Modifié

Taxé de "monstre de Frankenstein", un recours de Donald Trump est rejeté

Une image du président des Etats-Unis Donald Trump prise le 20 novembre 2020 à la Maison Blanche. [AP Photo/Susan Walsh - Keystone]
Qualifié de "monstre de Frankenstein", un recours de Donald Trump est rejeté en Pennsylvanie / Le Journal horaire / 21 sec. / le 22 novembre 2020
Un juge fédéral a sèchement rejeté samedi un recours déposé par Donald Trump cherchant à invalider des millions de vote par correspondance en Pennsylvanie, où la victoire a été attribuée à Joe Biden.

La décision du magistrat, dont le jugement est cinglant, ouvre la voie à la certification de la victoire du démocrate Joe Biden en Pennsylvanie. La certification doit se produire lundi.

Qualifiant la plainte de "monstre de Frankenstein", le juge Matthew Brann a estimé que les avocats du président sortant avaient présenté "un argument juridique sans fondement et des accusations spéculatives".

"Aux Etats-Unis d'Amérique, cela ne peut justifier la privation du droit de vote d'un seul électeur et encore moins de tous les électeurs du sixième Etat le plus peuplé" du pays, écrit le magistrat en poste à Williamsport. Ce républicain nommé par Barack Obama ajoute: "Notre peuple, nos lois et nos institutions exigent plus" que cela.

La plainte rejetée samedi par le juge Brann avait été déposée le 9 novembre. Elle alléguait de différences de traitement dans la comptabilisation des bulletins de vote par correspondance et en concluait à des incohérences.

Certification des résultats imminente

Alors que le temps presse pour l'investiture du président élu Joe Biden le 20 janvier, l'équipe de Donald Trump s'est efforcée d'empêcher les Etats les plus disputés d'officialiser les résultats du scrutin, en plus de ses nombreux recours en justice qui ont jusqu'à présent échoué. La certification des résultats par les Etats se fait normalement de manière routinière après chaque scrutin présidentiel. Mais le refus de Donald Trump d'admettre sa défaite complique le processus.

Ce jugement en Pennsylvanie est intervenu quelques heures après la demande formulée par les représentants du comité national républicain et du parti de Donald Trump dans le Michigan de retarder la certification du vote dans cet autre Etat remporté par Joe Biden avec 155'000 voix d'avance. Ils exigent un délai de deux semaines, en réclamant un audit des résultats électoraux dans le comté de Wayne dont le chef-lieu est Détroit.

Vendredi, Donald Trump avait justement reçu des élus locaux du Michigan, un Etat-clé qu'il avait emporté en 2016 face à Hillary Clinton et qu'il a perdu cette année face à Joe Biden. L'avocat de l'équipe Biden avait dénoncé "une tentative délibérée d'intimider des responsables électoraux".

Deux succès mineurs pour l'équipe Trump

A ce jour, le président et ses avocats n'ont remporté que deux succès: dans le Nevada où la justice a prolongé les heures d'ouverture de certains bureaux de vote le 3 novembre et en Pennsylvanie, où quelques bulletins de vote provisoires ont été écartés (sans modifier l'issue du scrutin, Biden comptant plus de 80'000 voix d'avance dans cet Etat).

Le Collège électoral doit élire le futur occupant de la Maison Blanche le 14 décembre.

agences/cab

Publié Modifié

L'enjeu majeur de la Pennsylvanie

Longue à se dessiner du fait d'un recours massif au vote par correspondance qui a freiné les opérations de dépouillement, la victoire de Joe Biden en Pennsylvanie, qui désigne 20 des 538 grands électeurs du Collège électoral chargé d'élire le président des Etats-Unis, a fait basculer l'issue du scrutin du 3 novembre.

D'après les projections des grands réseaux de la télévision américaine et de l'institut Edison Research, le candidat démocrate est assuré de devenir le 46e président des Etats-Unis avec 306 voix au Collège électoral contre 232 pour son adversaire républicain (exactement l'inverse de l'élection présidentielle de 2016).