le paludisme dans 25 pays en cinq ans

Image d'illustration d'un moustique sur une peau humaine. [Sebastian Kaulitzki / Science photo Library - AFP]
L'OMS veut éradiquer le paludisme dans 25 pays en cinq ans / Le Journal horaire / 35 sec. / le 21 avril 2021
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) souhaite éradiquer le paludisme dans 25 pays supplémentaires d'ici 2025 grâce à une nouvelle initiative lancée mercredi, avant la journée mondiale contre la maladie, qui tue des centaines de milliers de personnes chaque année.

"L'initiative E-2025 apportera un soutien à ces pays sur la dernière ligne droite en vue de l'élimination du paludisme" transmis par les moustiques femelles de la famille des anophèles, explique l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué publié mercredi.

Huit nouveaux pays ont été ajoutés à la liste des 17 qui participaient déjà à la campagne précédente mais qui n'ont pas encore réussi à éradiquer la maladie. Il s'agit du Guatemala, du Honduras, de Panama, de la République dominicaine, de la Corée du Nord, ainsi que de Sao Tomé-et-Principe, de la Thaïlande et du Vanuatu.

Ces pays ont été choisis notamment parce qu'ils ont déjà un programme de lutte contre le paludisme et des responsables spécifiquement chargés de l'appliquer, mais également car les experts de l'OMS les jugent capables d'atteindre cet objectif. En outre, le nombre de cas dans ces pays en 2019 était au maximum de 5000.

>> Réécouter le sujet de CQFD concernant les récentes découvertes sur le parasite responsable du paludisme:

Plasmodium au stade oocinète observe par microscopie à expansion.
Virginie Hamel 
UNIGE [Virginie Hamel ]Virginie Hamel
Du nouveau sur le parasite de la malaria / CQFD / 7 min. / le 12 mars 2021

Plusieurs facteurs nécessaires

Le succès dans la lutte contre le paludisme "est dû avant tout à la volonté politique de mettre fin à la maladie dans un pays où elle est endémique", a affirmé Pedro Alonso, en charge du programme de lutte contre le paludisme à l'OMS.

Les pays qui ont réussi à éradiquer la maladie ont en général des système de santé solides et solidaires, qui permettent la prévention et les soins. Des données fiables et un engagement de la communauté sont aussi des facteurs essentiels dans le combat contre cette maladie, juge l'OMS.

Selon les statistiques de l'agence onusienne, 87 pays sont affectés par le paludisme dans le monde, et 46 d'entre eux ont déclaré moins de 10'000 cas en 2019 par rapport à 26 pays seulement en 2000. A la fin de l'an dernier, 24 pays avaient réussi à interrompre la transmission du paludisme depuis trois ans ou plus, et sur ce total, 11 pays étaient déclarés exempts de paludisme.

afp/iar

Publié Modifié

Les infections restent stables

Les 17 pays déjà sur la liste de l'OMS sont l'Afrique du Sud, l'Arabie saoudite, Belize, le Bhoutan, le Botswana, le Cap-Vert, les Comores, le Costa Rica, l'Équateur, l'Eswatini, la Malaisie, le Mexique, le Népal, la Corée du Sud, l'Iran, le Suriname et le Timor oriental. Certains d'entre eux n'ont plus déclaré de cas indigène de paludisme mais n'ont pas demandé la certification officielle de pays exempt de paludisme délivrée par l'OMS.

En 2019, le nombre de nouvelles infections tournait autour de 229 millions de personnes, un nombre qui est relativement stable ces quatre dernières années. Depuis 2018, les décès stagnent à environ 400'000 personnes par an. Nonante pourcent de ces morts se trouvent en Afrique, où plus de 265'000 jeunes enfants sont décédés en 2019.