Modifié

Pfizer augmente sa production pour limiter ses retards de livraisons - Le suivi du Covid-19

Pfizer annonce des retards de livraisons des vaccins limités à une semaine [Alessandro Di Marco - EPA]
Pfizer annonce des retards de livraisons des vaccins limités à une semaine [Alessandro Di Marco - EPA]
Le groupe américain Pfizer, associé au laboratoire allemand BioNTech, a annoncé samedi un "plan" qui doit permettre de limiter à une semaine les retards de livraison du vaccin contre le Covid-19, alors que l'Europe craignait de voir faiblir les livraisons de doses pendant "trois à quatre semaines".

Vendredi, la pandémie causée par le coronavirus a franchi le cap des 2 millions de morts dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP.

>> Lire également: Le cap des 2 millions de morts franchi dans le monde - Le suivi du Covid-19

Les pays ayant enregistré le plus grand nombre de morts sont les Etats-Unis (389'581), le Brésil (207'095), l'Inde (151'918), le Mexique (137'916), le Royaume-Uni (87'295) et l'Italie (81'325).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

VACCINS - Pfizer annonce des retards de livraisons limités à une semaine

"Pfizer et BioNTech ont développé un plan qui permettra d'augmenter les capacités de fabrication en Europe et de fournir beaucoup plus de doses au deuxième trimestre", ont annoncé les deux entreprises dans un communiqué conjoint.

"Nous reviendrons au calendrier initial de livraisons à l'Union européenne à partir de la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des livraisons à compter de la semaine du 15 février", ont ajouté les deux groupes.

Le groupe américain Pfizer, associé au laboratoire allemand BioNTech, avait averti vendredi de façon inopinée qu'il n'allait pas être en mesure, jusqu'à début février, de fournir aux pays de l'UE les quantités hebdomadaires auxquelles il s'était engagé.

>> Lire aussi: Des retards dans les livraisons du vaccin Pfizer aux pays de l'UE

>> Le sujet du 12h45 sur l'inquiétude de l'Union européenne face aux retards de Pfizer:

L'Union européenne s'inquiète des retards dans les livraisons du vaccin Pfizer [RTS]
L'Union européenne s'inquiète des retards dans les livraisons du vaccin Pfizer / 12h45 / 2 min. / le 16 janvier 2021

FRANCE - Barre des 70'000 décès dépassée

La France a franchi samedi la barre des 70'000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie. C'est ce qu'indiquent les chiffres de Santé publique France.

Au total, 70'142 personnes sont décédées des suites de la maladie, dont 196 dans les dernières 24 heures, précise l'agence nationale à l'occasion de son bilan quotidien.

La tension sur les hôpitaux reste forte, avec un nombre total de malades du Covid hospitalisés s'élevant à 24'985, dont 1199 arrivées comptabilisées samedi. Parmi eux, 2731 se trouvent en réanimation, avec 188 nouvelles admissions en 24 heures.

La France applique depuis samedi un couvre-feu généralisé à 18h00, craignant un rebond épidémique lié à la menace de nouveaux variants plus contagieux du coronavirus.

ITALIE - Interdiction des vols en provenance du Brésil

L'Italie a annoncé samedi avoir interdit les vols en provenance du Brésil. Cette décision a été prise en raison d'un nouveau variant du coronavirus découvert dans ce pays.

"J'ai signé une ordonnance qui bloque les vols au départ du Brésil et interdit l'entrée en Italie des personnes qui y ont séjourné au cours des 14 derniers jours", a tweeté le ministre de la Santé, Roberto Speranza.

"Toute personne se trouvant déjà en Italie et provenant de ce pays doit se soumettre à un test et contacter les autorités sanitaires", a précisé le ministre.

L'Italie, premier pays européen durement touché par la pandémie, a enregistré plus de 2,3 millions de cas dont plus de 81'000 morts.

INDE - Début d'une énorme campagne de vaccination

L'Inde a commencé samedi la vaccination de 1,3 milliard d'habitants contre le Covid-19. Il s'agit d'un défi phénoménal compliqué par des contraintes de sûreté, des infrastructures incertaines et la méfiance du public.

La deuxième nation la plus peuplée de la planète compte vacciner 300 millions de personnes d'ici juillet. Les 30 millions de personnels soignants et les plus exposés à la maladie seront les premiers à être vaccinés, suivis par environ 270 millions de personnes de plus de 50 ans ou présentant un état de grande vulnérabilité face au coronavirus.

Au premier jour de la campagne, que le Premier ministre Narendra Modi inaugurera virtuellement depuis New Delhi, quelque 300'000 personnes se verront inoculer la première dose de vaccin.

La campagne repose sur deux vaccins: Covaxin développé par Bharat Biotech et le Conseil indien de la recherche médicale; et Covishield, une version mise au point par AstraZeneca et l'université d'Oxford.

Dans un pays aussi vaste et pauvre, doté de réseaux routiers souvent de mauvaise qualité et de l'un des systèmes de santé les plus mal financés du monde, l'opération représente un défi colossal, notamment du fait que les deux vaccins exigent d'être conservés à très basse température.

ETATS-UNIS - Mike Pompeo accuse encore la Chine

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a de nouveau accusé la Chine vendredi de dissimuler la vérité sur l'origine réelle du Covid-19. Une équipe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est pourtant arrivée jeudi à Wuhan pour enquêter sur le sujet.

Le secrétaire d'Etat américain a affirmé que des maladies semblables au Covid-19 circulaient déjà à l'automne 2019 parmi les membres du personnel d'un institut de virologie de Wuhan, ville dans laquelle le Covid-19 a été détecté pour la première fois. Mike Pompeo a également exhorté l'équipe de l'OMS à "presser le gouvernement de la Chine" sur cette "nouvelle information".

"Pékin continue aujourd'hui de retenir des informations vitales dont les scientifiques ont besoin pour protéger le monde de ce virus mortel, et du prochain", a-t-il soutenu.

>> Le sujet du 12h30 sur les enquêteurs de l'OMS:

Image d'archives: des agents de sécurité devant un marché fermé de Wuhan, dont un homme de 61, le premier à mourir du virus du Covid-19, était un client régulier. [Noel Cells - AFP]Noel Cells - AFP
Coronavirus: l’OMS pourra commencer ses investigations en Chine ce jeudi / Le 12h30 / 1 min. / le 11 janvier 2021

BRÉSIL - Chaos sanitaire en Amazonie

La régulateur brésilien des médicaments, Anvisa, a approuvé dimanche l'utilisation en urgence de deux vaccins contre le Covid-19, le britannique d'AstraZeneca et le chinois CoronaVac, les deux premiers à obtenir le feu vert au Brésil. La pandémie a déjà fait presque 210'000 morts dans ce pays.

Le CoronaVac, produit par la firme chinoise Sinovac en collaboration avec l'institut brésilien Butantan, est seul vaccin disponible pour le moment dans le pays.

Situation chaotique en Amazonie

Le manque d'oxygène dans les hôpitaux de Manaus, en Amazonie, confrontés à une forte poussée épidémique, a provoqué vendredi des protestations dans les grandes villes du Brésil, et a ravivé les critiques à l'encontre du président d'extrême droite Jair Bolsonaro et de sa gestion de l'épidémie.

Le Brésil a été profondément choqué par des images circulant sur les réseaux sociaux montrant des familles de patients amenant à l'hôpital des bombonnes d'oxygène, des récits de médecins racontant devoir ventiler manuellement les malades et de patients mourrant asphyxiés.

>> Une troisième mutation du Covid-19 découverte au Brésil:

Les hôpitaux n’ont plus d’oxygène pour les patients du Covid-19 à Manau. [Raphael Alves - EPA/Keystone]Raphael Alves - EPA/Keystone
Une troisième mutation du Covid-19 découverte au Brésil / Le 12h30 / 2 min. / le 16 janvier 2021

COLOMBIE -Le confinement se durcit

Près de 30 des 50 millions de Colombiens sont à nouveau confinés ce week-end ou soumis au couvre-feu pour enrayer une flambée des cas de Covid-19. Dans le même temps, les hôpitaux des principales villes colombiennes frôlent la surcharge.

"Nous sommes débordés. Nous n'avions jamais atteint de tels indicateurs lors du premier pic de la pandémie", a déclaré à l'AFP la docteure Gina Rojas, directrice du Pacte national pour la santé et la vie. Celui-ci regroupe environ 140 organisations sociales, universitaires et syndicales.

De nouvelles restrictions aux déplacements ont été imposées dans une douzaine des 32 départements colombiens, après neuf déjà la semaine dernière où Bogota avait été déclarée en "alerte rouge".

La Colombie a pourtant imposé l'un des confinements les plus longs du continent de mars à septembre 2020.

MEXIQUE - Des restaurants rouvrent dans la capitale

Le Mexique a enregistré vendredi un record de contaminations recensées en 24 heures, selon les chiffres publiés par les autorités sanitaires.

Le secrétariat à la Santé a également fait état de 1106 décès liés au coronavirus signalés au cours des dernières 24 heures.

L'augmentation des contaminations et des décès se concentre dans les zones densément peuplées comme la capitale Mexico.

Malgré l'urgence, la ville a assoupli vendredi son état d'alerte maximale en autorisant l'ouverture de certains restaurants et autres commerces.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Le nombre de passagers aériens a chuté de 60%

La pandémie a fait chuter de 60% le nombre de passagers des compagnies aériennes dans le monde en 2020, a prévenu vendredi l'agence spécialisée des Nations unies. Les perspectives à court terme restent sombres.

Avec la restriction des voyages partout dans le monde pour tenter de freiner la pandémie, le nombre de passagers, qui a atteint 1,8 milliard en 2020, est retombé au niveau de 2003, loin des 4,5 milliards de 2019, a indiqué l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) dans un communiqué.

"La baisse de la demande" va se poursuivre pour le trimestre en cours et pourrait même s'aggraver, avertit l'agence.

En 2020, la chute du nombre de passagers a atteint 50% sur les vols intérieurs, mais 74% sur les vols internationaux, qui ont transporté 1,4 milliard de personnes de moins qu'en 2019. Résultat: les compagnies ont subi des pertes cumulées de 370 milliards de dollars américains.