Modifié

Le Royaume-Uni et l'Italie se déconfinent - Le suivi du Covid dans le monde

Avec la réouverture des terrasses de pubs, les britanniques savourent à pleines gorgées leur liberté retrouvée [RTS]
Avec la réouverture des terrasses de pubs, les britanniques savourent à pleines gorgées leur liberté retrouvée / 19h30 / 2 min. / le 12 avril 2021
Les commerces, salons de coiffure, salles de sport et terrasses des pubs ont rouvert ce lundi en Angleterre, une étape qualifiée de "majeure" par le Premier ministre britannique Boris Johnson. Une grande partie de l'Italie a également allégé ses restrictions.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 2'937'355 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi à la mi-journée. Plus de 135'952'650 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 562'066 décès pour 31,1 millions de cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 353'137 morts et 13,5 millions de cas, le Mexique avec 209'338 morts (2,3 millions de cas), l'Inde avec 170'179 morts (13,5 millions de cas) et le Royaume-Uni avec 127'087 morts (4,4 millions de cas).

La pandémie a atteint un point "critique" avec des infections qui croissent de manière "exponentielle", a averti lundi l'OMS, selon laquelle le Covid-19 pourrait être maîtrisé en quelques mois si les bonnes mesures étaient prises.

"Nous sommes actuellement à un point critique de la pandémie. La trajectoire de cette pandémie est en pleine expansion. Elle croît de manière exponentielle. Ce n'est pas la situation dans laquelle nous voulons nous trouver 16 mois après le début de la pandémie, alors que nous disposons de mesures de contrôle efficaces", a déclaré Maria Van Kerkhove, responsable de la lutte contre la pandémie à l'OMS.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

ROYAUME-UNI - Trinquer en terrasse, faire les magasins, retourner chez le coiffeur

Les Anglais ont réinvesti lundi terrasses de pubs et salons de coiffure au terme d'un long hiver confiné. Dans les pubs londoniens, certains étaient à la Guinness, d'autres avaient choisi un petit déjeuner à l'anglaise -saucisse, haricots et oeufs- accompagné d'une boisson chaude. "Cheeeeers!", lançaient-ils en levant leur verre, portable à la main pour immortaliser le moment avec un selfie.

>> Les précisions dans le 12h30:

Une terrasse d'un café à Londres, le 12 avril 2021. [Alastair Grant - AP Photo/Keystone]Alastair Grant - AP Photo/Keystone
Le Royaume-Uni rouvre ses terrasses de pubs et restaurants lundi / Le 12h30 / 2 min. / le 12 avril 2021

A Oxford Street, l'une des principales artères commerçantes de Londres, des clients masqués ont formé des queues devant des magasins de vêtements dès 5h30, bravant le froid deux heures avant les premières réouvertures des commerces non essentiels.

A travers l'Angleterre, les coiffeurs sont surmenés, certains ayant rouvert dès minuit pour répondre à la demande.

Première dose pour 60% de la population

Ces scènes sont rendues possibles grâce à une nette amélioration de la situation sanitaire au Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe avec plus de 127'000 morts, sous l'effet d'un strict confinement et d'une vaccination massive.

Moins de 3000 patients atteints du Covid-19 sont traités dans les hôpitaux contre près de 40'000 en janvier. Il vaccine aussi à tour de bras: près de 60% de la population a reçu une première dose, soit la plus grande partie des plus de 50 ans.

>> Le reportage du 19h30:

Avec la réouverture des terrasses de pubs, les britanniques savourent à pleines gorgées leur liberté retrouvée [RTS]
Avec la réouverture des terrasses de pubs, les britanniques savourent à pleines gorgées leur liberté retrouvée / 19h30 / 2 min. / le 12 avril 2021

ITALIE - Allègement des restrictions pour 80% de la population

En Italie, 48 millions d'Italiens, soit près de 80% de la population, bénéficie depuis ce lundi de règles allégées. Le tour de vis des dernières semaines semble donc avoir payé. Le nombre de contaminations est d'ailleurs en baisse, tout comme celui des malades en soins intensifs.

Concrètement, les citoyens peuvent désormais se déplacer librement entre 5 heures et 22 heures, les commerces peuvent rouvrir, sauf les bars et les restaurants qui ne peuvent pas pratiquer la vente à l'emporter. En revanche, pas de changement pour les étrangers qui souhaitent se rendre en Italie. Jusqu'au 30 avril, ils devront se soumettre à une quarantaine de cinq jours.

A noter que la Campanie, la Sardaigne, les Pouilles et le Val d'Aoste restent en zone rouge.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

A partir de ce lundi matin, 48 millions d'Italiens, soit près de 80% de la population, vont bénéficier de règles allégées. [Claudio Peri - Keystone]Claudio Peri - Keystone
L'Italie assouplit lundi ses mesures anti-Covid. / La Matinale / 1 min. / le 12 avril 2021

GRÈCE - Réouverture des lycées

Les lycées de toute la Grèce ont rouvert lundi après plus de cinq mois d'affilée de fermeture, mais les élèves et les enseignants sont soumis à "des mesures de protection élevées", en particulier des tests deux fois par semaine, a assuré la ministre de l'Éducation.

Les lycées de Grèce étaient fermés depuis le 7 novembre et les cours étaient dispensés en ligne depuis cette date. Les écoles primaires et collèges, qui avaient rouvert brièvement, restent à ce stade portes closes dans tout le pays.

La Grèce a enregistré depuis le début de l'épidémie plus de 293'000 cas et 8800 morts. Dimanche, 1718 nouveaux cas ont été recensés, alors que 780 personnes étaient intubées dans les hôpitaux du pays qui restent particulièrement surchargés à Athènes et à Thessalonique.

ALLEMAGNE - Le seuil des trois millions d'infections dépassé

Avec un nombre total d'infections de 3,011 millions, soit 13'245 de plus que la veille, l'Allemagne a franchi le seuil des 3 millions d'infections au Covid-19, selon des chiffres publiés par l'autorité nationale de veille sanitaire.

La chancelière Angela Merkel s'est, dans ce contexte, à nouveau prononcée au cours du week-end, lors d'une réunion des députés de son parti conservateur, en faveur d'une forme stricte de reconfinement national pour une période assez brève.

En outre, son gouvernement a prévu de durcir mardi la législation nationale anti-Covid afin de pouvoir imposer au pays dans son entier des "verrouillages", allant jusqu'à l'imposition de couvre-feux nocturnes, quitte à passer outre les résistances au niveau local ou régional.

FRANCE - Vaccination ouverte à tous les plus de 55 ans

Avec les plus de 55 ans autorisés à se faire vacciner, la France franchit lundi une nouvelle étape dans sa campagne de vaccination contre le Covid-19.

Tous les plus de 55 ans, sans pathologie particulière ni condition de comorbidité, peuvent en théorie prendre rendez-vous, chez leur médecin ou en pharmacie, pour une piqûre de vaccin AstraZeneca ou de Johnson & Johnson, dont la France doit recevoir une première livraison de 200'000 doses cette semaine.

Il semble déjà trop tard pour empêcher la troisième vague épidémique de frapper toujours plus durement les hôpitaux. La semaine dernière, durant les trois jours qui ont suivi le week-end prolongé de Pâques, entre 41'000 et 60'000 patients étaient testés positifs chaque jour.

Le nombre de patients traités dans les services de réanimation s'est établi à 5916 lundi contre 5838 la veille. Le nombre de décès dans les établissements hospitaliers a dans le même temps augmenté de 385 en 24 heures pour atteindre 73'011, ce qui porte le nombre total de décès dans le pays depuis le début de l'épidémie à 99'135.

MAROC - Verrouillage pour le ramadan

Alors que ce mardi débute le ramadan, le Maroc a décidé de se refermer pour faire face à la pandémie de coronavirus. Pendant le mois saint, le couvre-feu est ainsi avancé à 20 heures et le pays suspend totalement ses vols avec dix-sept nations, dont la Suisse, jusqu’au 21 mai.

Il s'agit d'un véritable coup de massue pour l’industrie touristique. Surtout pour un pays qui n'a pas pour habitude de se soucier de la santé de sa population, comme l'explique Amir, un citoyen marocain. "Cela semble disproportionné par rapport à la réalité de la pandémie, et ça renforce le pouvoir. C'est lourd à accepter", souligne-t-il au micro de La Matinale.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Alors que ce mardi débute le ramadan, le Maroc a décidé de se refermer pour faire face à la pandémie de coronavirus.  [Fadel Senna - AFP]Fadel Senna - AFP
Le Maroc se verrouille pour le début du mois de ramadan / La Matinale / 60 sec. / le 12 avril 2021

ARABIE SAOUDITE - Le petit pèlerinage à La Mecque réservé aux vaccinés

Le jeûne du ramadan qui débute mardi est également synonyme de pèlerinage à La Mecque, en Arabie saoudite. Mais seules les personnes vaccinées contre le Covid-19 seront autorisées à s'y rendre pendant le mois de jeûne.

De cette manière, les autorités saoudiennes espèrent contrôler les flux de pèlerins au cœur de la Grande mosquée de La Mecque. Des mesures dissuasives ont par ailleurs été mises en place. Les potentiels contrevenants s'exposent à une amende de 10'000 riyals, soit un peu moins de 2500 francs.

Face à ces mesures, que les fidèles peuvent trouver discriminatoires, c'est la résignation qui domine une fois de plus en Arabie saoudite, alors que la Omra  avait déjà été suspendue pendant sept mois l'année dernière.

>> Lire aussi: Le petit pèlerinage à La Mecque est réservé aux personnes vaccinées

RUSSIE - Vols avec la Turquie suspendus

La Russie a annoncé lundi la suspension de ses liaisons aériennes avec la Turquie pour un mois et demi, expliquant cette décision par la détérioration de la situation épidémiologique dans ce pays.

Les vols avec la Turquie, mais aussi la Tanzanie seront suspendus "du 15 avril au 1er juin", a indiqué durant un briefing télévisé la vice-Première ministre chargée de la Santé.

Elle a estimé que la situation épidémiologique "continue de s'y détériorer depuis la première dizaine de mars", ajoutant que 80% des Russes testés positifs au coronavirus à leur retour d'un pays étranger depuis le début de la pandémie l'avaient été à leur retour de Turquie.

La Turquie est une destination touristique de premier plan pour les Russes, qui sont plusieurs millions à s'y rendre chaque année.

AUSTRALIE - L'objectif de vaccination abandonné

L'Australie a abandonné son objectif de vacciner contre le coronavirus la quasi-totalité de ses 26 millions d'habitants d'ici la fin de l'année suite à sa décision de recommander que les personnes âgées de moins de 50 ans reçoivent le vaccin de Pfizer plutôt que celui d'AstraZeneca.

Les autorités ont pris cette décision après que des régulateurs européens ont souligné la possibilité de liens entre le vaccin AstraZeneca et les cas de caillots sanguins atypiques.

La campagne de vaccination a débuté fin février, bien plus tard que dans d'autres pays, en particulier en raison du faible nombre de contaminations - moins de 29'400 cas, dont 909 décès, depuis le début de la crise sanitaire. Pour l'heure, environ 1,16 million de doses de vaccin ont été administrées, contre environ quatre millions de doses initialement prévues.

INDE - Deuxième pays le plus touché, devant le Brésil

L'Inde a dépassé lundi le Brésil en tant que deuxième pays le plus touché par le Covid-19. Le pays a enregistré un nouveau record de plus de 168'000 nouvelles contaminations par jour, portant le nombre total de cas à 13,5 millions, contre 13,48 millions enregistrés au Brésil. Le pays compte toutefois nettement moins de morts, 170'000 au total.

>> Lire aussi: L'Inde est désormais le second pays le plus touché par le Covid-19

Le pic enregistré, après un recul spectaculaire à 9000 contaminations quotidiennes seulement au début du mois de février, a conduit de nombreux États et territoires gravement touchés à imposer des restrictions de déplacements et d'activités.

L'État le plus riche d'Inde, le Maharashtra, principal foyer de contaminations, a ainsi imposé la semaine dernière un confinement lors des week-ends et un couvre-feu nocturne. Mais l'Etat, qui abrite la capitale économique Bombay, a prévenu qu'un confinement total - mesure drastique que le gouvernement fédéral et les gouvernements des États cherchent à tout prix à éviter pour protéger l'économie déjà dévastée - pourrait être instauré dans les prochains jours si les contaminations continuent d'augmenter.

>> Le reportage du 19h30:

L'Inde subit une deuxième vague fulgurante de COVID-19 [RTS]
L'Inde subit une deuxième vague fulgurante de COVID-19 / 19h30 / 1 min. / le 12 avril 2021

CHINE - Mélange de ses vaccins envisagés pour améliorer leur efficacité

La Chine envisage de mélanger ses différents vaccins contre le coronavirus pour tenter d'améliorer leur efficacité "relativement faible", a déclaré le responsable du Centre chinois de contrôle et prévention des maladies Gao Fu. En pleine promotion de leur vaccin, il estime que les vaccins chinois n’ont "pas un taux de protection très élevé".

La Chine utilise actuellement quatre vaccins dont les taux d'efficacité publiés sont inférieurs à ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna. La société chinoise Sinovac a indiqué que les essais réalisés au Brésil sur son vaccin permettent d'éviter une infection dans environ 50% des cas. L'efficacité des deux vaccins de Sinopharm s'élève à 79% et 72%. Celle du produit de CanSino est de 65%.

C'est la première fois qu'un expert chinois de haut rang fait publiquement allusion à l'efficacité relativement faible des vaccins disponibles dans le pays. "Les autorités devraient envisager des moyens de résoudre le problème de l'efficacité insuffisante des vaccins", a-t-il souligné, alors que la Chine poursuit sa campagne de vaccination et exporte ses vaccins dans le monde entier.

Cette méthode pourrait fonctionner, estiment certains spécialistes, à condition d’utiliser deux doses reposant sur des technologies différentes. En outre, Gao Fu est un immunologue réputé qui sait de quoi il parle, même s'il s'exprime peut-être un peu trop frontalement dans le contexte politique chinois. Mais les scientifiques étudient également d’autres solutions, comme le fait de laisser plus de temps entre deux doses, ou encore d’administrer une troisième dose de vaccin.

>> Les explications de Forum sur les déclarations de Gao Fu:

Doutes sur l'efficacité du vaccin chinois au sein même du centre de contrôle et de prévention des maladies [RTS]
Doutes sur l'efficacité du vaccin chinois au sein même du centre de contrôle et de prévention des maladies / Forum / 2 min. / le 12 avril 2021

BRÉSIL - Moyenne d'âge très basse aux soins intensifs

La majorité des Brésiliens souffrant du Covid-19 en soins intensifs ont désormais moins de 40 ans. C'est ce qu'a révélé dimanche le coordinateur d'une étude de l'Association brésilienne des soins intensifs.

Les moins de quarante ans contaminés par le coronavirus en soins intensifs, désormais au nombre de plus de 11'000, sont devenus majoritaires (52,2%) au mois de mars. Ils n'étaient que 14,6% au début de la pandémie, selon la même étude.

Plusieurs raisons sont avancées: les personnes de plus de 80 ans - qui ne constituent plus que 7,8% des personnes en soins intensifs souffrant du Covid-19 - sont désormais pour la plupart vaccinées. En outre, les personnes plus jeunes s'exposent davantage, soit parce qu'elles doivent travailler, soit parce qu'elles se croient moins vulnérables. Enfin, la variante brésilienne du virus, nommée P1, est selon les experts, la principale cause de la hausse spectaculaire du nombre des morts au mois de mars.

>> Lire aussi: Podcast - Jair Bolsonaro va-t-il "tuer" le Brésil?

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Nouveau revers pour AstraZeneca

Le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca a annoncé lundi que son traitement contre le diabète Farxiga n'était pas efficace pour traiter les patients atteints de forme grave de Covid-19. C'est ce qu'indiquent les premiers résultats d'essais cliniques.

Il s'agit des premiers résultats de l'essai clinique dit de phase 3 mené auprès de 1250 personnes, en collaboration avec l'institut américain spécialisé dans les maladies cardio-vasculaires Saint Luke's Mid America.

L'objectif était d'évaluer l'efficacité du Farxiga sur des patients hospitalisés avec le Covid-19 et qui risquent de développer des complications en particulier ceux qui présentent déjà d'autres pathologies comme l'hypertension, le diabète ou des maladies du coeur ou du rein. Les résultats complets des essais seront dévoilés en mai prochain.