Modifié

Le président tchadien Idriss Déby est mort durant des combats

Tchad: le président Idriss Déby Itno tué dans des combats. [RTS]
Tchad: le président Idriss Déby Itno tué dans des combats. / 19h30 / 1 min. / le 20 avril 2021
Le président tchadien Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, est décédé mardi des suites de blessures reçues durant des combats contre des rebelles dans le nord durant le week-end, a annoncé l'armée à la TV d'Etat. Sa réélection à la tête de l'Etat avait été annoncée en matinée.

"Le président de la république, chef de l'Etat, chef suprême des armées, Idriss Déby Itno, vient de connaître son dernier souffle en défendant l'intégrité territoriale sur le champ de bataille. C'est avec une profonde amertume que nous annonçons au peuple tchadien le décès ce mardi 20 avril 2021 du maréchal du Tchad", a annoncé le porte-parole de l'armée dans un communiqué lu à l'antenne de TV Tchad.

"Il a pris la tête des opérations lors du combat héroïque mené contre les hordes terroristes venus de la Libye. Il a été blessé au cours des accrochages et a rendu l'âme une fois rapatrié à N'Djamena", a expliqué l'armée.

Idriss Déby, 68 ans, militaire de carrière qui s'est emparé du pouvoir en 1990 à l'issue d'un coup d'Etat et promu au rang de Maréchal en août dernier, venait d'être réélu pour un mandat de 6 ans avec 79,32% des suffrages exprimés, selon des résultats provisoires énoncés lundi soir par l'instance électorale nationale.

>> Lire aussi: Idriss Déby remporte un sixième mandat présidentiel au Tchad

Intérim, couvre-feu et fermeture des frontières

Des élections "libres et démocratiques" seront organisées au Tchad à l'issue d'une "période de transition" de 18 mois, a ajouté l'armée. L'Assemblée nationale et le gouvernement ont été dissous. Un couvre-feu a dans la foulée été annoncé, ainsi que la fermeture des frontières terrestres et aériennes.

L'un des fils du défunt, Mahamat Idriss Déby, a été désigné président par intérim pour mener la transition. Ce général de 37 ans, qui était jusqu'ici commandant de la garde présidentielle, dirige un conseil militaire chargé de remplacer le président. Le conseil s'est aussitôt réuni et a promulgué la charte de transition.

Un front face aux rebelles

Des ministres et des officiers de hauts rangs avait indiqué lundi que le chef de l'Etat s'était rendu samedi et dimanche sur le front opposant son armée à une colonne de rebelles qui avait lancé une offensive à partir de bases arrières en Libye le jour du scrutin, le 11 avril.

Les rebelles, que l'armée avait assuré avoir défaits dans les combats, avaient affirmé dans un communiqué que le président avait été blessé, mais l'information n'avait pas été confirmée de source officielle.

Samedi, le gouvernement avait affirmé que l'offensive rebelle, dans les provinces du Tibesti et du Kanem, avait "pris fin". Mais des combats avaient repris dimanche en fin d'après-midi.

L'armée tchadienne avait affirmé lundi avoir tué plus de 300 rebelles et perdu cinq militaires dans des combats.

afp/boi

>> Voir aussi le sujet de Forum:

Le président tchadien Idriss Déby est mort durant des combats [RTS]
Le président tchadien Idriss Déby est mort durant des combats / Forum / 1 min. / le 20 avril 2021
Publié Modifié

Un partenaire essentiel pour la France

Le régime d'Idriss Déby était considéré par les Occidentaux, en particulier la France, l'ancienne puissance coloniale, comme un partenaire essentiel dans la guerre contre les djihadistes au Sahel. Le Tchad, enclavé entre des Etats faillis tels que la Libye, le Soudan et la Centrafrique, est un contributeur de poids en soldats et armements dans ce conflit.

L'armée tchadienne fournit également aux Casques bleus de l'ONU au Mali un de leurs principaux contingents et passe pour la plus aguerrie de la force conjointe du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad).

L'histoire du Tchad indépendant est ponctuée d'épisodes de rébellions armées venues du Nord, de la Libye ou du Soudan voisin. Idriss Déby était lui-même arrivé au pouvoir en 1990 à la tête de forces rebelles ayant foncé sur N'Djamena.

La nouvelle n'a d'ailleurs pas tardé à faire réagir le gouvernement français. "La France perd un ami courageux", a déclaré l'Elysée mardi, en rappelant son "ferme attachement à la stabilité et l'intégrité territoriale du Tchad".

Le Tchad