Publié

Le Premier ministre libanais inculpé en lien avec l'explosion de Beyrouth

Le Premier ministre libanais Hassan Diab est inculpé en lien avec l'explosion du port de Beyrouth. [DALATI NOHRA - EPA]
Le Premier ministre Hassan Diab est inculpé en lien avec l'explosion de Beyrouth. / Le Journal horaire / 18 sec. / le 10 décembre 2020
Le juge libanais chargé de l'enquête sur l'explosion dévastatrice au port de Beyrouth en août a inculpé le Premier ministre démissionnaire Hassan Diab et trois anciens ministres de négligence, a indiqué une source judiciaire.

Il s'agit des premiers responsables politiques à être inculpés dans le cadre de l'enquête sur l'explosion du 4 août, qui a fait plus de 200 morts et 6500 blessés, et détruit le port et des quartiers de la capitale.

Tous les quatre sont inculpés de "négligence et d'avoir causé des décès", a précisé cette source jeudi. Hassan Diab a démissionné quelques jours après le drame, sous la pression de la rue, mais il continue de gérer les affaires courantes en attendant la formation d'un nouveau gouvernement.

La déflagration a été déclenchée par un incendie dans un entrepôt abritant depuis plusieurs années des tonnes de nitrate d'ammonium sans précaution. Hassan Diab avait dénoncé quelques heures après l'explosion le stockage de cette cargaison. "Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution", a-t-il dit.

Mesures nécessaires pas prises

La décision du juge Fadi Sawan a été prise après que l'enquête "a confirmé que (les accusés) avaient reçu plusieurs rapports écrits les mettant en garde contre tout atermoiement pour se débarrasser du nitrate d'ammonium", a précisé la source judiciaire. "Ils n'ont pas pris les mesures nécessaires pour éviter l'explosion dévastatrice et les dégâts énormes", a-t-elle ajouté.

Les trois anciens ministres concernés sont Ali Hassan Khalil (Finances) ainsi que Ghazi Zaayter et Youssef Fenianos, qui ont été à la tête du ministère des Travaux publics et du Transport.

Les autorités libanaises ont affirmé que 25 personnes, notamment des responsables du port et des douanes, ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête mais elles n'ont publié à ce stade aucune conclusion.

afp/jpr

Publié