Modifié

Climat, immigration, Joe Biden prend d'emblée ses distances avec Trump

Premières heures et premières mesures du nouveau président américain Joe Biden. [RTS]
Premières heures et premières mesures du nouveau président américain Joe Biden. / 12h45 / 2 min. / le 21 janvier 2021
Joe Biden est devenu mercredi le 46e président des Etats-Unis sur un appel à "l'unité". Il a immédiatement pris une série de décisions marquant une nette rupture avec le mandat de Donald Trump, notamment concernant le climat, l'immigration et la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Le démocrate est arrivé à la Maison Blanche après avoir solennellement prêté serment sur les marches du Capitole (lire encadré).

>> Lire le suivi de la journée de mercredi: Joe Biden et Kamala Harris prêtent serment et appellent à l'unité des Etats-Unis

Dans une ville de Washington aux allures de camp retranché pour éviter de nouveaux débordements après la prise d'assaut du Capitole par des militants trumpistes il y a deux semaines, il a quitté sa limousine pour franchir les derniers mètres à pied entouré par sa famille.

>> Voir aussi le retour sur la première journée du nouveau président dans Tout un monde:

Joe Biden pose dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. [Jim Watson - AFP]Jim Watson - AFP
La première journée du 46e président des Etats-Unis / Tout un monde / 3 min. / le 21 janvier 2021

"Combattre le changement climatique"

Dans le Bureau ovale, Joe Biden a signé plusieurs décrets présidentiels pour faire face aux crises multiples et profondes que traverse l'Amérique et revenir sur les mesures phares de l'ère Trump, en engageant notamment le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat et au sein de l'Organisation mondiale de la santé. "Nous allons lutter contre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré.

Joe Biden a aussi mis fin à l'interdiction d'entrée aux Etats-Unis pour les ressortissants de pays en majorité musulmans - une des premières mesures très controversées de son prédécesseur républicain. Il a également ordonné l'arrêt de la construction du mur à la frontière avec le Mexique.

>> Ecouter aussi la chronique Alter Eco sur les défis économiques qui attendent Joe Biden:

Joe Biden, sprinteur et marathonien... [Samuel Corum - Keystone/epa]Samuel Corum - Keystone/epa
Alter Eco – Joe Biden, sprinteur et marathonien / La Matinale / 1 min. / le 21 janvier 2021

Le nouveau président a également signé un autre décret très important imposant le port du masque et le respect de la distance sociale dans tous les lieux relevant de l'Etat fédéral aux USA, dans un effort de lutte contre la pandémie de coronavirus.

Les Etats-Unis ont aussi affiché leur réengagement auprès de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le conseiller du nouveau président Joe Biden, Anthony Fauci, a annoncé jeudi que les Etats-Unis allaient s'associer dans la journée à l'accélérateur de vaccin Covax.

>> Lire: Les Etats-Unis remercient l'OMS et vont rejoindre Covax - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Lettre "très aimable"

Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant a donc boudé la cérémonie d'investiture de son successeur, ayant quitté la Maison Blanche sans même l'avoir rencontré. Donald Trump lui a toutefois laissé une lettre, "très aimable" selon le nouveau président, qui n'en a pas dévoilé la teneur.

En politique intérieure, les démocrates comptent mettre à profit leur prise de contrôle du Sénat devenue effective mercredi. La chambre haute a confirmé à une très large majorité la nomination de l'ancienne numéro 2 de la CIA, Avril Haines, comme directrice du Renseignement américain.

ats/vkiss

>> Ecouter aussi l'analyse du républicain Ed Rogers dans Tout un monde:

Donald et Melania Trump montent à bord de Marine One. [Alex Brandon/AP - Keystone]Alex Brandon/AP - Keystone
Le lobbyste républicain Ed Rogers commente la transition présidentielle / Tout un monde / 5 min. / le 21 janvier 2021

>> Et celle de l'historien Jérôme Gygax dans le 12h45:

Passation de pouvoir aux Etats-Unis. L'analyse de l'historien Jérôme Gygax. [RTS]
Passation de pouvoir aux Etats-Unis. L'analyse de l'historien Jérôme Gygax. / 12h45 / 3 min. / le 21 janvier 2021
Publié Modifié

Deux femmes mises en lumière

Aucune violence, mais 25'000 soldats qui patrouillent dans la capitale lors de l'Investiture de Joe Biden. 200'000 drapeaux américains sur la pelouse devant le Capitole, mais aucun public.

La cérémonie d'inauguration du 46e président des Etats-Unis restera dans les annales. Elle s'y inscrira aussi grâce à la présence de deux femmes, très remarquées: Kamala Harris, première femme vice-présidente, de couleur, et une jeune poétesse talentueuse, Amanda Gorman.

>> Lire: La jeune poétesse noire Amanda Gorman vole la vedette à Joe Biden

Pour Françoise Coste, spécialiste des Etats-Unis et historienne à l'Université Toulouse Jean-Jaurès, la jeune poétesse noire a créé un "époustouflement général", éclipsant même le discours du nouveau président. Amanda Gorman "a fait une sorte de poésie, de vers libres, stream of consciousness… Elle n’a que 22 ans et elle était d’un charisme absolu. En fait, elle a prononcé un plus beau discours que Joe Biden. Ça, je crois qu’il y a eu un consensus sur son talent", a-t-elle dit dans La Matinale.

Son texte reprenait notamment les événements récents et était titré "The Hill We Climb" – en français, "La Colline que nous gravissons".

Cette spécialiste des Etats-Unis estime que Kamala Harris aura certainement un rôle de premier plan: "Elle est tellement charismatique, tellement naturelle! Elle n’était pas dans une position facile, mais on a vu qu’elle était complètement à l’aise et heureuse. Elle n’était pas du tout intimidée".

>> "Joe Biden va-t-il réconcilier les Etats-Unis?" L'interview complète, dans La Matinale, de Françoise Coste, spécialiste des Etats-Unis et historienne à l'Université Toulouse Jean-Jaurès:

Joe Biden va-t-il réconcilier les Etats-Unis ? Interview de Françoise Coste (vidéo) [RTS]
Joe Biden va-t-il réconcilier les Etats-Unis? Interview de Françoise Coste (vidéo) / La Matinale / 8 min. / le 21 janvier 2021

Il est certain que Kamala Harris restera dans l'Histoire par tout ce qu'elle représente. Et selon l'historienne, Joe Biden lui donnera sans doute beaucoup de responsabilités: "D’abord, il a lui-même été vice-président et traité avec beaucoup de respect par Barack Obama. Donc je pense qu’il rendra la politesse, par rapport à d’autres vice-présidents, comme Mike Pence, par exemple, qui a été complètement écrabouillé par le président".

Et deuxièmement, Joe Biden a 78 ans, il ne faut pas l'oublier: "Il est en bonne santé, mais c’est un vieil homme. Il a promis de ne faire qu’un mandat et, à l’évidence, en choisissant Kamala Harris, c’est un peu "son poulain, sa pouliche" – si vous me permettez cette expression qui n’est pas très jolie – et il va la préparer pour la relève.

Stéphanie Jaquet

Pékin félicite Biden et appelle à "l'unité" avec Washington

La Chine a félicité jeudi Joe Biden pour son investiture à la présidence des Etats-Unis et paraphrasé son discours pour en appeler également à "l'unité" dans la relation entre les deux puissances.

Les rapports sino-américains sont tombés au plus bas sous la présidence de Donald Trump, qui a engagé une guerre commerciale et technologique avec le géant asiatique.