Modifié

L'enquête sur l'affaire Grégory reprend suite à de nouvelles auditions

Affaire Grégory: deux traces d'ADN - Vingt-cinq ans après l'assassinat du petit Grégory Villemin, en France, deux traces d'ADN sur un courrier adressé à la famille ont été découvertes.
36 ans après, l'affaire Grégory est relancée / Le Journal horaire / 13 sec. / le 16 décembre 2020
L'enquête sur l'assassinat du petit Grégory Villemin, toujours pas élucidé 36 ans après les faits, a peut-être trouvé un nouveau souffle mercredi avec de nouvelles demandes d'expertises ADN formulées par les parties civiles, quelques semaines après l'audition de plusieurs témoins.

Selon Me Thierry Moser, l'un des avocats des parents du petit Grégory Villemin, "nous aurons une décision d'ici trois, quatre semaines (...) Nous pensons que ces investigations scientifiques sont de nature à faire avancer très, très fortement" le dossier, alors que les précédentes investigations scientifiques, notamment génétiques, avaient été vaines.

Les avocats des parents du petit Grégory Villemin, dont l'assassinat en 1984 n'a jamais été élucidé, ont réclamé mercredi à la justice de nouvelles expertises ADN dans un dossier où plusieurs témoins ont récemment été entendus, selon plusieurs sources concordantes. "Nous sommes raisonnablement optimistes sur l'éventualité d'un procès criminel dans deux ou trois ans", a-t-il ajouté.

Recherche d'ADN de parentèle

Selon une source proche du dossier, les demandes portent notamment sur "une recherche d'ADN de parentèle" ainsi que sur la possibilité, à partir de matériel génétique, de dresser le "portrait robot" d'une personne, par exemple "la couleur des cheveux, des yeux".

Selon cette même source, les investigations pourraient être menées à partir de l'ADN déjà présent dans le dossier, comme celui décelé "sur des timbres, sur des vêtements ou sur les cordelettes" utilisées pour ligoter le petit garçon. Des prélèvements peuvent également être effectués sur des acteurs du dossier.

La recherche en parentèle, qui compare un ADN avec d'autres susceptibles d'être issus de la même parenté, avait été employée avec succès en 2012 dans un dossier, celui d'Élodie Kulik, violée et assassinée dix ans plus tôt.

Ces annonces interviennent le même jour que les révélations du quotidien Le Parisien sur de nouvelles auditions de témoins par la justice et sur un rapport de stylométrie, discipline qui permet d'identifier le style d'un texte. Celui-ci "incrimine un suspect", sans que son nom soit précisé.

A noter que d'autres auditions sont prévues, dont celles d'"enquêteurs" ou de "journalistes" ayant travaillé sur le dossier, affirme Le Parisien. "Il y aura de nouvelles mises en examen, c'est certain", a confié au journal "une source qui a travaillé sur l'enquête".

fgn avec les agences

Publié Modifié

Fait divers emblématique

Fait divers emblématique du XXe siècle survenu dans les Vosges sur fond de haines familiales, l'assassinat de Grégory, retrouvé mort le 16 octobre 1984 dans la Vologne, n'a jamais été résolu.