Publié

Une histoire d'intégration réussie derrière le vaccin de Pfizer

Ugur Sahin et Özlem Türeci, une histoire d'intégration réussie. [Biontech.de]
Portrait des deux chercheurs allemands du laboratoire Pfizer à l'origine du potentiel vaccin contre le coronavirus / Le 12h30 / 1 min. / le 10 novembre 2020
L'annonce lundi de l'américain Pfizer qu'un vaccin contre le Covid serait désormais efficace à 90% suscite beaucoup d'espoirs. Et derrière ce succès médical se cache également une intégration réussie, celle de deux chercheurs allemands issus de l'immigration turque.

Alors que les premières vaccinations contre le Covid-19 pourraient débuter avant la fin de l'année aux Etats-Unis grâce au vaccin de Pfizer et BionTech, deux chercheurs au parcours particulier sont mis en avant dans cette course au vaccin.

>> Lire aussi: Le vaccin de Pfizer et BioNTech contre le Covid-19 serait efficace à 90%

Le premier est Ugur Sahin, qui est arrivé en Allemagne à l'âge de quatre ans avec sa mère pour rejoindre son père qui travaillait dans les usines automobiles Ford à Cologne. La seconde s'appelle Özlem Türeci et elle est la fille d'un médecin turc venu s'installer dans le nord de l'Allemagne.

Dès leur plus jeune âge, tous deux ont su très vite qu'ils voulaient accomplir des études de médecine. Ils se sont rencontrés à la clinique universitaire de Homburg, dans la Sarre. Dans une interview, elle a déclaré que son futur mari était tellement passionné par ses recherches que, le jour de leur mariage, il est allé faire un tour au laboratoire avant de se rendre à l'état civil.

A la base spécialistes de la lutte contre le cancer

Özlem Türeci et Ugur Sahin, qui ont remporté plusieurs prix scientifiques, sont avant tout connus pour être des pionniers de l'immunothérapie dans le traitement contre le cancer, cette technologie qui doit permettre au malade de développer ses propres défenses immunitaires contre la tumeur.

Et c'est avec ce principe qu'ils ont cherché à développer le vaccin contre le Covid-19. Dès le mois de janvier, ils ont décidé de travailler sur ce tout nouveau virus chinois car ils ont rapidement perçu le risque de pandémie.

Au printemps, leur PME a développé 20 candidats vaccins. L'un d'eux est resté en course et a bénéficié de la force de frappe du géant américain Pfizer pour son développement.

Les deux scientifiques issus de l'immigration turque sont ainsi devenus milliardaires avec leur PME BionTech et ses 1500 salariés.

Blandine Milcent/boi

Publié