Modifié

L'Italie et le Royaume-Uni tentent d'éviter un rebond - Le suivi du Covid-19 dans le monde

Londres et le Sud de l’Angleterre sont reconfinés pour juguler une nouvelle souche du Covid-19 [RTS]
Londres et le Sud de l’Angleterre sont reconfinés pour juguler une nouvelle souche du Covid-19 / 12h45 / 1 min. / le 20 décembre 2020
Londres et le sud-est de l'Angleterre sont reconfinés pour juguler une nouvelle souche du coronavirus, tout comme l'Italie qui espère ainsi éviter un nouveau rebond des contaminations, à l'approche des fêtes de fin d'année.

La pandémie de coronavirus a fait au moins 1'685'785 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'afp dimanche à la mi-journée. Plus de 76'207'740 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués, dont 48'584'100 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Sur la journée de samedi, 11'392 nouveaux décès et 629'483 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les États-Unis sont le pays le plus touché avec 316'202 décès pour 17'659'271 cas. Suivent le Brésil avec 186'356 morts, l'Inde avec 145'477 morts, le Mexique avec 117'876 morts et l'Italie avec 68'447 morts.

>> La carte des contaminations dans le monde (depuis le début de la pandémie):

ITALIE - Nouveau confinement pendant les vacances de Noël

L'Italie, qui est le pays d'Europe le plus durement frappé par la pandémie avec plus de 68'000 morts, va se reconfiner pour les fêtes. "Nos experts craignent que la courbe de contagion n'augmente pendant la période de Noël", a expliqué le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

Toute l'Italie sera classée "rouge" pour les fêtes, mais les Italiens auront le droit de sortir de chez eux pour participer à un repas de famille en nombre limité, a annoncé un décret publié samedi.

A partir de lundi, toute personne arrivant en Italie de l'étranger devra effectuer une quarantaine de quatorze jours. Cette mesure, valable du 21 décembre au 6 janvier, a été adoptée au début décembre. Beaucoup d'Italiens résidant à l'étranger, notamment en Suisse, ont donc pris leurs précautions et sont déjà arrivés au cours des derniers jours pour passer Noël en famille.

>> Le sujet du 12h30:

Dimanche 13 décembre: un homme habillé en Père Noël circule en Fiat 500 dans une rue du centre de Rome. [Riccardo Antimiani - Keystone]Riccardo Antimiani - Keystone
Coronavirus: l'Italie se reconfine pendant les fêtes de fin d'année / Le 12h30 / 1 min. / le 19 décembre 2020

ROYAUME-UNI - Nouvelle souche du virus et reconfinement

Au Royaume-Uni, il semble que la propagation du Covid-19 soit alimentée par une nouvelle variante du virus qui se transmet "bien plus facilement", a déclaré samedi le Premier ministre Boris Johnson au cours d'une conférence de presse. "Rien n'indique qu'il est plus mortel ou qu'il cause une forme plus sévère de la maladie" ou qu'il réduit l'efficacité des vaccins, a-t-il toutefois ajouté.

Déjà soumis à de sévères restrictions, les habitants de la capitale et du sud-est de l'Angleterre vont être placés sous un nouveau niveau d'alerte, le quatrième, le plus élevé. Ils auront pour consigne de rester chez eux et les commerces non essentiels ne pourront plus rouvrir après avoir baissé leur rideau samedi, mettant un terme aux achats de Noël de dernière minute.

Les pubs, restaurants et musées y étaient déjà fermés depuis le précédent week-end.

>> Lire aussi: La nouvelle souche du Covid-19 se propage rapidement au Royaume-Uni

Cette nouvelle variante a fait réagir plusieurs pays européens, à l'image des Pays-Bas, de l'Italie et de la Belgique, qui ont suspendu tous leurs vols à destination du Royaume-Uni. La France et l'Allemagne envisagent de faire de même, alors que la Suisse observe la situation.

>> Lire aussi: Les Pays-Bas et la Belgique suspendent les vols venant du Royaume-Uni

Dimanche, Le Royaume-Uni a fait état dimanche de 35'928 nouvelles infections au coronavirus, ainsi que 326 décès.

ESPAGNE - Risque de troisième vague

Bars, restaurants, boutiques: tout est ouvert en Espagne, y compris la porte de la troisième vague, selon les scientifiques. Les contagions repartent à la hausse dans le pays depuis une semaine et plusieurs régions sont à nouveau en alerte extrême.

L’Espagne a atteint il y a une semaine la fin de sa deuxième vague. La diminution du nombre de contagions s’est arrêtée. Depuis plusieurs jours, le nombre de personnes infectées remonte rapidement dans une dizaine de régions, comme la Catalogne, Madrid ou encore les Baléares.

Le relâchement des mesures dès la fin du mois de novembre explique en partie cette reprise de l’épidémie. Le gouvernement central avait établi au début du mois de décembre avec les régions un maximum de 10 personnes pour les repas de jours de fête et un couvre-feu à partir de 01h30 du matin, mais il laisse chaque région durcir ou non les mesures. Les règles seront donc différentes dans chacune des 17 communautés autonomes.

Six régions ont par exemple décidé de réduire à six personnes les repas de fêtes. Une seule, celle de Valence, interdira la venue de familles du reste de l’Espagne. Toutes les autres régions permettront la circulation des familles.

>> Le sujet du 12h30:

La foule admire les illuminations de Noël devant l'hôtel Four Seasons à Madrid, en Espagne. [Juanjo Martin - EPA/Keystone]Juanjo Martin - EPA/Keystone
L'Espagne est-elle aux portes d'une troisième vague de Covid-19? / Le 12h30 / 1 min. / le 19 décembre 2020

BRESIL - Bolsonaro critique la vaccination hâtée

Le président brésilien Jair Bolsonaro a estimé que "la hâte" mise à vacciner les populations contre le coronavirus n'est pas justifiée, alors que le plan national d'immunisation de son gouvernement est la cible de nombreuses critiques.

"La pandémie arrive à sa fin. Les chiffres l'ont montré. Nous avons actuellement une petite augmentation, ce qui s'appelle un petit rebond", a déclaré le président brésilien dans un entretien avec son fils, le député Eduardo Bolsonaro. "Mais la hâte pour le vaccin ne se justifie pas, parce qu'on s'immisce dans la vie des gens", a dit Jair Bolsonaro.

Le président d'extrême droite a régulièrement exprimé des doutes sur les vaccins, évoquant leurs possibles effets secondaires, de même qu'il s'est beaucoup opposé aux mesures de confinement décrétées par les gouverneurs des Etats brésiliens en relevant leurs effets néfastes sur l'économie.

CANADA - Plus d'un demi-million de cas

Le Canada a franchi le seuil des 500'000 cas, deux semaines après avoir dépassé les 400'000 cas, témoignant de l'accélération de la pandémie sur son territoire à l'approche des fêtes de fin d'année. La pandémie a fait au total 14'128 morts dans le pays.

L'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, a recensé 2357 cas samedi et le Québec 2038, un nouveau record quotidien pour la province francophone qui a le plus lourd bilan en vies humaines. Les nouveaux décès enregistrés samedi portent à 4125 le nombre des morts en Ontario et à 7715 au Québec.

ETATS-UNIS - Le Père Noël vacciné

Le Père Noël est bon pour le service et pourra livrer en toute sécurité des cadeaux aux enfants sages après qu'Anthony Fauci, le "Monsieur Covid-19" de la Maison Blanche, est allé jusqu'au pôle Nord pour le vacciner contre le coronavirus. Directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses et visage scientifique de la pandémie aux Etats-Unis, Anthony Fauci a déclaré samedi qu'il avait personnellement vacciné le vieil homme à la barbe blanche.

"Je me suis occupé de cela pour vous parce que j'avais peur que vous soyez mécontents", a-t-il déclaré, répondant aux questions d'enfants inquiets lors d'une émission de télévision destinée aux familles qui voulaient savoir si le Père Noël pourrait entrer en toute sécurité dans les maisons le 25 décembre.

RTSinfo et les agences

Publié Modifié