Modifié

Le Portugal se résout à un deuxième confinement général – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Le Premier ministre du Portugal Antonio Costa a annoncé un deuxième confinement. [ANTONIO COTRIM - EPA]
Deuxième confinement au Portugal dès vendredi. / Le Journal horaire / 21 sec. / le 13 janvier 2021
Le Portugal sera soumis à partir de vendredi à un deuxième confinement "généralisé" pour freiner l'épidémie de Covid-19, qui a atteint de nouveaux records dans le pays, a annoncé mercredi le Premier ministre Antonio Costa.

La pandémie de SARS-CoV-2 a fait au moins 1'963'557 morts dans le monde, selon un bilan établi par l'AFP mercredi à la mi-journée. Plus de 91'574'350 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 380'821 décès, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Les autres pays les plus frappés sont le Brésil avec 204'690 morts, l'Inde (151'569 morts), le Mexique (135'682) et le Royaume-Uni (83'203).

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

>> Cas sur 14 jours pour 100'000 habitants (cliquez sur les régions pour afficher plus d'informations):

L'expérience est idéale sur ordinateur. Sur mobile, ouvrez ce lien pour consulter la carte en plein écran

Source des données: Bureau régional Europe de l'OMS

PORTUGAL – Nouveau confinement général

Les nouvelles restrictions sanitaires, qui resteront en vigueur depuis vendredi pendant au moins un mois, correspondront "essentiellement" à celles qui avaient été décidées en mars et avril, a indiqué le Premier ministre Antonio Costa à l'issue d'un conseil des ministres extraordinaire. Mais, cette fois, les écoles resteront ouvertes, de même que les tribunaux ou les églises, a précisé le chef du gouvernement socialiste.

"La règle est simple: chacun d'entre nous doit rester à la maison", a-t-il souligné, confirmant ainsi la fermeture des commerces non essentiels, des cafés et des restaurants. Le télétravail redeviendra obligatoire, dès lors que possible.

Exceptionnellement, les électeurs pourront aller voter au premier tour de l'élection présidentielle du 24 janvier. Ceux qui le souhaitent pourront même le faire de manière anticipée dès ce dimanche. En revanche, les autorités exigeront désormais un test négatif au Covid-19 pour les passagers débarquant dans les aéroports du pays, avait fait savoir un peu plus tôt le ministre des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva.

ESPAGNE – Record de cas en un jour

L'Espagne a enregistré un nombre record de nouveaux cas en 24 heures depuis le début de la pandémie, avec près de 39'000 nouvelles personnes infectées depuis mardi, a indiqué mercredi le ministère de la Santé. Au total, 38'869 cas confirmés et 195 décès ont été recensés sur la dernière journée, pour un total de 2,176 millions de cas et 52'878 morts enregistrés dans le pays depuis qu'a commencé la crise sanitaire.

Ces chiffres révèlent "un risque très haut, un risque extrême" dans tout le pays, a estimé Carolina Darias, la ministre de la Politique Territoriale et de la Fonction Publique lors d'une conférence de presse.

ITALIE – Le gouvernement adopte un ambitieux plan de relance

Le gouvernement italien a adopté dans la nuit de mardi à mercredi un ambitieux plan de relance de 222,9 milliards d'euros pour remettre à flot une économie mise à mal par la pandémie de coronavirus. "Le Conseil des ministres a approuvé le #RecoveryPlan, le plus grand plan d'investissement jamais engagé en Italie", a annoncé le ministre de l'Economie, Roberto Gualtieri, sur son compte Twitter.

Ce plan, qui doit être remis à la Commission européenne d'ici le 30 avril, a divisé la coalition aux affaires autour des priorités fixées et de la bonne utilisation des fonds européens. Deux ministres du petit parti Italia Viva se sont abstenues et pourraient démissionner mercredi, ce qui mettrait le cabinet du Premier ministre Giuseppe Conte en minorité au Sénat.

Sous la pression, Giuseppe Conte a accepté de revoir sa copie: il a plus que doublé les fonds alloués à la santé et relevé la part des investissements, qui atteint désormais 70%, contre 21% pour les incitations fiscales et autres bonus.

Rome prévoit de consacrer 46,18 milliards d'euros à la numérisation et l'innovation, 68,90 milliards à la "révolution verte", 31,98 milliards aux "infrastructures pour une mobilité durable" et 19,72 milliards d'euros à la santé. L'impact de ce plan de relance sur le PIB italien est estimé à trois points de pourcentage d'ici 2026.

>> Ecouter le sujet de La Matinale:

Sous la pression, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a accepté de revoir la copie de son plan de relance.  [MASSIMO PERCOSSI - KEYSTONE]MASSIMO PERCOSSI - KEYSTONE
Le gouvernement italien a fini par adopter un plan de relance de près de 250 milliards d'euros / La Matinale / 1 min. / le 13 janvier 2021

ALLEMAGNE – Débat autour de la vaccination du personnel médical

Faut-il obliger le personnel médical à se faire vacciner contre le Covid-19? C'est le débat lancé en Allemagne par le Ministre président de la Bavière qui estime que trop peu de personnel, notamment dans les maisons de retraite, veulent se faire vacciner, ce qui met en danger les personnes âgées.

Selon un sondage réalisé la semaine dernière, seuls 50% du personnel médical allemand envisagerait de se faire vacciner. Markus Söder a donc demandé au conseil d'éthique de faire des propositions pour voir sous quelles conditions il est possible d'imposer un vaccin à certaines catégories de la population.

Cette idée d'obliger des citoyens à se faire vacciner a immédiatement été dénoncée, y compris par le ministre allemand de la Santé. Arguments avancés: pas question de mettre la pression sur une catégorie de la population.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Une personne en train d'être vaccinée à Genève. [Martial Trezzini - KEYSTONE]Martial Trezzini - KEYSTONE
Le Ministre président bavarois souhaite obliger les soignants à se vacciner en Allemagne / Le 12h30 / 1 min. / le 13 janvier 2021

ROYAUME-UNI – Record de morts en un jour

Le Royaume-Uni, confronté à une flambée des cas de Covid-19 ces dernières semaines, a enregistré mercredi 1564 morts supplémentaires du Covid-19, un record depuis le début de la pandémie. Le nombre des cas recensés en 24 heures a été de 47'525, portant le total des personnes testées positives au Royaume-Uni à 3'211'576.

Vaccination 24 heures sur 24

Les autorités britanniques comptent mettre en place "dès que possible" une vaccination 24 heures sur 24 contre le Covid-19 afin d'accélérer la campagne en cours, a indiqué mercredi le Premier ministre Boris Johnson.

Confronté à une flambée de contaminations attribuées à un variant considéré plus contagieux, le Royaume-Uni veut vacciner d'ici à mi-février les plus de 70 ans et les soignants, soit environ 15 millions de personnes. "Nous allons fonctionner 24 heures sur 24 et sept jours sur sept dès que possible", a déclaré Boris Johnson devant les députés.

Par ailleurs, la distribution de très maigres colis alimentaires à des enfants défavorisés pendant le confinement a provoqué l'indignation, poussant Boris Johnson à dénoncer une "insulte" aux familles après avoir été critiqué par le footballeur Marcus Rashford.

RUSSIE – Vladimir Poutine ordonne une vaccination massive

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi d'entamer dès la semaine prochaine la vaccination contre le coronavirus de toutes les catégories de population, affirmant que le vaccin conçu par son pays est le "meilleur". "Je demande de lancer une vaccination de masse de toute la population à partir de la semaine prochaine", a-t-il déclaré au cours d'une réunion du gouvernement russe par visioconférence.

En décembre, la Russie avait déjà commencé sa campagne de vaccination à destination des populations jugées prioritaires, notamment le personnel médical et scolaire. Les catégories autorisées à recevoir le vaccin russe Spoutnik V ont ensuite été progressivement élargies.

Après avoir été la première dans le monde à enregistrer en août un vaccin contre le coronavirus, malgré des critiques internationales face à une annonce jugée prématurée, la Russie cherche désormais à devancer les autres pays par la cadence de ses vaccinations pour immuniser ses 146 millions d'habitants.

AUTRICHE – Pas de courses ce week-end à Kitzbühel

Le coronavirus poursuit ses ravages sur le programme de la Coupe du monde messieurs. En Autriche, les courses de Kitzbühel prévues ce week-end en remplacement de celles de Wengen sont aussi annulées. Elles auront lieu finalement dans la station de Flachau.

La présence de nombreux cas de Covid-19 possiblement liés au variant anglais dans la commune voisine de Jochberg a poussé les autorités sanitaires à annuler les courses. En revanche, le programme du week-end d'après reste actuellement en place avec deux descentes et probablement un Super-G.

CHINE – Le pays boucle 37,5 millions de personnes

La province chinoise du Heilongjiang (nord-est), qui partage une longue frontière avec la Russie, a proclamé un "état d'urgence" épidémique, ordonnant à ses 37,5 millions d'habitants de rester sur place et d'annuler tout rassemblement, après la découverte de 28 cas de contamination au cours des dernières 24 heures, dont 12 asymptomatiques. Une des villes de la province, Suihua (5 millions d'habitants) avait déjà été placée en quarantaine lundi après la découverte de 45 cas asymptomatiques.

La Chine a très largement éradiqué l'épidémie, née dans le pays fin 2019. Le dernier décès signalé officiellement remonte à mai dernier. Mais plusieurs foyers de contamination sont apparus ces derniers jours, entraînant une réponse ferme des autorités. Le bilan quotidien fait état mercredi de 115 nouvelles contaminations, soit le chiffre le plus élevé depuis juillet dernier.

Un robot pour effectuer les tests

Une ville du nord-est de la Chine a utilisé mercredi pour la première fois un robot pour effectuer des tests Covid-19, dans le cadre d'une vaste campagne de dépistage après quelques cas. Installé dans une école maternelle de Shenyang, chef-lieu de la province du Liaoning, ce bras articulé, contrôlé à distance par un opérateur, racle délicatement la gorge des patients avec un écouvillon.

Principal avantage du robot: il permet de réduire le risque d'infection du personnel médical, tout en conservant une grande précision de mouvement.

JAPON – Vers une extension de l'état d'urgence

"Nous voulons à tout prix que les infections s'inscrivent sur une pente descendante d'ici le 7 février", date à laquelle doit prendre fin la mesure dans toutes les zones concernées, a déclaré le ministre nippon chargé de la lutte contre le Covid-19. Cet élargissement de l'état d'urgence devait être annoncé officiellement dans la soirée de mercredi par le Premier ministre Yoshihide Suga.

Moins contraignant que celui imposé au printemps dernier, le dispositif cible principalement les restaurants et bars, appelés à cesser de servir de l'alcool après 19h00 et à fermer leurs portes à 20h00, et recommande aux habitants d'éviter les sorties non indispensables.

Le dispositif va être étendu aux départements d'Osaka, Kyoto et Hyogo (ouest), Aichi et Gifu (centre), Fukuoka (sud-ouest) et Tochigi (est). Avec Tokyo et sa grande banlieue, onze départements du pays seront désormais sous état d'urgence. Les zones concernées représentent environ 60% du PIB nippon et totalisent 70 millions d'habitants, soit 56% de la population nationale.

Le Japon a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie comparé à d'autres pays, avec quelque 4100 décès officiellement recensés depuis janvier 2020 pour près de 300'000 cas d'infections. Mais l'archipel subit depuis novembre dernier une troisième vague bien plus importante que les deux premières, menaçant de saturer ses hôpitaux.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Réunion d'urgence de l'OMS jeudi sur les variants

Le comité d'urgence de l'Organisation mondiale (OMS) de la santé va se réunir jeudi, avec deux semaines d'avance, pour discuter notamment de variants du nouveau coronavirus beaucoup plus contagieux, qui inquiètent les autorités dans le monde entier.

Le comité se retrouve normalement tous les trois mois, mais "cette fois-ci le directeur général a convié les membres deux semaines plus tôt que le calendrier prévu pour étudier des sujets qui nécessitent un débat urgent. Il s'agit des récents variants et de l'usage de certificats de vaccination et de tests pour les voyages internationaux", explique un communiqué de l'OMS publié mercredi soir à Genève.

Le comité d'experts, présidé par le français Didier Houssin, se réunira jeudi et des recommandations pour l'OMS et les pays membres seront publiées à l'issue de la réunion, précise le communiqué.

Le variant britannique présent dans 50 pays

Le nombre des pays et territoires où se trouve dorénavant le variant du coronavirus initialement repéré au Royaume-Uni s'élève à 50 et il est de 20 pour le variant identifié en Afrique du Sud, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Une troisième mutation dont le Japon a annoncé dimanche la découverte pourrait impacter la réponse immunitaire et requiert d'être étudiée plus avant, selon l'OMS qui évoque dans son bulletin hebdomadaire "un variant inquiétant".

"Plus le virus SARS-CoV-2 se répand, plus il a d'occasion de muter", souligne l'OMS. "De hauts niveaux de contamination signifient que nous devons nous attendre à l'émergence de davantage de variants".