Modifié

Le Danemark abandonne le vaccin d'AstraZeneca, une première en Europe - Le suivi du Covid dans le monde

Le Danemark renonce définitivement au vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires "rares" mais "graves". [Gabriel Bouys - afp]
Le Danemark abandonne le vaccin d'AstraZeneca, une première en Europe / Le Journal horaire / 23 sec. / le 14 avril 2021
Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires "rares" mais "graves", ont annoncé mercredi ses autorités sanitaires, faisant du pays scandinave le premier à l'abandonner en Europe.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 2'961'387 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles mercredi à la mi-journée. Plus de 137'407'740 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 563'446 décès pour 31,3 millions de cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 358'425 morts et 13,6 millions de cas, le Mexique avec 210'294 morts (2,3 millions de cas), l'Inde avec 172'085  morts (13,8 millions de cas) et le Royaume-Uni avec 127'123 morts (4,4 millions de cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

DANEMARK - Vaccin d'AstraZeneca définitivement abandonné, une première en Europe

Le Danemark renonce définitivement au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de ses effets secondaires "rares" mais "graves", ont annoncé mercredi ses autorités sanitaires, faisant du pays scandinave le premier à l'abandonner en Europe.

Malgré les avis du régulateur européen et de l'OMS favorables à son usage, "la campagne de vaccination au Danemark continue sans le vaccin d'AstraZeneca", a indiqué le directeur de l'Agence nationale de Santé, Søren Brostrøm, lors d'une conférence de presse. Les autorités danoises ont annoncé que les quelque 150'000 personnes qui ont reçu leur première dose du sérum vont se voir proposer un autre vaccin pour leur seconde dose.

Le quotidien danois Politiken écrit que Copenhague envisagerait également de suspendre l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson, dont le laboratoire américain a suspendu le déploiement en Europe après l'annonce d'une enquête des autorités de santé aux Etats-Unis.

Assouplissement des restrictions de voyages à l'étranger

Par ailleurs, le Danemark a annoncé vouloir assouplir progressivement les règles liées aux déplacements à l'étranger. Il vise une circulation des voyageurs européens sans quarantaine à partir de la fin juin.

Adopté par la quasi-majorité des partis siégeant au Parlement, ce plan, annoncé mardi soir, prévoit quatre étapes entre le 21 avril et la fin juin, avec la levée progressive de la quarantaine obligatoire selon la destination. Un test négatif reste toutefois un préalable à toute entrée dans le pays.

Ce plan dépend en partie des progrès de la campagne de vaccination, ralentie actuellement par la suspension du vaccin d'AstraZeneca, et de la mise en place du passeport sanitaire européen, prévue autour du 26 juin.

EUROPE - Stratégies très diversifiées selon les pays

Alors que des pays comme le Royaume-Uni ont rouvert leur terrasses et commerces non essentiels grâce à un taux de vaccination important, d'autres pays comme la France sont dans une situation sanitaire plus délicate ne leur permettant pas pour l'instant d'envisager des levées de restrictions. Paris a d'ailleurs décidé mardi de suspendre tous les vols entre la France et le Brésil en raison des inquiétudes autour du variant brésilien.

Le gouvernement allemand vient de son côté d’approuver une loi qui donne davantage de pouvoir à l’Etat central face aux régions, pour imposer des restrictions harmonisées sur tout le territoire.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

 

Certains pays européens, comme le Royaume-Uni, commencent à se déconfiner, alors que d'autres ne voient pas le bout du tunnel. [WIktor Szymanowicz - AFP]WIktor Szymanowicz - AFP
Les pays européens ont des stratégies très diversifiées dans la lutte contre le Covid. / La Matinale / 1 min. / le 14 avril 2021

Pfizer-Biontech augmente ses livraisons à l'UE

Sur le front de la vaccination, les laboratoires BioNTech et Pfizer ont annoncé qu'ils allaient augmenter de 50 millions de doses les livraisons de leur vaccin anti-Covid à l'UE au 2e trimestre, pour atteindre 250 millions de doses sur la période.

Cette annonce intervient alors que l'américain Johnson & Johnson, qui doit livrer 55 millions de doses aux Vingt-Sept au 2e trimestre, a annoncé mardi "retarder le déploiement" de son vaccin unidose en Europe après le signalement aux Etats-Unis de caillots de sang chez des personnes vaccinées.

FRANCE - Les vols avec le Brésil suspendus jusqu'au 19 avril

Paris a décidé de suspendre "jusqu'à nouvel ordre" tous les vols entre le Brésil et la France en raison des inquiétudes autour du variant brésilien du Covid-19, a annoncé mardi le Premier ministre Jean Castex.

La suspension est prévue jusqu'au 19 avril, comme l'indique le décret paru mercredi au Journal officiel. La France étudie actuellement des solutions de rapatriement pour ses ressortissants, via des "vols particuliers ou indirects", ainsi que la possibilité de vérifications plus strictes du respect des quarantaines à l'arrivée à France en provenance de certains pays, a indiqué mercredi le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

>> Relire: Le Covid-19 flambe au Brésil, les experts craignent de nouvelles souches

La situation sanitaire n'a cessé de s'aggraver au Brésil depuis février en raison de l'émergence d'un variant local du virus, appelé P1, considéré comme plus contagieux et plus mortel, mais encore très minoritaire en France.

>> Lire aussi: La Suisse maintient ses liaisons aériennes avec le Brésil, malgré le variant

La France subit actuellement une troisième vague, avec près de 6000 malades soignés en services de réanimation et un total de plus de 99'000 morts.

BELGIQUE - Réouverture des terrasses dès le 8 mai

La Belgique va autoriser à partir du 8 mai la réouverture des terrasses des bars et restaurants, fermés depuis fin octobre, après un confinement de quatre semaines qui a permis de réduire les contaminations par le coronavirus sans pour autant réduire significativement la pression hospitalière.

Le Premier ministre Alexander De Croo a annoncé mercredi que le gouvernement adoptait une approche "prudente". "L'apparence de l'épidémie a changé. Nous ne combattons pas le même virus qu'il y a un an. Le virus et ses variants sont désormais plus virulents, plus contagieux et plus agressifs", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Réouverture des écoles, lundi

D'autres allègements des restrictions interviendront dans les prochaines semaines, avec notamment la réouverture des écoles lundi prochain. L'interdiction des voyages à l'étranger non impérieux sera également levée à compter de la semaine prochaine, même si le Premier ministre a invité les Belges à voyager le moins possible.

La Belgique a également décidé de reporter l'administration des doses du vaccin Johnson & Johnson qui devait commencer vendredi. Le gouvernement veut attendre l'avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA), qui doit se prononcer la semaine prochaine sur ce vaccin.

ALLEMAGNE - Deuxième dose d'un autre vaccin pour les moins de 60 ans ayant reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca

Les personnes de moins de 60 ans vaccinées avec une première dose d'AstraZeneca auront leur deuxième injection avec un autre vaccin, ont décidé mardi soir les ministères de la Santé fédéral et régionaux.

L'Allemagne avait choisi le 30 mars de restreindre l'usage du vaccin AstraZeneca pour les moins de 60 ans, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe.

Selon le ministère de la Santé, quelque 2,2 millions de citoyens de moins de 60 ans ont reçu une première vaccination avec AstraZeneca au cours des dernières semaines.

Moyenne d'âge des patients hospitalisés toujours en baisse

Par ailleurs, la moyenne d'âge des patients Covid hospitalisés ne cesse de diminuer, ce qui inquiète les médecins, notamment à l'hôpital bavarois de Freising. Les patients sont beaucoup plus jeunes, "entre 40 et 60 ans pour la plupart", note le docteur Thomas Marx, 42 ans, directeur médical du service de soins intensifs de l'établissement bavarois. "Ils doivent souvent être intubés et se battre longtemps contre la maladie", explique-il, précisant qu'un quart d'entre eux n'y survit pas.

L'Allemagne compte actuellement 4642 patients atteints de Covid-19 en soins intensifs et ce chiffre augmente plus vite qu'attendu, s'alarment les responsables médicaux.

ISRAEL - Retour des touristes à partir du 23 mai

Israël, qui avait fermé ses frontières de façon quasi-hermétique depuis le début de la pandémie en mars 2020, a annoncé mercredi le retour à partir du 23 mai des premiers touristes à la faveur d'une intense campagne de vaccination ayant permis de juguler localement la propagation du virus.

Les ministères de la Santé et du Tourisme ont indiqué que les touristes vaccinés pourront entrer en Israël en présentant un test PCR négatif avant d'embarquer dans leur avion et se soumettre à un test sérologique - pour prouver l'efficacité de leur vaccination - à leur arrivée.

Près de cinq des 9,3 millions d'Israéliens (53% de la population) ont reçu les deux doses du vaccin Pfizer en Israël. Mi-janvier, le pays avait enregistré un pic d'environ 10'000 contaminations par jour mais ce nombre est passé ces jours à moins de 200 par jour avec un taux de positivité des tests de 0.3%.

ETATS-UNIS - Pfizer va augmenter ses livraisons de vaccins

Alors que les autorités sanitaires américaines ont recommandé mardi "une pause" dans l'utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Johnson & Johnson, le temps d'enquêter sur six cas rapportés de personnes ayant développé des cas graves de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin, Pfizer a annoncé "accélérer la production" de son vaccin.

L'entreprise va pouvoir fournir aux Etats-Unis d'ici fin mai 10% de doses de plus que prévu actuellement, a indiqué mardi le patron du laboratoire Albert Bourla sur Twitter. Le groupe, qui a développé le produit avec BioNTech, pourra aussi "fournir la totalité des 300 millions (de doses) convenues pour fin juillet avec deux semaines d'avance", a-t-il ajouté.

>> En lire plus: Washington recommande "une pause" avec le vaccin de Johnson & Johnson

JAPON - Inquiétudes sanitaires à 100 jours des JO de Tokyo

A 100 jours du coup d'envoi des Jeux de Tokyo, la pandémie de coronavirus continue de jeter une ombre les Jeux. [Franck Robichon - Keystone]A 100 jours du coup d'envoi des Jeux de Tokyo, la pandémie de coronavirus continue de jeter une ombre les Jeux. [Franck Robichon - Keystone]Une étape du relais de la flamme olympique annulée, mise en garde inquiétante d'un responsable médical: à 100 jours exactement du coup d'envoi des Jeux de Tokyo, la pandémie de coronavirus jette une ombre sur le déroulement de la quinzaine olympique, déjà reportée d'un an et prévue cet été.

Du côté des instances olympiques, le message ne varie pas cependant. L'hypothèse de l'annulation n'est "certainement pas" sur la table, a martelé mercredi le vice-président du Comité international olympique (CIO), John Coates.

Les organisateurs des Jeux ont publié des "manuels" énumérant les strictes mesures antivirus qui seront mises à jour ce mois-ci, dans l'espoir d'apaiser les craintes d'un public japonais encore largement opposé aux JO, déjà reportés d'un an en raison de la pandémie, une première en temps de paix.

BRÉSIL - Moyenne d'âge de plus en plus basse en soins intensifs

La tendance se confirme. La flambée de l'épidémie de coronavirus au Brésil affecte de plus en plus les jeunes, les données hospitalières indiquant que la majorité des personnes admises le mois dernier en unités de soins intensifs dans le pays étaient âgées de 40 ans ou moins, selon un rapport d'une association médicale.

Si la cause de cette tendance n'est pas établie avec certitude, certains scientifiques estiment que le variant dit brésilien du coronavirus, apparu en Amazonie, pourrait être en partie responsable du nombre croissant de jeunes atteints d'une forme grave du Covid-19.

D'autres facteurs ne sont pas écartés, comme la vaccination prioritaire des personnes âgées et la volonté de certains jeunes de continuer à sortir et se rassembler.

Le Brésil est actuellement l'épicentre de la crise sanitaire, avec plus de 4000 décès quotidiens liés la semaine dernière.

INDE - Des centaines de pèlerins de Kumbh Mela testés positifs

Des centaines de personnes ont été testées positives au coronavirus au sein des foules qui se pressent actuellement sur les bords du Gange en Inde pour le pèlerinage hindou de Kumbh Mela. [Money Sharma - AFP]Des centaines de personnes ont été testées positives au coronavirus au sein des foules qui se pressent actuellement sur les bords du Gange en Inde pour le pèlerinage hindou de Kumbh Mela. [Money Sharma - AFP]Des centaines de personnes ont été testées positives au coronavirus au sein des foules qui se pressent actuellement sur les bords du Gange en Inde, la plupart sans masque pour le pèlerinage hindou de Kumbh Mela, l'un des principaux rassemblements religieux du monde, ont annoncé mercredi les autorités.

Les infections dans la ville ont déjà bondi à plus de 1000 cas par jour depuis le début officiel du Kumbh Mela ce mois-ci, "contre seulement 25-30 le mois dernier", a déclaré S.K. Jha, médecin en chef de la ville où se déroule la fête.

L'Inde connaît une nouvelle flambée du virus. Les experts incriminent les fêtes religieuses, les meetings politiques et tous les lieux publics bondés. Mercredi, le gouvernement a ajourné les examens scolaires prévus en mai-juin pour les 15-18 ans.

>> Relire: L'Inde est désormais le second pays le plus touché par le Covid-19

Depuis quelques jours, l'Inde, désormais au second rang des pays les plus touchés par le Covid-19 juste derrière les Etats-Unis, enregistre quotidiennement des records de nouvelles infections.

Selon les données publiées mercredi par le ministère de la Santé, le pays a ainsi enregistré le record de 184'372 cas confirmés sur une journée. Le nombre total de contamination dans le pays s'élève désormais à 13,9 millions, tandis que 1'027 décès supplémentaires ont été signalés, pour un bilan de 172'085 morts.

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Lourdes pertes attendues pour Easyjet au premier semestre 2021

La compagnie aérienne britannique Easyjet a dit mercredi s'attendre à une perte avant impôt comprise entre 690 et 730 millions de livres (875 à 926 millions de francs) pour le premier semestre achevé fin mars, et prévoit de voler à 20% de ses capacités au printemps.

Son chiffre d'affaires a été divisé par dix à 298 millions de francs sur la totalité du premier semestre de son exercice décalé, selon un communiqué. La compagnie a transporté 4,1 millions de passagers, contre 38,6 millions un an plus tôt.

Easyjet était tombé dans le rouge pour la première fois lors de l'exercice 2019-2020 (achevé fin septembre) à cause de la pandémie de Covid-19, avec une perte de plus d'un milliard de livres sur l'ensemble de son exercice décalé.