Modifié

L'adolescent américain accusé d'avoir tué deux manifestants antiracistes libéré

Le jeune homme âgé de 17 ans est un partisan du président américain sortant Donald Trump et amateur d'armes. [Nam Y. Huh - keystone]
L'adolescent américain accusé d'avoir tué deux manifestants antiracistes libéré / Le Journal de 8h / 23 sec. / le 21 novembre 2020
Un adolescent américain de 17 ans, inculpé de meurtre avec préméditation pour avoir tiré sur deux manifestants antiracistes dans le Wisconsin, a été libéré après le paiement d'une caution de 2 millions de dollars. Donald Trump avait refusé de condamner les actes du jeune homme.

Selon les médias américains, le jeune homme, partisan du président américain sortant Donald Trump et amateur d'armes, s'était rendu en août à Kenosha pour "protéger" la ville des émeutiers en marge de manifestations contre les violences policières qui avaient éclaté à la suite d'une bavure policière, lors de laquelle un agent blanc a gravement blessé un Afro-Américain, Jacob Blake, en lui tirant à bout portant plusieurs balles dans le dos.

L'un de ses avocats a remercié sur Twitter les personnes qui avaient contribué à réunir la somme nécessaire pour le faire libérer, parmi lesquelles l'acteur Ricky Schroder.

"Il essayait de leur échapper"

Des vidéos mises en ligne semblent montrer l'adolescent armé d'un fusil d'assaut au milieu de manifestants. Sur l'un des enregistrements, il paraît s'enfuir alors qu'un autre jeune s'écroule au sol après avoir reçu une balle dans la tête. Sur une autre vidéo, on le voit être poursuivi par un groupe, tomber à terre, se retourner l'arme à la main. Des tirs sont alors audibles.

Donald Trump s'était rendu à Kenosha au début septembre, en pleine campagne présidentielle. Il avait alors refusé de condamner les actes du jeune homme. "Vous avez vu la vidéo. Il essayait de leur échapper [...] J'imagine qu'il était dans de sales draps et qu'il aurait probablement été tué", avait-il déclaré, reprenant la ligne de défense du jeune homme.

Pour l'avocat, le tireur est un "prisonnier politique" qui n'a fait "qu'essayer d'aider les autres et de se défendre lorsqu'il a été attaqué".

ats/fgn

Publié Modifié