Modifié

La Chine suspend ses vols directs avec le Royaume-Uni - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Jeudi, la Chine a annoncé la suspension de ses liaisons aériennes avec le Royaume-Uni.  [Tolga Akmen / AFP - AFP]
La Chine suspend ses vols à destination et en provenance du Royaume-Uni / Le Journal horaire / 22 sec. / le 24 décembre 2020
Jeudi, la Chine a décidé de suspendre ses vols directs à destination et en provenance du Royaume-Uni, tandis qu'en Autriche, les stations de ski rouvrent leurs portes pour Noël.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 1,73 million de morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'afp jeudi à la mi-journée. Au moins 78,6 millions de personnes ont été testées positives au Covid-19, parmi lesquels quelque 49,7 millions sont aujourd'hui considérées comme guéries.

Sans pondération par rapport au nombre total d'habitants, les Etats-Unis sont le pays le plus touché avec 326'232 décès pour 18'466'227 cas. Suivent Brésil avec 189'220 morts pour 7'365'517 cas, l'Inde avec 146'756 morts (1'0123'778 cas), le Mexique avec 120'311 morts (1'350'079 cas), et l'Italie avec 70'395 morts (1'991'278 cas).

Par rapport à la population, c'est cependant la Belgique qui déplore le plus grand nombre de morts avec 1,63 décès pour 1000 habitants. Elle est suivie par la Slovénie (1,19 pour 1000 habitants), la Bosnie (1,19), l'Italie (1,17), la Macédoine (1,13), le Pérou (1,12), l'Espagne (1,06) et le Royaume-Uni (1,02). A titre de comparaison, la Suisse compte 0,81 décès pour 1000 habitants.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

CHINE - Vols directs suspendus avec le Royaume-Uni

La Chine a annoncé jeudi la suspension de ses liaisons aériennes avec le Royaume-Uni, à la suite de l'apparition d'une nouvelle souche du coronavirus dans ce pays.

Confronté à une nouvelle vague de contaminations attribuée à la nouvelle souche, partiellement reconfiné et isolé par la décision d'une cinquantaine de pays de couper leurs liaisons, le Royaume-Uni affiche l'un des bilans de la pandémie les plus lourds en Europe, avec plus de 69'000 morts et un record de près de 40'000 contaminations enregistrées, mercredi.

De son côté, la Chine, où le nouveau coronavirus a fait son apparition l'an dernier, a largement endigué l'épidémie sur son territoire. Le pays a pratiquement fermé ses frontières fin mars et réduit considérablement ses vols internationaux, avant d'entrouvrir prudemment ses portes pendant l'été aux étrangers déjà porteurs d'un permis de séjour.

Avec la deuxième vague apparue notamment en Europe, Pékin a cependant refermé la porte début novembre, interdisant l'entrée à tous les voyageurs étrangers en provenance de plusieurs pays comme le Royaume-Uni, la Belgique, ls Philippines, l'Inde, l'Ukraine ou le Bangladesh

Pour d'autres pays, comme la France, les Etats-Unis, l'Allemagne ou le Canada, les voyageurs, chinois ou étrangers, doivent produire deux tests de dépistage (sérologique et PCR) effectués dans les deux jours précédant leur embarquement.

Dans de nombreux pays, obtenir les résultats des tests dans un délai de 48 heures s'avère problématique.

Les vols internationaux restent considérablement réduits depuis fin mars, limités en principe à un par compagnie aérienne, par pays et par semaine.

AUTRICHE - Ouverture des stations de ski, malgré un 3e confinement

Deux jours avant que l'Autriche n'entame son troisième confinement pour lutter contre la pandémie, le pays a autorisé jeudi l'ouverture de ses plus de 400 stations de ski.

Début décembre, le gouvernement a annoncé qu'il autoriserait l'ouverture des stations le 24 décembre et il s'est tenu à cette décision en dépit de l'annonce d'un troisième confinement la semaine dernière. Le gouvernement affirme que le ski, étant un sport de plein air, peut être pratiqué en toute sécurité si des précautions suffisantes sont prises.

>> Ecouter le sujet de La Matinale sur l'ouverture des stations de ski autrichiennes:

Les stations autrichiennes ouvrent leurs portes ce 24 décembre (photo prétexte). [Robert Parigger - EPA/Keystone]Robert Parigger - EPA/Keystone
Les stations de ski autrichiennes ouvrent leurs portes ce 24 décembre / Le Journal horaire / 2 min. / le 24 décembre 2020

Cependant, les hôtels, les bars et les restaurants restent fermés, limitant ainsi l'accès aux pistes aux locaux, tandis que le confinement obligera aussi les commerces du pays et une grande partie de son industrie des services à fermer jusqu'à la mi-janvier.

Plus de 6000 touristes avaient été infectés par le Covid-19 au début de la pandémie, en mars dernier, au village d'Ischgl qui, comme la plupart des autres stations de ski autrichiennes, attire des dizaines de milliers de skieurs chaque année.

L'industrie du ski représente près de 3% du PIB de l'Autriche et elle est aussi bien implantée dans la sphère politique. Sans touristes, de nombreuses stations estiment que l'entretien des pistes et l'exploitation des remontées mécaniques ne seraient pas économiquement viables, et certaines, comme Ischgl, choisissent de n'ouvrir qu'une petite partie de leur réseau de téléphériques et de remontées mécaniques.

A la suite de la saison dernière, raccourcie par la pandémie, les stations ont investi des millions d'euros dans des dispositifs de désinfection pour les téléphériques, des masques pour les skieurs et des applications facilitant la répartition des skieurs pour éviter les foules.

FRANCE - Emmanuel Macron n'est plus à l'isolement

Le président français Emmanuel Macron, qui avait été testé positif au Covid-19 le 17 décembre, "ne présente plus à ce jour de symptôme" et son isolement de sept jours peut donc s'arrêter, a indiqué jeudi un communiqué de l'Elysée.

"Durant la maladie, il a pu rester mobilisé sur les principaux dossiers d'actualité de notre pays et tenir conseils et réunions prévus. Il poursuivra de la même manière son action dans les heures et jours à venir", ajoute l'Elysée.

Le chef de l'Etat, testé positif jeudi dernier, était parti s'isoler à la résidence de la Lanterne, près de Versailles.

ROYAUME-UNI - Veille de Noël chaotique pour des milliers de routiers

Sous pression pour résorber les milliers de camions bloqués à Douvres, les autorités britanniques ont garanti, jeudi, la poursuite des liaisons ferroviaires et maritimes transmanches le jour de Noël et reçu le soutien de pompiers français pour les dépister.

Malgré l'annonce, mardi soir, de la réouverture partielle de la frontière française, des milliers de routiers européens ont passé une quatrième nuit dans la cabine de leur camion, dans des conditions sommaires. A cran, ils restent coincés à la veille de Noël autour du premier port transmanche, dans l'attente de passer un test Covid pour éviter d'importer sur le continent la nouvelle souche de coronavirus, potentiellement plus contagieuse, identifiée au Royaume-Uni.

Le ministre britannique des Transports a indiqué avoir discuté de la situation avec son homologue français. "Nous avons convenu que la frontière entre le Royaume-Uni et la France à Eurotunnel, Douvres et Calais resterait ouverte tout au long de Noël pour permettre aux routiers et citoyens de retourner chez eux dès que possible", a-t-il précisé sur Twitter.

Les transports publics sont interrompus traditionnellement au Royaume-Uni le jour de Noël et ne reprennent que très partiellement le lendemain. Selon le ministre, 2364 routiers avaient été testés jeudi à la mi-journée, dont trois se sont révélés positifs.

Selon le ministère britannique des Transports, quelque 6000 poids lourds attendaient, mercredi en début de soirée, de passer la frontière, dont 3750 véhicules stationnés à l'ancien aéroport de Manston, où les routiers peuvent se soumettre à un test, les autres s'alignant en longues queues sur les routes du Kent. "C'est toujours autant le bazar. Sur le terrain, les chauffeurs sont toujours aussi désespérés", a résumé une porte-parole de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) française.

Sur place, des bénévoles s'organisent pour tenter d'apporter un peu de réconfort aux chauffeurs, dont beaucoup passeront Noël loin de chez eux.

Plus d'une cinquantaine de pays dans le monde ont imposé des limitations aux voyageurs en provenance du Royaume-Uni en raison de la nouvelle variante du Covid-19.

>> Ecouter le sujet de La Matinale sur les Britanniques en vacances en Suisse qui pourront rentrer chez eux pour Noël:

La Confédération avait interrompu les liaisons aériennes depuis dimanche soir, suite à la découverte d'une nouvelle souche du coronavirus en Angleterre et en Afrique du sud. [Andy Rain - Keystone]Andy Rain - Keystone
Les Britanniques en vacances en Suisse pourront rentrer chez elles pour Noël / La Matinale / 51 sec. / le 24 décembre 2020

ITALIE - Cap des deux millions de contaminations franchi

L'Italie a fait état jeudi de 505 décès supplémentaires liés au Covid-19 (contre 553 morts la veille), pour un bilan total de 70'900 morts depuis février.

Le ministère italien de la Santé a également signalé 18'040 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, portant le bilan à 2,009 millions de contaminations dans le pays. L'Italie devient ainsi le huitième pays au monde dont le bilan dépasse les 2 millions de cas.

RUSSIE - Une deuxième vague frappe le pays

La Russie a enregistré jeudi des records de nouvelles infections au coronavirus et de décès, en l'absence d'un confinement généralisé malgré une deuxième vague qui frappe le pays.

Les autorités russes ont rapporté 635 morts et 29'935 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures, pour un total de plus de 2,96 millions de cas. Le nombre de décès atteint 53'096.

La capitale Moscou, toujours le principal foyer de l'épidémie, a elle aussi enregistré un nouveau record de contaminations quotidiennes (8203).

Quatrième pays le plus touché au monde, la Russie enregistre désormais chaque semaine de nouveaux records, avec une situation particulièrement inquiétante dans les régions les plus pauvres et souvent sous-équipées.

Le gouvernement se refuse jusqu'ici à tout nouveau confinement national pour préserver une économie en berne et comptent sur une vaccination massive de la population russe grâce au vaccin développé par Moscou, le Spoutnik V.

ISRAËL - Reconfinement et quatre cas de la variante du virus confirmés

Les autorités israéliennes ont annoncé, jeudi, un troisième confinement général d'au moins deux semaines pour juguler une hausse des contaminations au nouveau coronavirus, quelques jours après le lancement d'une campagne de vaccination nationale.

Mercredi, le ministère de la Santé a par ailleurs confirmé quatre cas de la variante du virus apparu au Royaume-Uni. Cette mesure pourra être reconduite pour deux semaines à moins que le nombre de nouveaux cas journaliers passe en dessous de la barre des 1000. Les Israéliens ne pourront se déplacer à plus d'un kilomètre de leur domicile et la plupart des commerces seront fermés sauf pour les livraisons.

Les secteurs professionnels ne recevant pas de public ne doivent conserver que 50% de leur personnel dans les locaux. Il sera toutefois possible d'aller se faire vacciner et le système scolaire fonctionnera partiellement.

Après un premier confinement national au printemps, les autorités en avaient imposé un deuxième en septembre lorsque le pays a connu l'un des taux d'infection par habitant les plus élevés au monde. Après une baisse, il est reparti à la hausse avec actuellement 385'022  cas de Covid-19, dont 3150 décès, pour une population de neuf millions d'habitants.

CHILI/COSTA-RICA/MEXIQUE - Début de la vaccination

Le Chili, le Mexique et le Costa Rica commencent jeudi leur campagne de vaccination contre le Covid-19, quelques heures à peine après avoir reçu les premières doses du vaccin. Une cargaison de 10'000 doses du vaccin de Pfizer/BioNTech est arrivée tôt, jeudi, par avion à l'aéroport de Santiago, capitale du Chili, où la vaccination de soignants prioritaires de quatre régions doit débuter le même jour.

Le pays a réservé 30 millions de doses de trois vaccins différents contre le Covid-19, ce qui permettra de vacciner 15 millions de personnes, soit plus des deux-tiers de la population au cours de la première moitié de 2021, a assuré le président. Le Mexique débute également, jeudi, sa "plus grande" campagne de vaccination, après l'arrivée la veille des 3000 premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech en provenance de Belgique.

La première phase de la campagne de vaccination va concerner le personnel médical, en première ligne face à la pandémie qui a touché 1,3 million de personnes dans le pays, le quatrième le plus endeuillé au monde. Jeudi, une infirmière de 59 ans a ainsi été la première Mexicaine à recevoir la première dose du vaccin Pfizer/BioNTech.

Un autre pays d'Amérique centrale, le Costa-Rica, a reçu pour sa part ses premières doses du vaccin Pfizer/BioNTech tard mercredi. Le vaccin a été autorisé au Costa-Rica la semaine passée, et les soignants et les personnes âgées devraient en être les premiers bénéficiaires. Le pays d'environ 5 millions d'habitants a enregistré 160'000 cas positifs au Covid-19 depuis le début de la pandémie, et 2065 morts.

L'Argentine a pour sa part reçu jeudi 300'000 premières doses du vaccin russe Spoutnik V par un vol spécial de la compagnie Aerolinas Argentina en provenance de Moscou.

C'est pour l'heure le seul pays d'Amérique latine à avoir donné son feu vert au vaccin russe. A terme, le pays de 44 millions d'habitants, qui a enregistré plus d'1,5 million de cas déclarés et plus de 42'000 décès, doit recevoir 25 millions de doses.

IRAN - Feu vert pour acheter des vaccins à l'étranger, via une banque suisse

Selon le directeur de la banque centrale d'Iran, Téhéran a obtenu jeudi l'autorisation des Etats-Unis pour transférer des fonds en vue de se procurer à l'étranger des vaccins contre le Covid-19.

Abdolnaser Hemmati a déclaré que les banques iraniennes avaient reçu le soutien d'une unité du département américain du Trésor pour transférer les fonds vers une banque suisse. "Les Américains ont imposé des sanctions contre toutes nos banques. Ils ont accepté ce dossier sous la pression de l'opinion publique mondiale", a-t-il avancé à la télévision publique iranienne.

Des représentants à Téhéran ont régulièrement déclaré par le passé que les sanctions imposées par Washington empêchaient l'Iran d'effectuer des paiements pour le programme COVAX, auquel 190 pays ont adhéré. Aucun commentaire n'a été effectué dans l'immédiat par les Etats-Unis.

Le directeur de la banque centrale d'Iran a précisé que le pays allait payer environ 244 millions de dollars pour une livraison initiale de plus de 16 millions de doses de vaccins dans le cadre du programme COVAX de l'OMS.

Jeudi, la porte-parole du ministère de la Santé a rapporté 152 décès supplémentaires causés par le Covid-19 au cours des dernières 24 heures, le chiffre le plus bas depuis le 18 septembre. Le bilan s'élève désormais à 54'308 morts.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

La pandémie aggrave les troubles psychiques

Une étude mondiale à laquelle participe l'Université de Zurich éclaire sur le développement, durant la pandémie, des symptômes des personnes présentant des troubles psychiques. Deux tiers de femmes et la moitié des hommes ont signalé une aggravation de ces symptômes.

Les patients ont été particulièrement touchés par le sentiment de perte de contrôle, indique jeudi l'équipe internationale dirigée par Ali Jawaid, qui a travaillé à l'Université de Zurich par le passé.

Le manque d'interactions sociales et le mécontentement vis-à-vis des mesures prises par les gouvernements ont également joué un rôle.