Publié

La parole des gays victimes de violences sexuelles se libère

Avec le hashtag #Metoogay, des milliers d'homosexuels en France ont commencé à témoigner sur Twitter des violences sexuelles qu'ils ont subies. [Nelson Antoine - Keystone]
Derrière le hashtag Metoogay, des milliers d'homosexuels ont commencé à témoigner sur Twitter des violences sexuelles / Le Journal de 7h / 1 min. / le 23 janvier 2021
Avec le hashtag #Metoogay, des milliers d'homosexuels en France ont commencé à témoigner sur Twitter des violences sexuelles qu'ils ont subies, dans la lignée des mouvements #Metoo et #Metooinceste, lançant leur propre débat sur le consentement.

Apparu jeudi dans la soirée, #Metoogay comptait vendredi matin parmi les tendances France sur le réseau social.

>> Quelques témoignages publiés sur Twitter:

Ces témoignages surviennent quelques jours après le mouvement #Metooinceste, qui a vu des milliers de personnes raconter les violences sexuelles subies au sein du cercle familial dans l'enfance ou l'adolescence.

>> Lire aussi: Sur les réseaux sociaux, déferlante de témoignages autour de l'inceste

Cette parole s'est libérée après la parution d'un livre de Camille Kouchner, fille de l'ancien chef de la diplomatie Bernard Kouchner, accusant d'inceste son beau-père Olivier Duhamel, politologue réputé et figure de l'élite parisienne.

De nombreux soutiens

Vendredi matin, Marlène Schiappa, ministre déléguée à la Citoyenneté, a assuré de son "plein soutien" les victimes de violences sexuelles.

De même, pour SOS Homophobie, "le mouvement #Metoogay marque une nécessaire libération de la parole de victimes de violences sexuelles".

afp/fgn

Publié

Dans le sillage de #Metoo

Depuis 2017 et une première libération massive de la parole des femmes autour du mot-dièse #MeToo, les témoignages brisant le tabou des violences sexuelles se multiplient et se structurent, portés par des personnalités publiques ou des secteurs de la société comme le sport, la restauration, ou le monde de la culture.