Modifié

New York referme ses écoles à partir de jeudi – Le suivi du Covid-19 dans le monde

Les écoles publiques de New York vont refermer leurs portes dès jeudi. [Angela Weiss  - AFP]
Les écoles publiques de New York vont refermer leurs portes dès jeudi. [Angela Weiss - AFP]
Les écoles publiques de la ville de New York, qui avaient rouvert après beaucoup d'hésitations fin septembre, vont refermer à partir de ce jeudi. Par ailleurs, à Berlin, la police a recouru aux canons à eau pour disperser une manifestation d'"anti-masques".

La pandémie de coronavirus a fait plus de 1'339'130 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'afp mercredi à la mi-journée. Plus de 55'614'470 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 35'645'800 sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis sont toujours le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 248'707 décès pour 11'360'125 cas recensés. Viennent ensuite le Brésil avec 166'699 morts et 5'911'758 cas, l'Inde avec 130'993 morts (8'912'907 cas), le Mexique avec 99'026 morts (1'011'153 cas), et le Royaume-Uni avec 52'745 morts (1'410'732 cas).

>> La carte des nouvelles contaminations sur 14 jours en Europe:

ÉTATS-UNIS – Ecoles à nouveau fermées à New York

Les écoles publiques de la ville de New York, qui avaient rouvert après beaucoup d'hésitations fin septembre, vont refermer à partir de ce jeudi, après que le taux de positivité au Covid-19 a atteint les 3%.

La mesure était attendue: le maire Bill de Blasio s'était engagé, lors de la réouverture des établissements fin septembre, notamment auprès d'un puissant syndicat d'enseignants, à fermer les établissements dès ce seuil atteint.

Mais la fermeture est controversée: des tests réalisés au hasard dans les écoles ont montré que le taux de positivité y était très inférieur au taux moyen de la ville (0,19%), a rappelé Richard Carranza, chef du district scolaire de la ville dans un courriel adressé aux chefs d'établissements mercredi. Et beaucoup citent l'exemple européen, où de nombreux pays ont maintenu les écoles ouvertes tout en reconfinant le reste de la population.

Quelque 1,1 million d'élèves sont scolarisés dans les écoles publiques new-yorkaises, plus gros district scolaire du pays.

ALLEMAGNE – Manifestation anti-masque dispersée au canon à eau

La police allemande a fait usage mercredi à Berlin de canon à eau pour disperser une manifestation d'opposants aux mesures restrictives imposées par la pandémie de coronavirus en raison de leur refus de porter un masque.

Peu auparavant, la police avait ordonné la dissolution de ce rassemblement d'entre 5000 et 10'000 personnes près de la porte de Brandebourg, au cœur de la capitale, après leur avoir enjoint à plusieurs reprises par haut-parleurs de respecter les consignes sanitaires.

"Honte! Honte", scandaient des participants en refusant de quitter l'avenue du 17-Juin, la longue artère qui part de la porte de Brandebourg et où ils avaient commencé de se réunir dans la matinée.

5 milliards d'euros pour relancer le secteur automobile

Fortement touchée par la pandémie de Covid-19, l'industrie automobile allemande va recevoir jusqu'à cinq milliards d'euros d'aides gouvernementales pour surmonter la crise et poursuivre sa transition vers l'électrique.

Par ailleurs, le bilan ne cesse de s'alourdir dans le pays où le nombre de cas a grimpé à 833'307, soit 17'561 cas de plus que la veille. 305 décès supplémentaires ont été par ailleurs enregistrés, ce qui porte le bilan à 13'119 morts depuis le début de l'épidémie.

EUROPE – Ralentissement de l'épidémie

Le nombre de nouveaux cas de coronavirus a ralenti sur une semaine en Europe, une première depuis plus de deux mois. Mais cette région reste la plus affectée actuellement et les nouveaux décès continuent de largement augmenter, de 18%.

Au total, près de 1,85 million de nouveaux cas ont été observés la semaine dernière, selon des données publiées mercredi à Genève par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et qui portent jusqu'à dimanche matin. Ce nombre est en recul de 10% par rapport à la semaine précédente.

Autre indication, l'Europe rassemble à nouveau moins de la moitié des nouvelles infections. Mais la situation reste problématique, notamment en Suisse où les cantons de Genève et Vaud "ont une des propagations" les plus importantes dans le monde actuellement, comme l'avait dit lundi le chef du programme d'urgence au sein de l'OMS Michael Ryan.

>> Ecouter le sujet de Forum:

Recul de 10% des infections du coronavirus en Europe, mais les décès augmentent [RTS]
Recul de 10% des infections du coronavirus en Europe, mais les décès augmentent / Forum (vidéo) / 1 min. / le 18 novembre 2020

OMS – Combattre la deuxième vague sans vaccin

Les vaccins n'arriveront pas à temps pour lutter contre la deuxième vague de la pandémie de Covid-19. Beaucoup de pays "vont continuer à l'affronter sans vaccins", a prévenu mercredi le responsable des situations d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Je pense que cela mettra au moins quatre à six mois avant qu'il y ait des niveaux suffisants de vaccination où que ce soit", a déclaré Michael Ryan, lors d'une session de questions/réponses sur les réseaux sociaux, soulignant que les vaccins ne devaient pas être vus comme une "potion magique".

"Nous n'y sommes pas encore en ce qui concerne les vaccins", malgré les annonces récentes prometteuses de vaccins efficaces à 90% ou plus, a-t-il souligné.

L'annonce lundi par la société de biotechnologie américaine Moderna d'un vaccin efficace à 94,5%, après celle la semaine dernière par les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech d'une efficacité de 90%, a suscité une nouvelle vague d'optimisme dans le monde.

>> Lire: Pfizer annonce une efficacité de 95% pour son vaccin contre le Covid

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué les nouveaux développements sur le front des vaccins mais a mis en garde contre tout "laisser-aller".

>> Ecouter le débat de Forum, "Vaccination contre le Covid-19: quelle stratégie?"

Le grand débat – Vaccination contre le Covid : quelle stratégie ? [RTS]RTS
Le grand débat – Vaccination contre le Covid : quelle stratégie ? / Forum / 18 min. / le 18 novembre 2020

PORTUGAL – Vers une prolongation de l'état d'urgence

Le Portugal peine à endiguer la deuxième vague de la pandémie, a reconnu mercredi le gouvernement, qui se prépare à prolonger l'état d'urgence et ses restrictions sanitaires pour deux semaines supplémentaires.

L'état d'urgence est entré en vigueur la semaine dernière dans les régions les plus touchées du pays; il est assorti d'un couvre-feu la nuit et le week-end.

Depuis lundi, près des deux tiers des municipalités portugaises et 80% de la population étaient déjà concernées par ce reconfinement partiel, moins drastique que celui du printemps.

Au Portugal, le rythme des nouvelles contaminations par rapport à la population a presque doublé toutes les deux semaines depuis fin septembre, dépassant mercredi celui de la France, de l'Italie et de la Belgique.

ESPAGNE – Madrid veut des tests antigéniques en pharmacie

La région de Madrid fait pression sur le gouvernement espagnol pour qu'il autorise les pharmacies à effectuer des tests antigéniques de masse pour détecter le SARS-CoV-2.

Les tests antigéniques sont moins précis que les tests PCR classiques, mais donnent leur résultat en quelques minutes seulement.

Le ministère de la santé a annoncé évaluer la proposition de la région, mais le responsable des urgences sanitaires du ministère espagnol de la Santé, Fernando Simon, a déclaré que cette demande soulevait certaines inquiétudes, et a émis des doutes quant à son efficacité et à de possibles questions juridiques.

La région de Madrid a acheté cinq millions de tests antigéniques au laboratoires Abbott et en a déjà utilisé 730'000 lors de tests de masse dans les quartiers les plus touchés par le coronavirus.

FRANCE – Une pétition lancée en France pour un "Noël sans Amazon"

Alors que les commerces traditionnels sont étranglés par le confinement en France, des élus et des associations de gauche demandent des restrictions contre la plateforme numérique Amazon. Deux pétitions circulent dont une intitulée "pour un Noël sans Amazon".

>> Lire aussi: Une pétition lancée en France pour un "Noël sans Amazon"

Ainsi la maire de Paris Anne Hidalgo, des personnalités du monde de la culture et des associations se sont engagées à ne pas recourir à la plateforme Amazon pendant la période de Noël.

L'association Attac fait partie des signataires d'une pétition demandant des restrictions contre le géant numérique, comme l'a expliqué son porte-parole Raphael Pradeau dans La Matinale de mercredi: "Le Parlement pourrait adopter un moratoire sur la construction de nouveaux entrepôts".

>> Les précisions dans La Matinale:

Entrée principale du site d’Amazon de Lauwin-Planque, dans le nord de la France. [Christophe Canut - RTS]Christophe Canut - RTS
Une pétition lancée en France pour un "Noël sans Amazon" / La Matinale / 1 min. / le 18 novembre 2020

Le confinement va durer

"Nous ne sommes pas du tout au déconfinement, on en est même loin. On parle d'une adaptation éventuelle du confinement à partir du 1er décembre si la situation sanitaire le permet", a dit Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement. Il s'exprimait lors du compte rendu du conseil des ministres, organisé après un conseil de défense consacré à l'épidémie.

"Relâcher nos efforts maintenant, c'est prendre le risque de les avoir faits pour rien", a dit Gabriel Attal, citant Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat s'exprimera la semaine prochaine à ce sujet.

Selon un dernier bilan, la France a franchi le cap des deux millions de cas confirmés de contamination au coronavirus depuis le début de l'épidémie, qui a fait plus de 46'200 morts dans les hôpitaux et les EHPAD.

BELGIQUE – Le confinement porte ses fruits

En Belgique, les autorités sanitaires ont eu la satisfaction d'annoncer que les mesures de confinement imposées depuis la fin octobre commençaient à porter leurs fruits.

La reine Mathilde et le roi Philippe de Belgique visitent le Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye, dans la province de Liège, le 17 novembre 2020. [Eric Lalmand/Pool - Keystone/epa]La reine Mathilde et le roi Philippe de Belgique visitent le Centre Hospitalier Bois de l'Abbaye, dans la province de Liège, le 17 novembre 2020. [Eric Lalmand/Pool - Keystone/epa]Carrefour européen, le royaume de 11,5 millions d'habitants, siège des institutions européennes et de l'OTAN, a été très touché par la deuxième vague de la pandémie et est soumis à un nouveau confinement depuis le 30 octobre.

La Belgique est passé de la première à la 14e position en Europe pour le nombre d'infections, avec une moyenne quotidienne de 4805 cas sur sept jours, et le nombre des décès a légèrement diminué de 5 %, au cours des sept derniers jours, pour atteindre une moyenne quotidienne de 185.

Depuis le début de la pandémie au début de cette année, la Belgique a enregistré 540'605 cas de Covid-19 et déplore 14'839 décès.

PAYS-BAS – Confinement prolongé malgré des chiffres réjouissants

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé mardi que l'essentiel des mesures de confinement devraient rester en vigueur jusqu'à la mi-décembre, et ce malgré une baisse récente du nombre de nouveaux cas de contamination dans le pays qui est l'un des premiers pays en Europe à avoir déclaré un deuxième confinement partiel mi-octobre.

Les représentants de la Santé aux Pays-Bas ont fait état d'une baisse de 15% du nombre de nouveaux cas la semaine dernière. Plus de 37'000 nouveaux cas ont été recensés la semaine précédant le 17 novembre, un plus bas depuis début octobre, selon l'Institut national de la Santé(RIVM).

Cependant "le nombre de personnes testées positives reste très élevé", a ajouté le RIVM, évoquant plus de 150 infections pour 100'000 personnes dans presque toutes les régions du pays.

HONGRIE Mesures prolongées jusqu'en février

La Hongrie a étendu jusqu'au 8 février l'état d'urgence, instauré pour lutter contre la seconde vague de la pandémie, selon un décret gouvernemental adopté tard mardi soir.

Les restrictions – qui comprennent un couvre-feu entre 20h et 5h, l'interdiction des rassemblements et la mise en place de cours en ligne pour les lycées et les universités – devaient initialement prendre fin le 11 décembre. Elles peuvent désormais être prolongées de deux mois supplémentaires.

Plus de 4200 nouveaux cas et 99 décès ont été enregistrés mercredi: un léger recul après les records de la semaine dernière dans ce pays d'Europe centrale de 9,8 millions d'habitants, qui avait été plutôt épargné par la vague du printemps.

Actuellement, près de 7500 malades sont hospitalisés, dont 581 sous ventilateur.

BRÉSIL – Une deuxième vague redoutée

Déjà durement touché par le coronavirus, le Brésil – deuxième pays le plus endeuillé au monde – enregistre une hausse des hospitalisations faisant craindre une deuxième vague similaire à celle qui déferle actuellement sur l'Europe et les Etats-Unis.

Dans ce pays de 212 millions d'habitants où plus de 166'000 personnes sont mortes du Covid-19, la moyenne mobile de décès quotidiens, qui était supérieure à 1000 durant un interminable plateau de juin à août, était tombée sous les 350 en début de semaine dernière. Depuis samedi, elle est repassée au-dessus de 400.

Le gouvernement de l'Etat de São Paulo, le plus peuplé et le premier foyer de contamination du pays, a fait état d'une hausse de 18% des hospitalisations de patients du Covid-19 la semaine dernière. Ces chiffres alarmants l'ont amené à mettre un frein au programme de levée progressive des restrictions appliqué depuis juin.

IRAN – De nouvelles "restrictions draconiennes"

Des Iraniennes portent le masque sanitaire à Téhéran, le 2 novembre 2020. [Abedin Taherkenareh - Keystone/epa]Des Iraniennes portent le masque sanitaire à Téhéran, le 2 novembre 2020. [Abedin Taherkenareh - Keystone/epa]L'Iran se prépare à de nouvelles "restrictions draconiennes" devant entrer en vigueur samedi dans de nombreuses zones du pays. Le compteur des vies fauchées par l'épidémie de Covid-19 ne cesse de s'accélérer.

Elles devraient s'appliquer pendant deux semaines: est évoquée la fermeture de tous les commerces non-essentiels dans les zones les plus touchées.

S'il n'est toujours pas question de déclarer un confinement total ou d'imposer des mesures de quarantaine, il semble acquis que la circulation des voitures particulières sera interdite entre 21h et 4h du matin à Téhéran et dans les autres grandes villes.

L'Iran est le pays du Proche et du Moyen-Orient le plus touché par la pandémie. Au cours des dernières semaines, les chiffres officiels des morts et des blessés ont explosé.

RUSSIE – Nouveau record de décès quotidiens

La Russie annoncé mardi un nombre record de 456 décès, un nouveau record, portant le bilan officiel à 34'387 morts. L'épidémie s'aggrave dans des régions du pays où les exemples d'hôpitaux débordés ou de morgues pleines se multiplient.

Les autorités ont également fait état de 20'985 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, dont 4'174 à Moscou, ce qui porte le total national à 1'991'998 cas.

INDE – Inquiétudes face au stockage réfrigéré des vaccins

Le vaccin développé par le laboratoire américain Pfizer doit être maintenu à -70 degrés. D'où les inquiétude de certains pays du sud, dont l'Inde qui a déjà du mal à assurer une chaîne du froid pour ses aliments ordinaires.

L'Inde a donc davantage les yeux tournés vers le vaccin développé par la compagnie britannique AstraZeneca et l'université d'oxford. Son avantage? Il peut être gardé à une température de 2 à 8 degrés

>> Les précisions dans le 12h30:

Des doses de vaccin contre la grippe. [Luis Tejido - Keystone/EPA]Luis Tejido - Keystone/EPA
L'Inde inquiète face au stockage réfrigéré des vaccins contre le Covid / Le 12h30 / 2 min. / le 18 novembre 2020

AUSTRALIE – Six jours de confinement à Adelaïde

L'Etat d'Australie-Méridionale a annoncé la mise en place, à compter de mercredi minuit, d'un confinement de six jours dans la capitale Adelaïde. Les autorités tentent de circonscrire la récente flambée de cas de coronavirus, après l'apparition de deux nouveaux cas en lien avec un foyer de coronavirus détecté dans un hôtel, où des personnes arrivant de l'étranger effectuaient leur quarantaine.

La ville totalisait ainsi mercredi 22 personnes contaminées.

Les écoles, les restaurants et les usines doivent fermer et les habitants de l'ensemble de l'Etat sont tenus de rester chez eux. Les mariages et les enterrements seront interdits et le port du masque rendu obligatoire en public dans cet État qui n'avait pas enregistré un nombre significatif de cas depuis avril.

CHINE – Surgelés importés dans le viseur

La Chine a fait état mercredi de deux employés de la chaîne du froid malades du Covid-19 à Tianjin (nord), dans un contexte de méfiance croissante vis-à-vis des aliments surgelés importés, liés à plusieurs foyers d'infection. Les autorités avaient annoncé à plusieurs reprises ces derniers mois avoir détecté la présence du virus sur divers emballages réfrigérés issus de l'étranger.

Dans la ville de Wuhan, où le virus avait été repéré pour la première fois fin 2019, le SARS-CoV-2 aurait notamment été détecté sur du bœuf congelé venant du Brésil.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), toutefois, "il n'y a actuellement aucune preuve que les gens puissent attraper le Covid-19 à partir d'aliments ou d'emballages alimentaires".

>> Les explications du 12h30:

Des travailleuses dans une usine de préparation de viande au Brésil. [Eraldo Peres - Keystone/AP Photo]Eraldo Peres - Keystone/AP Photo
Doutes face à de possibles surgelés contaminés au Covid importés en Chine / Le 12h30 / 1 min. / le 18 novembre 2020

JAPON – Niveau d'alerte sanitaire relevé au maximum

Tokyo se prépare à relever l'état d'alerte sanitaire au niveau maximal face à la hausse des nouveaux cas de contamination dans la capitale japonaise.

Dans le cadre de cette mesure, le gouvernement local entend demander à nouveau aux commerces de réduire leurs horaires d'ouverture. Une annonce officielle doit être effectuée jeudi.

Le seuil d'alerte avait été abaissé du niveau 4 (le maximum) au niveau 3, le 10 septembre, après une diminution du nombre de nouvelles infections recensées quotidiennement.

RTSinfo avec les agences

Publié Modifié

Pfizer "très proche" d'une demande d'autorisation pour son vaccin

Une demande d'autorisation de commercialisation du vaccin du laboratoire américain Pfizer, développé avec la société allemande BioNTech, sera déposée très prochainement aux Etats-Unis, a confirmé mardi le directeur du groupe américain. Cette démarche pourrait permettre des premières vaccinations en décembre.

Pfizer et BioNtech ont annoncé mercredi que leur candidat vaccin était efficace à 95%, selon l'analyse définitive des essais cliniques de phase 3.

A noter que, face au Covid-19, 48 candidats-vaccins sont actuellement en essais cliniques sur l'Homme. Mais seuls onze sont dans la phase 3, la dernière avant l'homologation des autorités, selon l'Organisation mondiale de la santé.

>> Regarder le sujet du 19h30:

Vacciner à grande échelle, c'est aussi un défi logistique sans précédent [RTS]
Vacciner à grande échelle, c'est aussi un défi logistique sans précédent / 19h30 / 2 min. / le 17 novembre 2020