Modifié

Premier sauvetage de l'année pour l'Ocean Viking, au large de la Libye

L'Ocean Viking, navire de secours de SOS Méditerranée. [Flavio Gasperini - SOS Méditerranée]
L'Ocean Viking a effectué son premier sauvetage de l'année. / Le Journal horaire / 23 sec. / le 21 janvier 2021
L'Ocean Viking, le navire de secours de SOS Méditerranée, a secouru jeudi 120 personnes environ au large de la Libye, lors de son premier sauvetage depuis son retour en mer, a indiqué la directrice de l'ONG.

Les migrants étaient à bord d'un canot surchargé à 37 milles nautiques (environ 68,5 km) des côtes libyennes, selon SOS Méditerranée. Leur sauvetage, "dans une mer mauvaise avec beaucoup de houle", a été "très difficile" selon la directrice Sophie Beau.

"Ils sont épuisés, trempés, en hypothermie, avec beaucoup de nausées et de maux de tête", a-t-elle ajouté.

Beaucoup d'enfants

Parmi les rescapés, en provenance d'Afrique subsaharienne, 58 mineurs étaient à bord ainsi que quatre bébés, dont un d'un mois seulement.

L'Ocean Viking, bloqué cinq mois en Italie où les autorités lui ont imposé des travaux coûteux, a repris la mer depuis Marseille le 11 janvier. "Nous étions sur zone depuis quelques jours seulement, avec une météo vraiment mauvaise, et dès qu'il y a eu une fenêtre d'amélioration, il y a eu un départ", a rappelé Sophie Beau.

La directrice de SOS Méditerranée s'est montrée "très inquiète pour les personnes qui se retrouvent actuellement en mer dans des conditions hivernales, encore plus dangereuses que d'habitude". Mardi, le naufrage d'une embarcation de migrants au large des côtes libyennes a fait au moins 43 morts, selon l'ONU.

Le seul navire dans la région

L'Ocean Viking est actuellement le seul navire de secours d'une ONG dans la région, selon Sophie Beau, "les autres étant bloqués par les autorités italiennes comme l'était l'Ocean Viking avant".

Les candidats à l'exil venus de divers pays partent pour l'essentiel de Tunisie et de Libye pour rejoindre l'Europe via l'Italie, dont les côtes sont les plus proches. Au total, plus de 1200 migrants ont péri en 2020 en Méditerranée dont la grande majorité sur cette route centrale, selon l'Organisation internationale pour les migrations.

afp/jpr

Publié Modifié