Modifié

Le port du masque FFP2 devient obligatoire en Autriche ‒ Le suivi du Covid-19 dans le monde

Les clients d'un supermarché de Vienne avec des masques FFP2. [AP Photo/Ronald Zak - Keystone]
L'Autriche rend les masques FFP2 obligatoires dans les commerces et les transports / Le 12h30 / 1 min. / le 25 janvier 2021
Le port du masque FFP2 est désormais obligatoire en Autriche, une mesure encore peu courante en Europe. Les Etats-Unis tentent eux de se protéger des variants très contagieux du Covid-19 en fermant leurs frontières aux personnes non américaines en provenance de certaines destinations.

La pandémie a fait au moins 2'129'368 morts et contaminé plus de 99,1 millions de personnes dans le monde depuis fin 2019, selon un bilan établi par l'AFP lundi soir.

Plus de 63,5 millions de doses de vaccins ont été administrées dans au moins 68 pays ou territoires.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (419'220), devant le Brésil (217'037), l'Inde (153'470), le Mexique (149'614) et le Royaume-Uni (97'939).

Le nombre de victimes à l'échelle mondiale est globalement sous-évalué. Il se fonde sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, notamment concernant la Russie.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

AUTRICHE ‒ Le port du masque FFP2 obligatoire en Autriche

Les Autrichiens ont troqué lundi leurs masques en tissu pour des protections FFP2. Ces masques sont désormais obligatoires pour les plus de 14 ans.

En haut, un masque respiratoire de catégorie FFP2, en bas, un masque respiratoire médical. Zurich, le 21 janvier 2021. [Christian Beutler - Keystone]En haut, un masque respiratoire de catégorie FFP2, en bas, un masque respiratoire médical. Zurich, le 21 janvier 2021. [Christian Beutler - Keystone]La mise en place de cette nouvelle mesure, qui reste peu répandue en Europe, ne suscite pas de réel débat dans le pays, alors que la régulation fait en sorte que les masques soient vendus à prix coûtant, soit 59 centimes d'euros.

Il faut dorénavant porter ces masques plus filtrants ‒ qui bloquent 94% des aérosols, les particules les plus fines (autour de 0,6 micromètre) ‒ dans les bus, tramway, trains et métros. La mesure s'applique aussi dans les supermarchés et chez les prestataires de services comme les garagistes et les professionnels de santé.

Les enseignants, les travailleurs en entrepôts ainsi que les personnes du service public en contact avec la population doivent également s'y plier sur leur lieu de travail, à moins de pouvoir respecter une distance de deux mètres.

Malgré un troisième confinement mis en place après Noël et prolongé jusqu'au 8 février au moins, le nombre d'infections ne baisse guère en Autriche. Les nouvelles contaminations quotidiennes se situent autour de 130 pour 100'000 habitants. Or le gouvernement s'est fixé pour objectif de ne pas dépasser les 50.

Les écoles, musées, salles de sport, cinémas et magasins non essentiels sont actuellement fermés et les habitants appelés à limiter les contacts au maximum.

ÉTATS-UNIS ‒ De nouvelles interdictions d'entrée dans le pays

Le président Joe Biden réimposera lundi une interdiction d'entrer aux Etats-Unis à la plupart des citoyens non américains qui se sont rendus en Grande-Bretagne, au Brésil, en Irlande et dans une grande partie de l'Europe, a déclaré un responsable de la Maison Blanche. Il étendra également cette interdiction aux voyageurs qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud. Il s'agit de protéger le pays des variants du coronavirus plus contagieux.

Les Etats-Unis ont officiellement passé dimanche la barre des 25 millions de cas de Covid-19 recensés depuis le début de la pandémie, dont le nouveau président Joe Biden a fait sa priorité. Le pays compte plus de 419'000 décès, selon l'université Johns Hopkins.

FRANCE ‒ Vers un probable nouveau confinement

Le verdict sur les effets du couvre-feu renforcé en France tombera cette semaine, selon le ministre de la Santé Olivier Véran. "Si ça ne baisse pas, si les variants commencent à se diffuser partout, alors on prendra des mesures supplémentaires, évidemment", a-t-il déclaré. "Et cela s'appelle le confinement."

La France, déjà sous strict couvre-feu, a durci dimanche ses contrôles aux frontières et présenter un test PCR négatif est devenu obligatoire pour les voyageurs venant de l'UE. La mesure s'appliquait déjà depuis mi-janvier aux voyageurs d'autres pays.

Mais "il faudra probablement aller vers un confinement", pour faire face aux variants qui "changent complètement la donne" sanitaire en France, a déclaré le président du conseil scientifique Jean-François Delfraissy.

>> Voir aussi le sujet du 19h30 sur les stations de ski en France:

La France se prépare à un hiver sans ski au grand dam des stations du pays. [RTS]
La France se prépare à un hiver sans ski au grand dam des stations du pays. / 19h30 / 2 min. / le 25 janvier 2021

ROYAUME-UNI ‒ Le gouvernement sous pression pour rouvrir les écoles

Le gouvernement britannique se trouve lundi sous pression, y compris de la majorité conservatrice au pouvoir, pour fournir un calendrier de réouverture des écoles, qui pourraient rester fermées jusqu'à Pâques en raison du confinement contre une nouvelle vague de la pandémie.

Des voix de plus en plus nombreuses demandent que les enseignants soient vaccinés en priorité, dès que les 15 millions de soignants et de personnes les plus âgées auront reçu leur première dose de vaccin contre le coronavirus.

Les écoles sont fermées depuis début janvier au Royaume-Uni, pays d'Europe le plus durement touché avec près de 98'000 morts, qui s'est reconfiné pour la troisième fois en raison d'une flambée des contaminations attribuées à un nouveau variant du coronavirus considéré comme beaucoup plus contagieux.

PAYS-BAS ‒ Deuxième nuit d'émeutes contre le couvre-feu

Plusieurs villes des Pays-Bas étaient le théâtre d'émeutes lundi, pour la deuxième nuit consécutive. Cela après l'imposition ce week-end d'un couvre-feu afin de lutter contre la pandémie.

Des affrontements ont opposé la police anti-émeute, qui a fait usage de canons à eau, à des groupes de protestataires dans la ville portuaire de Rotterdam, ainsi que dans la petite ville de Geleen (Sud), près de Maastricht, ont rapporté la police et des médias.

ALLEMAGNE ‒ Berlin achète 200'000 doses du traitement utilisé par Donald Trump

L'Allemagne va devenir le premier pays de l'Union européenne à utiliser le traitement expérimental à base d'anticorps administré à Donald Trump contre le Covid-19, a annoncé dimanche le ministre de la Santé Jens Spahn. "Le gouvernement a acheté 200'000 doses pour 400 millions d'euros", a-t-il précisé au journal Bild am Sonntag, soit 2000 euros par dose. Ce cocktail d'anticorps monoclonaux sera utilisé dans des hôpitaux universitaires la semaine prochaine, a précisé le ministre.

>> Lire aussi: Les Etats-Unis autorisent le traitement de Regeneron qui a soigné Trump – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Ces anticorps de synthèse "fonctionnent comme une vaccination passive", a expliqué Jens Spahn. Ils imitent ce que le système immunitaire fait après la contamination par le SARS-CoV-2, en allant bloquer la pointe du virus qui lui permet de s'attacher aux cellules humaines et de les pénétrer. Administrer ces anticorps durant les phases initiales de l'infection peut aider des malades à haut risque à éviter une évolution plus grave.

GRÈCE ‒ Feu vert à la prescription de la colchicine

L'Agence grecque des médicaments a donné son feu vert lundi pour la prescription de la colchicine pour traiter le Covid-19 après une étude canadienne sur les résultats positifs de cet anti-inflammatoire.

La commission des experts du ministère grec de la Santé a décidé "d'intégrer au protocole du traitement du Covid-19, la délivrance de la colchicine par voie orale à la suite des résultats d'une étude récente canadienne qui ont montré le résultat important de ce médicament contre le coronavirus", selon un communiqué de l'EOF, l'agence grecque des médicaments.

L'Institut de Cardiologie de Montréal (ICM) avait annoncé vendredi qu'une vaste étude clinique montrait que la colchicine, un anti-inflammatoire, était efficace pour traiter le Covid-19 et réduire les risques de complications liées à la maladie.

SUÈDE ‒ Pas d'entrée depuis la Norvège

La Suède a interdit dimanche pour trois semaines l'entrée sur son territoire depuis la Norvège après l'apparition d'un foyer de variant anglais du coronavirus près d'Oslo, prolongeant la même mesure frappant le Royaume-Uni et le Danemark.

>> Voir aussi le sujet du 19h30 sur l'Europe qui se barricade:

L'Europe se barricade avec tests ou quarantaines obligatoires. Rien en Suisse pour l'instant. [RTS]
L'Europe se barricade avec tests ou quarantaines obligatoires. Rien en Suisse pour l'instant. / 19h30 / 1 min. / le 25 janvier 2021

UKRAINE ‒ Un million de doses attendues "prochainement"

Confrontée à des difficultés d'approvisionnement, l'Ukraine va obtenir "prochainement" un million de doses de vaccins anti-covid pour lancer sa première campagne de vaccination, a annoncé lundi le président Volodymyr Zelensky.

"Nous avons de bonnes nouvelles sur le vaccin contre le Covid-19. La vaccination commencera dès février", a assuré le président Zelensky, dans une adresse à la Nation publiée par son service de presse.

Ce nombre sera cependant loin de couvrir les besoins de l'ex-république soviétique qui compte environ 40 millions d'habitants. La Pologne voisine, membre de l'UE, en a réservé près de 60 millions de doses pour ses 38 millions de résidents.

MEXIQUE ‒ Le président positif au Covid-19

Andrés Manuel López Obrador, le président mexicain âgé de 67 ans, a annoncé dimanche qu'il avait été testé positif au Covid-19, que ses symptômes étaient légers et qu'il restait optimiste: "Je suis déjà un traitement médical", a-t-il affirmé sur son compte Facebook.

Le chef de l'Etat n'utilise pas de masque dans les lieux publics. On ne l'a vu en porter que lorsqu'il voyage en avion.

Actuellement, le Mexique traverse la pire phase de la pandémie, avec une moyenne de 1000 nouveaux morts par jour ces deux dernières semaines, au total près de 150'000 décès dus au Covid.

>> Les précisions de La Matinale:

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador lors d'une conférence de presse au Palais National, à Mexico, le 19 janvier 2021. [Presidency of Mexico - Keystone/epa]Presidency of Mexico - Keystone/epa
Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador positif au Covid et sous le feu des critiques / La Matinale / 1 min. / le 25 janvier 2021

BRÉSIL ‒ La vaccination commence

Une vue aérienne du cimetière Nossa Senhora Aparecida, où sont enterrées les victimes du Covid-19, à Manaus. Brésil, le 22 janvier 2021. [Marcio James - AFP]Une vue aérienne du cimetière Nossa Senhora Aparecida, où sont enterrées les victimes du Covid-19, à Manaus. Brésil, le 22 janvier 2021. [Marcio James - AFP]Deuxième pays le plus touché après les Etats-Unis, avec au moins 217'037 morts, le Brésil commence tout juste sa campagne de vaccination. Après dix jours de couvre-feu nocturne, l'Etat d'Amazonas va instaurer un confinement d'une semaine à partir de lundi.

Capitale de cet Etat du nord-ouest du pays, Manaus, ville de 2,2 millions d'habitants, a déjà vécu plus de 3000 enterrements durant ce funeste mois de janvier, le plus meurtrier depuis le début de la pandémie, où la flambée des contaminations a submergé les hôpitaux.

Officiellement, le virus est responsable de presque la moitié de ces décès et il a fallu lancer des travaux d'extension dans le cimetière Nossa Senhora Aparecida, le plus grand de la ville, afin d'y accueillir 2000 à 3000 morts de plus.

>> Réécouter le reportage à Manaus, l'une des villes les plus touchées au monde par le Covid-19:

Manaus a été le théâtre d'images d'hôpitaux débordés et de fosses communes lorsque l'épidémie y était à son apogée, en mai. [Raphael Alves - Keystone]Raphael Alves - Keystone
Reportage à Manaus au Brésil, l'une des villes les plus touchées au monde par le Covid-19 / Le 12h30 / 1 min. / le 22 janvier 2021

ÉGYPTE ‒ Vaccination avec le sérum chinois

L'Egypte a entamé dimanche sa campagne de vaccination avec le vaccin chinois de Sinopharm. C'est le deuxième pays en Afrique à lancer une vaccination à grande échelle après les Seychelles.

ISRAËL ‒ Suspension des vols internationaux

Le gouvernement israélien a décrété dimanche soir la suspension pour près d'une semaine des vols internationaux à partir de et vers Israël.

NOUVELLE-ZÉLANDE ‒ Premier cas depuis deux mois

La première personne contaminée localement en Nouvelle-Zélande en plus de deux mois est atteinte du variant sud-africain du coronavirus, ont annoncé les autorités.

Une femme de 56 ans, qui était récemment rentrée d'Europe a été testée positive samedi, dix jours après avoir achevé ses deux semaines obligatoires d'isolement.

AUSTRALIE ‒ Première autorisation vaccinale

L'Australie a délivré sa première autorisation pour un vaccin, celui de Pfizer, a annoncé lundi le Premier ministre Scott Morrison. Les premières doses devraient être administrées à partir de fin février.

DUBAÏ ‒ Réductions pour les personnes vaccinées

Trois restaurants de Dubaï offrent des réductions aux clients vaccinés contre le coronavirus, au moment où l'émirat du Golfe ralentit le déploiement du vaccin Pfizer-BioNTech en raison de retards de livraison.

"Première dose: 10% de réduction sur votre facture. Seconde dose: 20% de réduction", ont indiqué les trois restaurants sur les réseaux sociaux, précisant qu'une "preuve" ‒ comme un certificat médical ‒ serait exigée pour en bénéficier.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié

255 millions d'emplois perdus en 2020

La pandémie de Covid-19 a provoqué des "dommages massifs" sur l'emploi, avec l'équivalent de 255 millions d'emplois perdus en 2020, selon l'Organisation Internationale du Travail (OIT).

Sur l'ensemble de 2020, "8,8% des heures de travail dans le monde ont été perdues (par rapport au quatrième trimestre 2019), ce qui équivaut à 255 millions d'emplois à temps plein", soit quatre fois plus d'heures de travail parties en fumée que pendant la crise financière de 2009, souligne l'agence spécialisée de l'ONU dans un rapport.

Le vaccin de Moderna efficace contre les variants britannique et sud-africain

Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 reste efficace contre les variants britannique et sud-africain du coronavirus, a annoncé lundi la société de biotechnologie américaine dans un communiqué.

Les experts s'attendent à ce que le vaccin "protège contre les variants détectés à cette date", a-t-elle affirmé au terme d'essais. Moderna a toutefois précisé qu'elle allait travailler à développer une dose additionnelle pour accroître encore la protection contre ces variants.

Si tous les virus sont en mutation permanente, les scientifiques sont préoccupés par l'émergence des variants identifiés au Royaume-Uni et en Afrique du Sud car ils semblent capables de modifier des fonctions clés du virus.

>> Lire aussi: Pasteur et Merck interrompent le développement de leurs vaccins