Publié

Sous-marin argentin disparu en 2017: enquête demandée contre l'ex-président

L'ex-président argentin Mauricio Macri avait été mis hors de cause en première instance après le drame du sous-marin San Juan, mais les familles des disparus ont fait appel. [Agustin Marcarian - Reuters]
Le Journal horaire / 31 sec. / le 20 novembre 2020
Un tribunal argentin a demandé jeudi l'ouverture d'une nouvelle enquête pour étudier la possible responsabilité pénale de l'ex-président Mauricio Macri dans la tragédie du sous-marin argentin San Juan.

Le submersible avait sombré en 2017 avec 44 marins à bord. "Le ministère de la défense et le chef du pouvoir exécutif (Mauricio Macri, ndlr) devront faire l'objet d'une enquête dans ce dossier pour savoir s'ils avaient connaissance de l'exercice naval" que le sous-marin effectuait au moment de sa disparition, indique la chambre fédérale de Comodoro Rivadavia dans un document diffusé à la presse.

Fabriqué en Allemagne en 1983 et incorporé à la marine argentine de guerre en 1985, le San Juan a été localisé un an après sa disparition dans l'Atlantique sud à 900 mètres de profondeur.

Aucun responsable désigné

Selon la marine, le submersible a implosé en raison de défaillances techniques. Une enquête a été ouverte fin 2017, mais aucune responsabilité n'a été établie.

L'ancien président Mauricio Macri et son ministre de la défense Oscar Aguad ont été mis hors de cause par une juge de première instance. Des familles des marins disparus ont fait appel pour que l'enquête soit relancée.

afp/br

Publié