Modifié

Doté de larges pouvoirs, le fils d'Idriss Déby a pris la présidence du Tchad

Mahamat Idriss Déby lors d'une apparition à la télévision tchadienne, 20.04.2021. [Présidence tchadienne - Anadolu Agency/AFP]
Doté de larges pouvoirs, le fils d'Idriss Déby a pris la présidence du Tchad / Le Journal horaire / 12 sec. / le 21 avril 2021
Mahamat Idriss Déby "occupe les fonctions de président de la République" du Tchad, selon une Charte de la Transition publiée mercredi. Il avait déjà pris la tête du conseil militaire de transition instauré mardi après la mort de son père au combat.

La Charte de Transition abroge la précédente Constitution et sera exécutée comme "loi fondamentale de la République", selon les termes du document publié sur le site de la présidence tchadienne.

Mahamat Idriss Déby, général de corps d'armée âgé de 37 ans est également "le chef suprême des Armées". Il avait nommé mardi par décret 14 autres généraux (tous très proches de son défunt père) au sein du Conseil militaire de transition (CMT), organe chargé d'organiser la transition pendant 18 mois avant des "élections libres et démocratiques".

>> Lire: Le président tchadien Idriss Déby est mort durant des combats

Pratiquement tous les pouvoirs

Mahamat Idriss Déby préside aussi "le conseil militaire de transition, le conseil des ministres, les conseils et comités supérieurs de défense nationale", précise le texte de la charte. Le nouveau chef de l'Etat promulgue les lois adoptées par les 69 membres du CMT, nommés directement par Mahamat Idriss Déby.

La Charte de la Transition, qui compte 95 articles, assure garantir également les libertés "d'opinion, de conscience et de culte".

Un gouvernement de transition est institué, dont les membres sont nommés et révoqués par Mahamat Idriss Déby. "Les membres de l'armée appelés au gouvernement de transition sont déchargés de toute fonction militaire", précise la charte.

Opposition et diaspora vent debout

Les principaux partis d'opposition tchadiens ont dénoncé mercredi "un coup d'état institutionnel". Une trentaine de "partis politiques de l'opposition démocratique appellent à l'instauration d'une transition dirigée par les civils (...) à travers un dialogue inclusif" dans un communiqué. Mahamat Idriss Déby, à la tête d'un Conseil militaire de transition (CMT), exerce la fonction de "président de la République" et concentre presque tous les pouvoirs.

Des représentants de la diaspora tchadienne exhortent également la communauté internationale à "rejeter" ce "coup d'Etat" et condamnent la "reconnaissance et le soutien hâtif apporté par la France à la junte militaire", selon une tribune transmise à l'AFP.

>> Ecouter aussi la réaction de Zorrino Haroun, opposant tchadien, militant des droits humains, dans Forum:

Idriss Déby était au pouvoir depuis 30 ans au Tchad. [Marco Longari - AFP]Marco Longari - AFP
Quel avenir pour le Tchad après le décès d'Idriss Deby? Interview de Zorrino Haroun / Forum / 4 min. / le 24 avril 2021

afp/oang

Publié Modifié

Début d'une période d'incertitude

La mort du président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans et partenaire-clé des Occidentaux contre les djihadistes au Sahel, ouvre une période d'incertitude au Tchad.

Les rebelles, qui mènent depuis neuf jours une offensive contre le régime tchadien, ont promis de marcher sur N'Djamena et rejeté "catégoriquement" ce conseil militaire. "Nous comptons poursuivre l'offensive", a assuré Kingabé Ogouzeimi de Tapol, porte-parole du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Les obsèques nationales d'Idriss Déby Itno, mort lundi selon la présidence, auront lieu vendredi à N'Djamena.

Frontières rouvertes

Les frontières aériennes et terrestres tchadiennes, fermées mardi après l'annonce de la mort de l'ancien président Idriss Déby Itno, sont de nouveau ouvertes, a annoncé mercredi le conseil militaire de transition (CMT).

Le CMT a également raccourci la période du couvre-feu, à partir de 20h00 au lieu de 18h00, selon un communiqué signé par son porte-parole, le général Azem Bermandoa Agouna.