Modifié

Dix millions de Français vaccinés au moins une fois - Le suivi du Covid dans le monde

File d'attente devant le centre de vaccination du stade Robert Poirier à Rennes. [Damien Meyer - AFP]
File d'attente devant le centre de vaccination du stade Robert Poirier à Rennes. [Damien Meyer - AFP]
Le cap des 10 millions de personnes vaccinées au moins avec la première dose a été franchi jeudi en France, légèrement en avance sur le calendrier fixé. Le Premier ministre s'est félicité d'une "très bonne performance".

La pandémie du nouveau coronavirus a fait plus de 2'890'000 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à la mi-journée. Plus de 133'077'500 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 559'117 décès pour 30'922'760 cas recensés, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Viennent ensuite le Brésil avec 340'776 morts et 13'193'205 cas, le Mexique avec 205'598 morts (2'261'879 cas), l'Inde avec 166'862 morts (12'928'574 cas), et le Royaume-Uni avec 126'927 morts (4'367'291 cas).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

FRANCE - Dix millions de personnes vaccinées au moins une fois

Le Premier ministre français a annoncé jeudi que 10 millions de Français avaient reçu au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19. "Nous sommes à une semaine d'avance sur l'objectif que j'avais fixé: c'est une très bonne performance", a déclaré Jean Castex.

L'exécutif visait le cap des 10 millions de personnes vaccinées à la mi-avril parmi les personnes éligibles (plus de 70 ans, professionnels de santé et personnes de 50 à 74 ans vulnérables). Emmanuel Macron a affirmé à plusieurs reprises souhaiter de permettre à tous les Français adultes qui le souhaitent de se faire vacciner "d'ici la fin de l'été".

Lancée fin décembre, la campagne vaccinale française a connu des débuts poussifs mais devrait accélérer dans les prochaines semaines avec l'arrivée sur le marché de nouveaux vaccins.

"Premiers signaux encourageants"

La situation sur le front du Covid-19 reste préoccupante en France, mais de "premiers signaux encourageants" dans la lutte contre l'épidémie ont été observés dans les 16 départements où des restrictions supplémentaires sont en vigueur depuis le 20 mars dernier, a déclaré plut tôt dans la journée le porte-parole du gouvernement.

"Donc ce n'est pas le moment de lâcher prise", a souligné Gabriel Attal en précisant cependant que le nombre de patients en réanimation, qui dépasse les 5700, "devrait continuer à augmenter dans les prochains jours".

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation a légèrement baissé jeudi, mais reste très élevé, selon les données de Santé publique France (SPF). On comptait 5705 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continus), contre 5.729 mercredi. En 24 heures, ce sont 498 patients qui ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 673 la veille. En 24 heures, 345 nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements hospitaliers, contre 433 décès la veille, pour un total de 98'065 depuis le début de l'épidémie (dont 71'972 à l'hôpital)

>> Revoir le reportage du 19h30 sur la formation des chiens renifleurs au Covid en France:

Des chiens renifleurs sont formés pour détecter le Covid-19. [RTS]
Des chiens renifleurs sont formés pour détecter le Covid-19. / 19h30 / 2 min. / le 8 avril 2021

ESPAGNE - Rétropédalage sur le masque à la plage

La loi imposant le masque à la plage avait provoqué un tollé à quelques mois de la saison touristique. [Natxo Frances - EPA/Keystone]La loi imposant le masque à la plage avait provoqué un tollé à quelques mois de la saison touristique. [Natxo Frances - EPA/Keystone]L'Espagne n'obligera plus à porter le masque à la plage si la distance est respectée, alors qu'une loi l'imposant avait provoqué un tollé à quelques mois de la saison touristique. Le texte entré en vigueur la semaine dernière rendait en effet le port du masque obligatoire en permanence, même assis sur sa serviette de plage.

La décision agaçait en particulier dans les régions côtières, alors que le pays est très dépendant du tourisme. Ces régions préparent la saison estivale et militent activement pour la mise en place d'un passeport vaccinal.

Les autorités ont finalement rétropédalé. Désormais, les personnes sont autorisées à retirer le masque à la plage "si elles restent à un endroit déterminé et qu'elles respectent la distance minimale d'1,5 mètre avec les personnes qui ne vivent pas sous le même toit qu'elles", indique un communiqué du ministère de la Santé publié mercredi soir.

Vaccin d'AstraZeneca réservé aux plus de 60 ans

L'Espagne a annoncé par ailleurs mercredi réserver le vaccin anti-Covid d'AstraZeneca aux plus de 60 ans. D'autres pays européens ont déjà pris des mesures similaires. La France réserve le vaccin aux personnes de 55 ans et plus, et l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas aux plus de 60 ans.

La décision espagnole a été prise quelques heures après que l'Agence européenne des médicaments (EMA) a reconnu un lien possible entre le vaccin et les cas de thromboses observés dans plusieurs pays. Mais le régulateur européen estime toujours que le bénéfice de la vaccination l’emporte sur les risques,

>> Les précisions d'Alexandra Richard dans La Matinale:

Une personne prépare un vaccin contre le Covid, le 26 février 2021. [Christophe Petit-Tesson - EPA/Keystone]Christophe Petit-Tesson - EPA/Keystone
La balance bénéfices-risques du vaccin AstraZeneca reste favorable selon l'EMA / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 avril 2021

>> Lire aussi: Pour le régulateur européen, la balance bénéfices-risques du vaccin AstraZeneca reste favorable

ALLEMAGNE - Discussions avec Moscou pour le vaccin Spoutnik V

Le ministre allemand de la Santé a annoncé jeudi que son pays allait engager des discussions avec la Russie en vue d'un achat éventuel de Spoutnik V, en cas d'approbation du vaccin anti-Covid par les autorités européennes.

"J'ai expliqué au nom de l'Allemagne au Conseil des ministres de la Santé de l'UE que nous discuterions de manière bilatérale avec la Russie, tout d'abord pour savoir quand et quelles quantités pourraient être livrées", a indiqué Jens Spahn sur la radio régionale publique WDR.

Coup politique avec le vaccin russe en Bavière

Le ministre président de Bavière Markus Söder a annoncé de son côté, mercredi, avoir négocié un contrat préliminaire pour recevoir 2,5 millions de doses du vaccin russe Spoutnik V. Mais il s'agit moins d'une décision sanitaire que d'une décision politique. Il avance ainsi ses pions en vue des prochaines élections fédérales, et lorgne sur le poste de chancelier.

>> Les précisions de Nathalie Versieux:

Le ministre président de Bavière Markus Söder. [Peter Kneffel/ - DPA/Keystone]Peter Kneffel/ - DPA/Keystone
Coup politique avec le vaccin russe en Bavière / Le Journal horaire / 1 min. / le 8 avril 2021

POLOGNE - Des statistiques "tragiques"

La Pologne a annoncé jeudi 954 décès dus au Covid-19, un record journalier, faisant passer le nombre de victimes à 56'659 selon les statistiques du ministère de la Santé. En 24 heures 27'887 personnes ont été contaminées, augmentant le bilan de la pandémie à 2'499'507 malades.

"Ce sont des statistiques tragiques. Nous n'avons jamais donné un tel nombre de décès", a déclaré aux journalistes le porte-parole du ministère Wojciech Andrusiewicz.

Selon lui cependant, le nombre élevé de décès est dû au retard d'enregistrement liés à la période des Pâques et il s'agit d'une cumulation de décès de quelques jours.

ROYAUME-UNI - L'opéra au secours des patients Covid long

Depuis plus d’un an, le monde du spectacle est à l’arrêt au Royaume-Uni, après des confinements à répétition. Mais certains tentent de défier la morosité ambiante. C’est le cas de l’English National Opera à Londres, qui propose depuis quelques mois, en partenariat avec des établissements médicaux, des exercices vocaux aux patients qui souffrent d’un Covid long.

Le programme fonctionne si bien qu'il y a déjà un millier de patients sur la liste.

>> Le reportage à Londres Catherine Ilic:

Notes de musique. [estudiosaavedra - Depositphotos]estudiosaavedra - Depositphotos
La culture au temps du coronavirus: les adaptations à Londres / Tout un monde / 5 min. / le 8 avril 2021

ETATS-UNIS - Inquiétudes sur la situation au Michigan

Les autorités sanitaires américaines se sont alarmées mercredi de la forte hausse des cas de Covid-19 dans l'Etat du Michigan, dans le nord du pays, malgré une campagne de vaccination qui bat son plein.

"Nous voyons une hausse importante de nos cas de Covid-19", a tweeté mercredi la cheffe adjointe du département de la Santé de l'Etat, Joneigh Khaldun. "Nos hospitalisations sont en hausse également. Les habitants du Michigan doivent redoubler d'efforts et suivre les mesures pour aider à freiner la propagation du virus", a-t-elle appelé.

Le Michigan est l'Etat qui connaît actuellement la plus forte hausse des contaminations proportionnellement à sa population. Certains pointent l'effet des vacances de printemps.

CANADA - Habitants de l'Ontario à la maison

L'Ontario, province la plus peuplée du Canada, ordonne à ses résidents de rester chez eux à partir de jeudi et ferme ses commerces non essentiels pendant quatre semaines pour contrer la troisième vague de Covid-19, a annoncé mercredi son Premier ministre.

"S'il vous plaît, sauf si c'est pour une raison essentielle, restez chez vous parce que la situation est grave", a commenté Doug Ford lors d'un point presse.

La province, confrontée à une forte augmentation des cas de Covid-19 et des hospitalisations, avait durci ses restrictions la semaine dernière en activant un "frein d'urgence", jugé insuffisant par les autorités de santé publique locales.

BRESIL - Le président exclut tout confinement national

Le président brésilien Jair Bolsonaro a écarté mercredi tout "confinement national", au lendemain d'un nouveau record de 4195 morts enregistrés en 24 heures.

"Il faut trouver des alternatives, nous n'allons pas accepter une politique qui revient à dire qu'il faut rester chez soi, tout fermer, imposer le confinement", a martelé le dirigeant d'extrême droite lors d'une cérémonie officielle à Chapeco (sud).

L'institut de référence en santé publique Fiocruz avait pourtant averti, dans un rapport publié mardi soir, que le confinement était "absolument nécessaire" pour faire face à la saturation des hôpitaux, qui se trouvent dans une situation "critique" dans 24 des 27 Etats du pays.

Le Brésil a par ailleurs enregistré 4249 décès supplémentaires causés par le COVID-19 sur une journée, selon les données publiées jeudi par le ministère de la Santé, un nouveau record quotidien depuis le début de l'épidémie de coronavirus dans le pays d'Amérique du Sud, l'un des plus touché au monde.

ARGENTINE - Couvre-feu de trois semaines

Un couvre-feu nocturne entrera en vigueur vendredi pour trois semaines en Argentine, pour la première fois dans le pays, a annoncé le président Alberto Fernandez.

La décision ne s'appliquera pas à la totalité du territoire argentin. Il concernera les zones dans lesquelles le risque épidémiologique est le plus important, c'est-à-dire les grands centres urbains, en particulier Buenos Aires et sa périphérie, où vivent un tiers des 45 millions d'Argentins.

L'Argentine est frappée par une augmentation exponentielle des contaminations avec un nouveau record d'infections quotidien mercredi.

VENEZUELA - Un maire marquait les maisons des malades

Le Parquet vénézuélien a ouvert une enquête sur les pratiques du maire de la commune de Sucre (300 kilomètres à l'ouest de Caracas) qui avait commencé à marquer les maisons de malades du Covid-19, a annoncé mercredi le Procureur

Luis Adrian Duque, maire pro-Chavez favorable au pouvoir, marquait "de manière macabre les maisons de patients souffrant du Covid-19" dans le cadre d'une campagne de prévention, a écrit sur Twitter le procureur Tarek William Saab.

Selon le procureur, il s'agit d'un acte de "ségrégation". Le Parquet a fait "retirer les affiches insolites collées sur les maisons", précise-t-il.

TUNISIE - Tour de vis supplémentaire

Les autorités tunisiennes ont annoncé mercredi soir le renforcement des mesures pour lutter contre la propagation du Covid-19. Dès vendredi et jusqu'au 30 avril, les rassemblements privés et publics sont interdits et les gouverneurs sont appelés à décréter un couvre-feu nocturne du 19h00 à 05h00 locales. Un couvre-feu était déjà en vigueur du 22h00 à 05h00 locales.

IRAN - Plus de deux millions de cas confirmés

L'Iran a franchi officiellement jeudi la barre des deux millions de cas confirmés de Covid-19 sur fond d'accélération de l'épidémie avec un nouveau record des contaminations quotidiennes.

Au total, l'épidémie a fait 63'884 morts en Iran sur un total de 2'006'934 personnes infectées, a annoncé la porte-parole du ministère de la Santé, Sima Sadat Lari. Au cours des dernières 24 heures, le pays a enregistré 22'586 contaminations, ce qui marque un nouveau record.

INDE - Pénurie de vaccins et record d'infections

L'Inde, où 87 millions de doses de vaccin anti-Covid ont été administrées jusqu'ici pour une population de 1,3 milliard d'habitants, est confrontée à une pénurie de sérum, selon les médias locaux, au moment où le nombre d'infections a atteint un nouveau record quotidien.

Plus de 126'000 nouvelles infections ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures, poussant plusieurs régions à renforcer les restrictions d'activité, tandis que le Maharashtra, épicentre actuel de la nouvelle vague de l'épidémie et où se trouve la mégapole Bombay, devrait entrer en confinement ce week-end.

COREE DU SUD - Quatrième vague d'infections

La Corée du Sud a signalé 700 nouveaux cas de coronavirus, son chiffre quotidien le plus élevé depuis le début du mois de janvier, et le Premier ministre a prévenu que de nouvelles règles de distanciation sociale seraient probablement nécessaires.

Ce bilan établi d'après les données de l'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies, fait craindre que le pays ne soit confronté à une quatrième vague d'infections.

RTSinfo avec agences

Publié Modifié

Le boom des masques high tech

Le masque chirurgical bleu, rose ou noir s'est imposé dans notre quotidien. Mais le masque anti Covid, lui aussi, se diversifie. Les modèles haute couture ou ultra branché font un tabac. Dernier en date, le Xupermask, vendu dès jeudi aux Etats-Unis et en Europe pour l'équivalent de quelque 300 francs.

Ce masque, conçu par le rappeur will.i.am avec le groupe Honeywell, est complètement hightech avec des lumières LED, des écouteurs bluetooth intégrés et, bien sûr, des filtres. Le tout se porte comme une coquille de silicone ajustable à la forme du visage et donne à son propriétaire une allure d'homme robot.

>> Ecouter le sujet de Katja Schaer La Matinale:

Le masque conçu par le rappeur Will I am avec le groupe Honeywell est complètement hightech [Xupermask]Xupermask
Les masques anti-Covid-19 haute couture ou ultra branchés font un tabac / La Matinale / 1 min. / le 8 avril 2021

La CEDH estime l'obligation de vacciner "nécessaire"

La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH), saisie par des parents d'enfants refusés par des écoles maternelles faute d'avoir été vaccinés en République tchèque, a estimé jeudi que la vaccination obligatoire était "nécessaire dans une société démocratique", dans un arrêt de sa formation suprême, la Grande chambre.

"Cet arrêt vient conforter la possibilité d'une obligation vaccinale sous conditions dans l'actuelle épidémie de Covid-19", a commenté Nicolas Hervieu, juriste spécialiste de la CEDH, interrogé par l'AFP.