Modifié

Pour Donald Trump, la procédure d'impeachment est "totalement ridicule"

Donald Trump s'exprime devant des journalistes avant son embarquement pour Alamo, dans le sud du Texas, le 12 janvier 2021. [Alex Brandon - Keystone/AP photo]
Pour Donald Trump, la procédure d'impeachment est "totalement ridicule" / Le Journal horaire / 27 sec. / le 12 janvier 2021
Donald Trump a jugé mardi que la procédure d'impeachment sur le point d'être lancée contre lui par les démocrates était "totalement ridicule" et provoquait "une immense colère" chez ses partisans, lors d'une de ses rares prises de parole depuis les violences au Capitole.

Le président américain, qui est sous le coup d'une deuxième procédure de destitution historique, dont l'acte d'accusation sera examiné mercredi par la Chambre des représentants (lire encardé), a aussi précisé qu'il ne souhaitait "pas de violences" dans un pays en proie à de vives tensions.

>> Lire: Mike Pence soutiendra Donald Trump face à la menace de sa destitution

Donald Trump a qualifié la procédure d'impeachment de "continuation de la plus grand chasse au sorcière de l'Histoire de la politique". Il s'exprimait devant des journalistes avant son départ pour Alamo, dans le sud du Texas.

Il a par ailleurs estimé mardi qu'il n'y avait "aucun risque" qu'il soit démis de ses fonctions en vertu du 25e amendement de la Constitution. Cet article permet au vice-président, avec le soutien de ses principaux ministres, de déclarer un président inapte à exercer sa fonction.

>> Le président sortant s'exprime devant la Maison Blanche avant de prendre l'hélicoptère pour l'Air Force Base d'Andrews:

"Une erreur catastrophique" des réseaux sociaux

Interrogé sur sa responsabilité concernant l'intrusion au Capitole, il estime que son discours la semaine dernière devant ses partisans avant l'assaut du Capitole était "tout à fait convenable", y compris sa "dernière phrase".

La violente intrusion menée par des centaines de personnes au siège du Congrès à Washington a coûté la vie à cinq personnes, dont un policier.

Le locataire de la Maison Blanche, qui quittera le pouvoir dans huit jours, a par ailleurs estimé que les réseaux sociaux tels que Twitter qui ont suspendu son compte faisaient "une erreur catastrophique".

>> Le sujet du 19h30 sur les inquiétudes du FBI aux Etats-Unis:

Aux Etats-Unis le FBI tire la sonnette d'alarme. Les menaces des extrémistes de droite se multiplient et Washington se barricade. [RTS]
Aux Etats-Unis le FBI tire la sonnette d'alarme. Les menaces des extrémistes de droite se multiplient et Washington se barricade. / 19h30 / 1 min. / le 12 janvier 2021

sjaq et les agences

Publié Modifié

Pas de consigne de vote pour les représentants républicains

Les chefs de file du Parti républicain à la Chambre des représentants ont décidé de ne pas inciter les élus du groupe à voter contre la destitution de Donald Trump, rapportent mardi deux assistants parlementaires, confirmant une information du New York Times.

Ils ne donneront pas de consigne de vote ni pour la résolution attendue mardi soir qui appelle à invoquer le 25e amendement de la Constitution pour le démettre de ses fonctions, ni pour celle sur la mise en accusation, qui devrait être examinée mercredi, ont-ils précisé.

"Les deux sont des votes de conscience", a déclaré l'un d'eux.