Modifié

Madrid invoque le réchauffement climatique pour fermer une célèbre station de ski

Pour "empêcher les Français d'aller se contaminer dans les stations" de ski des pays limitrophes comme la Suisse ou l'Espagne, "on va instaurer une quarantaine", a indiqué le Premier ministre français Jean Castex, avec "des contrôles aléatoires à la frontière". [Gabriel Monnet - Keystone]
La station de ski de Navacerrada en Espagne fermée à cause de la pression touristique et du réchauffement climatique / Le 12h30 / 2 min. / le 6 avril 2021
Le gouvernement espagnol a décidé de fermer la station de ski de Navacerrada, à une cinquantaine de kilomètres de Madrid. Raison évoquée: la pression touristique mais aussi et surtout le réchauffement climatique. Un véritable crève-coeur qui suscite l'incompréhension de la population et des habitués.

Bien qu'il reste encore de la neige à Navacerrada, le gouvernement a pris une décision lourde de conséquences en refusant de renouveler la concession de cette station qui est ouverte depuis 70 ans.

Pour Enrique, la quarantaine, c'est donc la dernière fois qu'il chausse ses skis ici, dans cette station perchée à 1900 mètres d'altitude et l'une des plus anciennes du pays. "Je viens deux ou trois jours chaque semaine quand c'est ouvert. Je suis plus qu'un amateur, je suis un fou de ski. Cette fermeture est un coup très dur, mon père m'a amené ici depuis que j'ai 7 ans pour apprendre à skier", explique-t-il.

Quelques mètres plus bas, Dolores, 85 ans, est à la tête du plus ancien magasin de skis depuis 60 ans. Elle regarde avec nostalgie les dizaines de trophées remportés par son fils. Au milieu de plus de 1200 paires de ski, elle ne se résout pas à la fermeture de son magasin:

"C'est déchirant. Je ressens une tristesse énorme, ce magasin est toute notre vie. Regardez la quantité de matériel que nous avons. Une fois qu'ils vont fermer la station, qu'est-ce que vous voulez qu'on fasse ici? Je me demande franchement qui a eu cette idée brillante ... car cela va mettre à la rue de nombreuses familles."

Une décision qui suscite l'incompréhension

La fermeture de la station met en péril 150 emplois directs et bien davantage si on compte les postes indirects liés au tourisme dans la région. Ici, personne ne semble d'ailleurs comprendre cette décision du gouvernement, ni même les raisons qui l'accompagnent. Dans ses meilleurs jours, 500 personnes dévalent les pistes. Une infime partie face aux quelque 8000 personnes qui viennent juste voir la neige ou marcher en montagne lors des jours de grande affluence.

La station de ski estime donc qu'elle n'est pas responsable de cette pression touristique invoquée notamment par Madrid pour justifier la fermeture.

Almudena tient une petite cabane de location de snowboard depuis 8 ans. Pour elle également, la décision ne fait aucun sens.

"Cette idée de réchauffement climatique, tout le monde en souffre partout, relève-t-elle. La station est toujours viable, nous avons pu ouvrir chaque année et quand il ne neigeait pas, nous avons pu en produire car les températures le permettaient. Au niveau économique, nous allons beaucoup souffrir, encore plus en ce moment avec le coronavirus et les problèmes que cela pose, comme le taux de chômage élevé en Espagne. Je ne sais pas comment on va trouver une solution".

Reportage radio: Valérie Demon

Adaptation web: Tristan Hertig

Publié Modifié

La station de Navacerrada