Publié

Benjamin Netanyahu en procès et en négociation pour former un gouvernement

Benjamin Netanyahu à son procès à Jérusalem. [AP Photo/Reuven Castro - Keystone]
Benjamin Netanyahu accusé d'abus de pouvoir à son procès / Le 12h30 / 1 min. / le 5 avril 2021
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a usé de son pouvoir de façon "illégitime", a déclaré lundi la procureure à la reprise du procès pour corruption du chef de gouvernement, au moment même où débutent des consultations post-élections déterminantes pour son avenir politique.

Premier chef de gouvernement de l'histoire d'Israël à faire face à des accusations criminelles en cours de mandat, Benjamin Netanyahu est accusé de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires, des charges qu'il nie fermement.

Il "a usé de façon illégitime du grand pouvoir gouvernemental qui lui est conféré, entre autres pour demander et obtenir des avantages injustifiés de propriétaires de médias importants en Israël, pour faire avancer ses affaires personnelles, notamment quand il voulait se faire réélire", a affirmé la procureure principale Liat Ben-Ari.

Qui formera le prochain gouvernement?

Benjamin Netanyahu, 71 ans dont quinze au pouvoir, a quitté le tribunal de district de Jérusalem après les déclarations liminaires du parquet, avant l'audition des premiers témoins.

Tandis que la procureure principale Liat Ben-Ari développait son propos, le président Reuven Rivlin a entamé à quelques kilomètres des discussions de deux jours avec des responsables de partis en vue de désigner un candidat chargé de former un gouvernement.

Pas de majorité stable pour le Likoud

Le Likoud, parti de droite de Benjamin Netanyahu, est arrivé en tête des législatives du 23 mars - les quatrièmes en moins de deux ans - avec 30 sièges sur 120 à la Knesset.

>> Lire aussi: Le Likoud de Benjamin Netanyahu en tête des législatives israéliennes

Mais ce résultat, combiné à celui de ses alliés naturels, ne lui assure pas la majorité de 61 sièges pour former un gouvernement stable. Et face à lui, de nombreuses formations sont décidées à mettre fin à ses douze années d'affilée de règne.

ats/ebz

Publié