Le suivi de l'élection présidentielle aux Etats-Unis. [RTS]
Publié Modifié

Retour sur la journée triomphale de samedi pour Joe Biden

- Joe Biden a remporté la course à la Maison Blanche face à Donald Trump, ont annoncé samedi les médias américains. Cette victoire marque un tournant historique pour les Etats-Unis et le monde, après quatre années de rupture sous le président républicain.

- Après quatre jours de suspense, le candidat démocrate et ancien vice-président de Barack Obama a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, grâce à un succès dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, selon les chaînes CNN, NBC et CBS. Il va devenir le 46e président des Etats-Unis.

- Dans une première réaction sur Twitter, Joe Biden s’est déclaré "honoré d’avoir été choisi pour diriger ce grand pays". Il a promis d’être le président de tous les citoyens américains, qu’ils aient ou non voté pour lui.

- De son côté, Donald Trump a accusé son rival démocrate de "se précipiter pour se présenter faussement " en vainqueur de la présidentielle. L’élection est "loin d’être terminée", a-t-il ajouté. La bataille se déroulera sur le plan juridique, promettent les partisans de Donald Trump.

- Les réactions se multipliaient dans le monde après l’annonce de victoire de Joe Biden. D’Angela Merkel à Emmanuel Macron en passant par le Canadien Justin Trudeau, de nombreux dirigeants ont adressé des messages de félicitations au démocrate.

- La Suisse n’est pas en reste. Dans un tweet, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a félicité Joe Biden et Kamala Harris, parlant de "signal fort".

>> Les résultats en temps réel:  Présidentielle américaine: point de situation sur nos graphiques

Suivi assuré par RTSinfo

02h00

Le premier discours du président-élu

Le président américain élu Joe Biden a promis samedi d'être celui qui unifiera les Etats-Unis, après quatre ans de tumulte et de divisions. Il a célébré à Wilmington, dans son fief du Delaware, "une victoire convaincante" face au sortant Donald Trump.

>> Lire en détail: Joe Biden s'engage à être "un président qui rassemble et non pas qui divise"

00h00

Scènes de liesse dans le pays

Nos correspondants et envoyés spéciaux aux Etats-Unis sont témoins de nombreuses scènes de joie dans le pays, après l'élection du candidat démocrate et la mise à l'écart du président sortant Donald Trump.

23h45

Synthèse des réactions dans le monde

De nombreux dirigeants à travers le monde ont félicité samedi le nouveau président élu Joe Biden, l'appelant à une action commune face aux défis mondiaux, dont la lutte contre le réchauffement climatique, alors que le démocrate avait promis, durant la campagne, de faire revenir les États-Unis dans les accords de Paris.

La plupart des dirigeants et dirigeantes européens caressent l'espoir que cette élection donnera une nouvelle impulsion au multilatéralisme américain, tandis que le Royaume-Uni a salué le nouveau président de son "meilleur allié". En Inde, ce sont les origines de la vice-présidente Kamala Harris qui sont perçues comme une "fierté".

>> Le tour d'horizon complet: Tour d'horizon des réactions dans le monde après l'élection de Joe Biden

23h15

Trump ne va pas concéder sa défaite rapidement, affirment ses conseillers

Donald Trump, qui a passé des mois à tenter de jeter une ombre sur les résultats du scrutin en dénonçant sans preuve une fraude, a promis samedi de poursuivre la bataille devant les tribunaux dans l'espoir que soient annulés les résultats dans les Etats ayant permis à Joe Biden de remporter la course à la Maison Blanche.

Quatre jours après le scrutin de mardi, les conseillers du président sortant et des alliés républicains de celui-ci soutiennent largement cette stratégie, même s'ils diffèrent sur la marche à suivre.

"Cette élection est loin d'être terminée", a dit Donald Trump dans un communiqué publié par son équipe de campagne. "Joe Biden n'a été certifié vainqueur dans aucun Etat, et encore moins dans les Etats très contestés où l'on se dirige vers un nouveau décompte obligatoire, ou les Etats dans lesquels notre campagne a des procédures juridiques valides et légitimes qui pourraient déterminer le vainqueur final."

Levée de fonds

En privé, des alliés et des conseillers de Donald Trump admettent que les chances de l'ancien magnat de l'immobilier d'inverser les résultats de l'élection et de rester à la Maison Blanche sont faibles. S'ils se préparent à devoir éventuellement concéder la défaite, ils demandent du temps pour laisser les procédures devant les tribunaux suivre leurs cours.

"Il devrait laisser les nouveaux décomptes aller au bout, déposer toutes les requêtes possibles, et si rien ne change, il devrait concéder la défaite", a dit un conseiller de Trump.

Les républicains ont lancé une levée de fonds dans l'espoir d'obtenir au moins 60 millions de dollars afin de financer les procédures juridiques dans plusieurs Etats, a appris Reuters de différentes sources.

23h00

Un 214e grand électeur pour Trump

Ce résultat risque d'être anecdotique, mais selon CNN, Donald Trump a remporté l'un des quatre sièges en jeu dans le Maine, seul Etat avec le Nebraska à autoriser le partage des voix des grands électeurs.

Dans cet Etat, deux des voix vont au vainqueur du total des votes de l'Etat, et les deux autres reviennent au vainqueur de chacun des districts.

Au total, Donald Trump affiche pour l'instant 214 grands électeurs, contre 279 pour Joe Biden.

22h30

Quel avenir pour Donald Trump?

A l'entendre en campagne, Donald Trump n'avait jamais envisagé la défaite. Privé d'un second mandat par la victoire de Joe Biden, il va désormais devoir se pencher sur une question épineuse: à quoi ressemblera sa vie après son départ de la Maison Blanche le 20 janvier 2021?

S'il évoque régulièrement sa vie d'avant la politique - "J'avais une vie si magnifique" - il est moins bavard sur celle d'après. A l'aune des quatre années écoulées, un seul scénario semble difficile à imaginer: le retrait discret et l'anonymat.

Retour à la télévision?

Une affiche de promotion de "The Apprentice" en 2004. [AP/Bebeto Matthews - Keystone]Une affiche de promotion de "The Apprentice" en 2004. [AP/Bebeto Matthews - Keystone]A l'heure de la reconversion, Donald Trump pourrait être de nouveau tenté par le petit écran. Si son nom comme promoteur immobilier était connu dans les années 80 et 90, c'est l'émission de télé-réalité "The Apprentice" qui lui a permis de pousser la porte de tous les foyers américains. L'année 2021 pourrait être l'occasion de se relancer, soit à partir d'une feuille blanche (mais l'investissement initial pourrait être prohibitif), soit à partir de chaînes existantes "amies", telles que One America News et NewsMax TV.

De multiples procès?

Mais une fois la Maison Blanche quittée, l'horizon judiciaire de Donald Trump pourrait s'assombrir grandement. A New York, il est visé par deux enquêtes qui pourraient chacune lui valoir des poursuites. La première, pénale, vise de possibles faits de fraude fiscale, d'escroquerie à l'assurance et manipulations comptables. La seconde, civile, cherche à déterminer si la Trump Organization a menti sur la taille de ses actifs pour obtenir des prêts et des avantages fiscaux.

Un retour en 2024?

Avec plus de 70 millions de voix, Donald Trump pourrait être tenté de rester au coeur des débats politiques. En théorie, rien ne l'empêche de tenter de nouveau sa chance dans quatre ans. La Constitution interdit de faire plus de deux mandats, mais en faire deux non-consécutifs est une possibilité. Un seul homme a réussi ce pari: Grover Cleveland. Elu en 1884, il fut battu en 1888, puis élu de nouveau en 1892. Il est, dans les livres d'histoire, à la fois le 22e et le 24e président des Etats-Unis. Mais Donald Trump aura 78 ans en 2024, et peut-être que le parti républicain souhaitera plutôt rajeunir ses effectifs.

Prendre la route?

Sur le ton à la fois provocateur et ironique qu'il affectionne, le 45e président de l'histoire a évoqué plusieurs "pistes" ces derniers mois. En juin à la Maison Blanche il avait évoqué, sur le ton de l'humour, la possibilité d'un road trip avec sa femme Melania Trump. Dans un  registre moins romantique, il s'est interrompu il y a quelques jours lors d'un meeting de campagne en Pennsylvanie pour admirer les camions garés à distance."Jolis camions! Vous pensez que je pourrais grimper dans l'un d'eux et filer? J'adorerais ça, juste conduire et tailler la route".

Dans une maison de retraite?

Des partisans de Trump dans la communauté "The Villages" en Floride. [Phelan M. Ebenhack/AP - Keystone]Des partisans de Trump dans la communauté "The Villages" en Floride. [Phelan M. Ebenhack/AP - Keystone]Lors d'un déplacement à The Villages, la plus grande communauté de retraités en Floride, il avait également évoqué une option plus paisible. "Je vais déménager dans The Villages. Ce n'est pas une mauvaise idée. Elle me plaît même beaucoup!".

Un départ du pays?

"Je ne vais pas me sentir très bien", déclarait-il, il y a quelques semaines évoquant l'humiliation que représenterait selon lui une défaite face à "Joe l'Endormi". "Peut-être que je vais devoir quitter le pays".

22h15

Les pro-Trump se rassemblent aussi

De nombreux rassemblements de partisans de Donald Trump ont aussi eu lieu à travers les Etats-Unis. Reprenant les propos du président sortant, les manifestants dénoncent une "élection illégale" et des "fraudes".

>> Voir les images dans le Michigan:

Manifestation pro-Trump dans le Michigan [RTS]
Manifestation pro-Trump dans le Michigan / L'actu en vidéo / 1 min. / le 7 novembre 2020

21h45

Le contrôle du Sénat se décidera en janvier

Le contrôle du Sénat américain se jouera lors d'une élection partielle dans l'Etat de Géorgie en janvier, un enjeu crucial pour la future présidence du démocrate Joe Biden, qui provoque déjà une bataille politique intense. Les deux sièges seront attribués à cette date.

Maintenant que Joe Biden a été déclaré vainqueur de la présidentielle américaine, si les démocrates remportaient ces deux sièges, ils prendraient aux républicains le contrôle du Sénat. Aucune loi ne peut être approuvée sans un vote de la chambre haute.

Les républicains détiennent actuellement la majorité à la chambre haute, avec 53 sièges sur 100. Trente-cinq sièges étaient en jeu lors des élections présidentielle et parlementaires de mardi. Les démocrates ont pris deux sièges aux républicains, dans le Colorado et l'Arizona. Mais ces derniers ont battu un sénateur démocrate dans l'Alabama.

Deux sièges en attente

Outre les deux sièges de la Géorgie, les résultats de deux élections ne sont toujours pas connus: un siège en Caroline du Nord et un autre dans l'Alaska. Ces deux derniers penchaient du côté républicain dans les derniers chiffres publiés des comptages en cours.

Mais les espoirs démocrates sont plus grands pour leurs deux candidats en Géorgie, surtout maintenant que ces élections sont devenues des enjeux nationaux: Jon Ossoff, 33 ans et Raphael Warnock, 51 ans, pasteur de l'église baptiste d'Atlanta où prêchait Martin Luther King.

Joe Biden est en courte tête du comptage toujours en cours en Géorgie, un Etat qui n'a pas voté pour un candidat démocrate à la Maison Blanche depuis 1992.

21h30

Donald Trump de retour à la Maison Blanche

Donald Trump est rentré samedi après-midi à la Maison Blanche après une matinée de golf, et quelques heures après l'annonce de sa défaite face à Joe Biden.

Le président américain a passé un peu plus de quatre heures dans son club de Sterling, en Virginie, où il a été aperçu sur les greens.

Il quittera le pouvoir le 20 janvier 2021.

21h15

La fête se prépare à Wilmington

Au milieu des cris de joie et des klaxons, des centaines de partisans de Joe Biden se rassemblaient samedi devant le QG du candidat démocrate à Wilmington, dans le Delaware, en prévision d'une fête de la victoire prévue en soirée.

Des partisans de Joe Biden se pressent près du lieu où le président-élu fera son discours. [AP Photo/Andrew Harnik - Keystone]Des partisans de Joe Biden se pressent près du lieu où le président-élu fera son discours. [AP Photo/Andrew Harnik - Keystone]

Dans l'hôtel Westin tout proche du QG, la famille et l'équipe de campagne du président-élu de 77 ans donnaient libre cours à leur joie, après quatre jours d'attente et une campagne électorale particulièrement éprouvante, où l'Amérique a semblé plus divisée que jamais.

Le président-élu a annoncé qu'il ferait un discours dans sa ville à 20h (dimanche à 2h du matin en Suisse).

21h00

"La démocratie américaine est abîmée"

"La démocratie américaine est abîmée, mais elle tient", estime Jean-Philippe Schaller, chef de la rubrique internationale à la RTS TV, qui rappelle que "depuis plus de deux siècles, elle se caractérise par un transfert pacifique du pouvoir."

"On espère désormais que, malgré ses outrances, Donald Trump va se conformer à cette tradition."

>> Voir son analyse dans le 19h30:

Jean-Philippe Schaller "La démocratie américaine est abîmée, mais elle tient. On espère que Trump maintiendra la tradition" [RTS]
Jean-Philippe Schaller "La démocratie américaine est abîmée, mais elle tient. On espère que Trump maintiendra la tradition" / 19h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

20h45

L'attitude de Donald Trump fragilise le début de mandat de Joe Biden

Donald Trump, qui avait aussitôt proclamé sa victoire et dénoncé des fraudes massives le soir même de l'élection, accuse aujourd'hui Joe Biden de se présenter faussement en vainqueur et il n'exclut pas d'entrer dans une bataille judiciaire.

>> Voir le sujet du 19h30:

Donald Trump conteste, il ne reconnaît pas sa défaite [RTS]
Donald Trump conteste, il ne reconnaît pas sa défaite / 19h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

Quoi qu'il en soit, cette élection hors-normes et peu sereine marquera le début de la présidence de Joe Biden, dont la légitimité paraîtra écornée, comme l'explique le correspondant de la RTS aux Etats-Unis, Gaspard Kühn.

>> Voir son analyse dans le 19h30:

 

Gaspard Kühn "La légitimité de Joe Biden sera écornée depuis le début de son mandat" [RTS]
Gaspard Kühn "La légitimité de Joe Biden sera écornée depuis le début de son mandat" / 19h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

20h30

Joe Biden remporte également le Nevada

Joe Biden, déclaré vainqueur de l'élection présidentielle aux Etats-Unis, a remporté samedi l'Etat crucial du Nevada selon plusieurs médias américains, ce qui lui permet d'accroître son écart face à Donald Trump.

Plus tôt dans la journée, les chaînes de télévision américaines ont déclaré Joe Biden vainqueur à l'élection du 3 novembre en projetant sa victoire dans l'Etat décisif de Pennsylvanie.

En ajoutant ces deux États, M. Biden dispose d'au moins 279 grands électeurs, sur les 270 nécessaires pour ouvrir les portes de la Maison Blanche. Donald Trump disposait samedi de 213 grands électeurs.

20h15

Jill Biden tweete la première photo du président-élu

Dans un tweet, la future première dame des Etats-Unis a transmis une photo d'elle et de son mari portant une casquette avec la mention "46" pour indiquer qu'il sera le 46e président de la nation.

19h50

Des premières félicitations du camp républicain

Particulièrement critique à l'égard de Donald Trump durant son mandat, le sénateur républicain Mitt Romney, ancien adversaire de Barack Obama à la présidentielle de 2012, a été parmi les premiers ténors du Parti républicain à féliciter le nouveau président élu Joe Biden.

"Ann (ndlr. sa compagne) et moi adressons nos félicitations au président élu Joe Biden et à la vice-présidente élue Kamala Harris. Nous les connaissons tous les deux comme des personnes de bonne volonté et de caractère admirable. Nous prions pour que Dieu les bénisse dans les jours et les années à venir"

Peu avant, l'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush, candidat malheureux à la primaire républicaine en 2016, avait également adressé ses félicitations au vainqueur.

"Félicitations au président élu Biden. J'ai prié pour notre président durant la majeure partie de ma vie d'adulte. Je prierai pour vous et votre succès. Il est désormais temps de soigner nos blessures profondes. Beaucoup comptent sur vous pour nous mener sur ce chemin"

19h40

Les réactions de l'UE

La cheffe de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le président du Conseil européen Charles Michel ont félicité samedi Joe Biden pour son élection. Ils ont insisté sur la volonté de l'UE de rebâtir avec les Etats-Unis un "partenariat solide" après une relation conflictuelle sous le mandat de Donald Trump.

"L'UE est prête à s'engager pour un partenariat transatlantique solide. Covid-19, multilatéralisme, climat et commerce international sont des défis à affronter ensemble", a tweeté Charles Michel.

"L'UE et les Etats-Unis sont des amis et alliés (...), La Commission se tient prête à intensifier sa coopération avec la nouvelle administration et le nouveau Congrès", a abondé Mme von der Leyen, chef de l'exécutif européen, dans une déclaration.

19h25

Le portrait de Joe Biden

À 77 ans, Joe Biden va devenir le président le plus âgé jamais élu aux États-Unis. Mais derrière les cheveux blancs, une fatigue physique parfois apparente et les quelques balbutiements et hésitations qui lui ont souvent valu les railleries de ses adversaires, le président-élu peut se targuer d'une immense expérience.

Avant d'accéder à la fonction suprême, il aura accompli sept mandats de sénateur du Delaware et deux mandats de vice-président, sous Barack Obama. En 2019, il se présentait pour la 3ème fois à la primaire démocrate, après des échecs en 1988 et 2008.

>> Le portrait de Joe Biden et son entourage: Joe Biden, l'expérience et la force tranquille à la Maison Blanche

>> Voir aussi son portrait dans le 19h30:

Joe Biden élu président des Etats-Unis: le sacre du vétéran [RTS]
Joe Biden élu président des Etats-Unis: le sacre du vétéran / 19h30 / 2 min. / le 7 novembre 2020

19h20

La réaction de Barack Obama

L'ancien président américain Barack Obama a salué samedi la victoire "historique" de Joe Biden, qui fut son vice-président, dans la course à la Maison Blanche.

"Nous avons de la chance que Joe ait ce qu'il faut pour être président et se comporte déjà comme tel. Car lorsqu'il entrera à la Maison Blanche en janvier, il sera confronté à une série de défis extraordinaires qu'aucun nouveau président n'a jamais connus: une pandémie qui fait rage, une économie et un système judiciaire inégalitaires, une démocratie en danger et un climat en péril", a dit le premier président noir des Etats-Unis dans un communiqué.

19h15

Les réactions en Suisse

Dans un tweet, la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga a adressé ses félicitations à Joe Biden et Kamala Harris. "C'est un signal fort. La Suisse est convaincue que cette nouvelle administration nous permettra de poursuivre et de développer nos excellentes relations avec les États-Unis", écrit-elle

"L'élection du démocrate est plutôt une bonne nouvelle au plan international, compte tenu le rôle d'acteur majeur des Etats-Unis pour le commerce, la sécurité et la paix", a déclaré samedi à Keystone-ATS Charles Juillard, vice-président du PDC. "Il faut espérer que les Etats-Unis reviendront sur les questions environnementales. Pour la Suisse, cela ne devrait pas changer grand-chose."

L'élection du démocrate Joe Biden ne devrait pas modifier le cours des relations économiques entre la Suisse et les Etats-Unis. "En revanche, il sera intéressant de voir si le démocrate parvient à débloquer la situation au niveau du commerce international", a estimé samedi Jan Atteslander, d'economiesuisse. Pour la Suisse, pays d'exportation, il est bien plus important de voir si Joe Biden parviendra à mettre fin aux conflits commerciaux avec de bonnes solutions et s'il arrive à débloquer l'OMC.

19h10

Un succès "historique" selon Boris Johnson

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a félicité samedi Joe Biden "pour son élection" à la présidence des Etats-Unis et Kamala Harris, élue vice-présidente, pour son "succès historique".

"Les Etats-Unis sont nos alliés les plus importants et j'ai hâte de coopérer étroitement sur nos priorités communes, du changement climatique au commerce et à la défense", a twitté Boris Johnson.

19h05

Emmanuel Macron félicite à son tour Joe Biden

Emmanuel Macron a félicité samedi Joe Biden pour son élection comme président des Etats-Unis et l'a appelé à agir "ensemble" pour "relever les défis d'aujourd'hui".

"Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations à Joe Biden et à Kamala Harris! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d'aujourd'hui. Agissons ensemble!", a réagi le président dans un tweet.

19h00

Donald Trump, l'un des rares présidents non réélus

Pendant quatre ans, Donald Trump s'est targué d'être un dirigeant atypique, mais la victoire du démocrate Joe Biden annoncée samedi l'a fait entrer dans le cercle très fermé, et peu enviable, des présidents américains d'un seul mandat.

Depuis la Seconde Guerre mondiale, seuls deux hôtes de la Maison Blanche n'ont pas été réélus par les électeurs américains: Jimmy Carter et George H. W. Bush.

Le milliardaire est aussi le premier président dont la cote de popularité n'a jamais passé la barre des 50% dans les sondages de l'institut Gallup.

18h50

Célébrations dans plusieurs villes des Etats-Unis après la victoire de Biden

Des milliers d'Américains ont commencé à célébrer samedi la victoire de Joe Biden, exprimant leur joie par des cris et des concerts de klaxons quelques minutes après l'annonce de l'élection du candidat démocrate à la présidence des Etats-Unis.

A Washington, sous un soleil quasiment estival, la foule affluait vers la Maison Blanche et la Black Lives Matter Plaza, une partie de l'artère menant à la résidence présidentielle ainsi renommée au printemps dernier pour dénoncer les violences policières contre les Africains-Américains.

Scène de liesse à Washington. [Michael Reynolds/EPA - Keystone]Scène de liesse à Washington. [Michael Reynolds/EPA - Keystone]

A New York, ville d'origine de Donald Trump, c'étaient les mêmes scènes: klaxons et célébrations.

>> Voir les images des célébrations à New York:

Des partisans de Joe Biden célèbrent sa victoire à New York [RTS]
Des partisans de Joe Biden célèbrent sa victoire à New York / L'actu en vidéo / 50 sec. / le 7 novembre 2020

Dans le fief du démocrate, Wilmington, ville tranquille du Delaware, des célébrations ont également commencé samedi, tout comme à Philadelphie ou encore Atlanta.

>> Voir aussi la liesse à Philadelphie:

Laurent Burkhalter commente l'ambiance de liesse à Philadelphie [RTS]
Laurent Burkhalter commente l'ambiance de liesse à Philadelphie / 19h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

18h45

"Ce n'est pas la fin du trumpisme"

L'élection de Joe Biden "ne marque pas la fin du trumpisme", affirme Marie-Christine Bonzom, politologue, journaliste et spécialiste des États-Unis, samedi dans Forum.

Malgré les crises multiples qui ont atténué son atour de président sortant, "Donald Trump s'en sort bien en emportant plus de 70 millions de voix. Il a remporté des Etats-clés comme la Floride et a tenu tête à Joe Biden dans d'autres."

"Le trumpisme, ce mélange de populisme socio-économique, de nationalisme, va continuer d’exister au sein du parti républicain, avec Donald Trump s’il le décide, ou même en dehors", estime-t-elle.

>> Ecouter son interview dans Forum:

Joe Biden lors d'un discours à Wilmington. [Drew Angerer - AFP]Drew Angerer - AFP
Joe Biden élu président des Etats-Unis: les réactions de Marie-Christine Bonzom et Daniel Warner / Forum / 27 min. / le 7 novembre 2020

18h40

L'Allemagne veut "un nouveau départ" de la relation transatlantique

Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a salué samedi l'élection de Joe Biden comme président des Etats-Unis, affirmant vouloir "un nouveau départ" dans la relation transatlantique qui a connu des remous durant le mandat de Donald Trump.

"Nous voulons investir dans notre coopération, pour un nouveau départ dans la relation transatlantique, un new deal", a tweeté le chef de la diplomatie tandis que le vice-chancelier Olaf Scholz se réjouissait de l'ouverture d'"un nouveau chapitre dans la relation transatlantique".

18h30

Un programme chargé pour Joe Biden

Lutte contre le coronavirus, relance économique, retour dans l'accord de Paris... voici quelques-unes des mesures que compte prendre, "au premier jour" de son mandat, celui qui va devenir le 46e président des Etats-Unis, Joe Biden.

>> Lire en détail: Covid, économie, climat, migration: les chantiers prioritaires de Joe Biden

18h15

Justin Trudeau félicite Joe Biden

Le Premier ministre canadien est l'un des premiers chefs d'Etat à féliciter, dans un communiqué, Joe Biden pour son accession à la Maison Blanche.

"Je suis impatient de travailler avec le président élu Biden, la vice-présidente Harris, leur administration et le Congrès des États-Unis pour que nous puissions relever ensemble les plus grands défis mondiaux", a-t-il écrit dans un communiqué.

18h00

La première réaction de Kamala Harris

"Mettons-nous" au travail, déclare pour sa part Kamal Harris, première femme vice-présidente des Etats-Unis, en partageant la même vidéo que Joe Biden.

"Cette élection est bien plus que Joe Biden ou moi. Il s’agit de l’âme de l’Amérique et de notre volonté de lutter pour elle. Nous avons beaucoup de travail devant nous. Commençons", a-t-elle tweeté.

17h55

La première réaction de Joe Biden

"Amérique, je suis honoré que vous m'ayez choisi pour diriger ce grand pays", a déclaré sur Twitter l'ancien vice-président de Barack Obama.

"Le travail qui nous attend sera difficile, mais je vous fais une promesse: je serai le président de tous les Américains, que vous ayez voté ou non pour moi.

"Je conserverai la foi que vous avez placée en moi."

17h45

La première réaction de Donald Trump

Donald Trump a accusé samedi Joe Biden de se "précipiter pour se présenter faussement" en vainqueur de la présidentielle américaine malgré l'annonce de sa victoire par les grands médias américains, assurant que l'élection était "loin d'être terminée".

"Nous savons tous pourquoi Joe Biden se précipite pour se présenter faussement en vainqueur et pourquoi ses alliés dans les médias tentent avec autant d'efforts de l'aider: ils ne veulent pas que la vérité éclate", a écrit le président américain sortant dans un communiqué. "Le constat simple est que cette élection est loin d'être terminée", a-t-il martelé.

Au moment de l'annonce des médias américains, le président était en train de jouer au golf en Virginie.

Donald Trump au moment de l'annonce de la victoire de Joe Biden. [Olivier Douliery - AFP]Donald Trump au moment de l'annonce de la victoire de Joe Biden. [Olivier Douliery - AFP]

17h40

Trois Etats industriels ont fait pencher la balance

Joe Biden, qui fut le fidèle vice-président de Barack Obama de 2009 à 2017, avait parié qu'une campagne modérée axée sur les travailleurs redonnerait aux démocrates les clés de la Maison Blanche, et le pari a manifestement payé.

Il a repris à Donald Trump trois Etats industriels qui avaient échappé à Hillary Clinton il y a quatre ans: Michigan, Wisconsin et Pennsylvanie, "le coeur de cette nation", a-t-il dit vendredi soir. Et il devançait samedi Donald Trump en Géorgie, dans le Nevada et dans l'Arizona, selon des résultats partiels.

Le dépouillement se prolonge depuis mardi dans ces Etats en raison du volume exceptionnel de bulletins envoyés par courrier, une méthode qui avait été encouragée par le contexte sanitaire. En Pennsylvanie, ces bulletins étaient à 80% en faveur de Joe Biden, ce qui lui a permis d'effacer l'avance initiale du républicain.

Niveau record de participation

Au total, malgré la pandémie, la participation a atteint un niveau record dans l'ère moderne: autour de 66% des électeurs ont voté, selon le US Elections Project.

Joe Biden a obtenu plus de 74 millions de voix, contre 70 millions pour Donald Trump, au total dans le pays.

Ce "vote populaire" n'a pas de valeur dans le système électoral américain, mais il renforce, selon les démocrates, la légitimité politique du prochain président.

17h35

Passation de pouvoir le 20 janvier

Quoi qu'en dise Donald Trump, la date de la passation de pouvoir est inscrite dans la Constitution: le 20 janvier à midi. D'ici là, les Etats certifieront leurs résultats, et les 538 grands électeurs se réuniront en décembre pour formellement désigner leur président.

"Les autorités américaines sont parfaitement capables d'expulser les intrus de la Maison Blanche", a glissé cette semaine un porte-parole de Joe Biden, Andrew Bates.

"Un mandat fort"

"Le président élu Biden a un mandat fort", a déclaré dès vendredi la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

Mais son pouvoir serait fortement contraint si la chambre haute du Congrès, le Sénat, restait contrôlée par les républicains. Le suspense durera jusqu'au 5 janvier, date du second tour d'une sénatoriale en Géorgie.

17h30

JOE BIDEN ÉLU PRÉSIDENT SELON LES MÉDIAS

Joe Biden a remporté la course à la Maison Blanche face à Donald Trump, ont annoncé samedi les médias américains, une victoire marquant un tournant historique pour l'Amérique et le monde, après quatre années de rupture sous le président républicain.

Après quatre jours de suspense, le candidat démocrate et ancien vice-président de Barack Obama a été donné vainqueur avec 273 grands électeurs, grâce à un succès dans l'Etat-clé de Pennsylvanie, selon les chaînes CNN, NBC et CBS. Il va devenir le 46e président des Etats-Unis.

Pour la première fois de son histoire, le pays aura une vice-présidente, Kamala Harris, 56 ans, qui sera aussi la première personne noire à occuper la fonction.

>> Ecouter le détail dans Forum:

Joe Biden et Kamala Harris. [Carolyn Kaster/AP - Keystone]Carolyn Kaster/AP - Keystone
Joe Biden est élu président des Etats-Unis, annoncent les médias américains / Forum / 4 min. / le 7 novembre 2020

Donald Trump n'a à ce stade pas reconnu sa défaite, et on ignore s'il continuera à contester les résultats en arguant de fraudes, non étayées à ce stade, alors que son propre camp semblait déjà résigné à quatre ans de présidence Biden.

Il est le premier président américain à être privé d'un second mandat depuis le républicain George H. W. Bush en 1992.

17h15

L'avance de Joe Biden baisse encore en Arizona

Après la communication de nouveaux résultats dans le Comté de Maricopa, en Arizona, l'avance de Joe Biden a encore baissé et s'élève maintenant à 20'573. Le candidat démocrate avait encore 29'861 voix d'avance samedi matin.

La Pennsylvanie va annoncer le résultat de 3000 nouveaux bulletins d'ici quelques minutes.

17h00

Trump est arrivé à son golf en Virginie, première sortie depuis l'élection

Donald Trump s'est rendu samedi matin à son club de golf à Sterling, en Virginie, sa première sortie depuis le jour de l'élection présidentielle, mardi, dont le verdict est toujours attendu.

Donald Trump quitte la Maison Blanche. [Andrew Caballero-Reynolds - AFP]Donald Trump quitte la Maison Blanche. [Andrew Caballero-Reynolds - AFP]

Le président républicain, à qui la victoire semble échapper face au démocrate Joe Biden selon des résultats partiels, n'a pas pris la parole depuis jeudi soir, lorsqu'il avait donné une allocution depuis la Maison Blanche pour revendiquer la victoire et dénoncer, sans preuve à l'appui, des fraudes.

16h30

Des sympathisants de Joe Biden manifestent à Zurich

Des sympathisants du Parti démocrate américain (Democrats Abroad Switzerland)  ont manifesté samedi à Zurich. Comme leur champion Joe Biden, ils demandent que tous les votes légalement exprimés soient comptés dans cette élection présidentielle américaine.

Avec le rassemblement à Zurich samedi, l'organisation veut soutenir le processus démocratique aux États-Unis, a dit la coprésidente de la section zurichoise, Darcy Alexandra. Le vote par correspondance est une méthode éprouvée pour les Américains vivant à l'étranger pour voter lors des élections.

"Le système démocratique américain va survivre à ce scrutin, a déclaré un autre membre. Il était important de rester pacifique et calme maintenant."

Une vingtaine de personnes se sont rassemblées lors de la manifestation à la Lindenhof à Zurich. Les Democrats Abroad affirment avoir des antennes dans 45 pays et des membres dans 190.

16h00

L'Iran estime que Joe Biden doit "apprendre des erreurs" de Trump

Alors que Joe Biden semble sur le point de remporter l'élection présidentielle américaine, le président iranien Hassan Rohani a émis l'espoir que la prochaine administration américaine aura "appris" de l'échec de la "politique de pression" et des sanctions de Donald Trump.

"Nous espérons que l'expérience des trois dernières années servira de leçon à la prochaine administration américaine", a-t-il déclaré samedi lors d'un discours télévisé, avant de souhaiter que "ceux qui imposent des sanctions réalisent que la voie choisie était mauvaise".

"Notre peuple a fait face à un terrorisme économique ces trois dernières années et fait preuve d'une résistance et d'une patience inégalées", a-t-il poursuivi.

Durant son mandat, Donald Trump avait notamment annoncé un retrait unilatéral de l'accord international sur le nucléaire iranien et le rétablissement de sanctions contre Téhéran en 2018, plongeant le pays dans le marasme.

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, avait assuré mardi que l'élection américaine n'aurait "pas d'effet" sur la politique de Téhéran à l'égard de Washington. Téhéran a également souligné qu'un potentiel retour de Washington dans le traité sur le nucléaire devrait s'accompagner de compensations pour les dommages causés et d'une "garantie" qu'un retrait ne se reproduirait pas.

De son côté, le porte-parole du gouvernement iranien Ali Rabiei a estimé samedi dans la presse que la politique de "pression maximale" est arrivée à sa fin tandis que "l'Iran ne s'est pas écroulé". Il a appelé le futur président américain à retourner à une "politique raisonnable".

15h30

"Il n'y a pas de fraude", assure une membre de la commission électorale

Ellen Weintraub, membre de la Commission électorale fédérale, a assuré sur CNN samedi qu'il "n'y a vraiment eu aucune preuve de fraude" lors des élections de cette année.

"Les autorités nationales et locales ainsi que les agents électoraux de tout le pays se sont vraiment mobilisés. Et il y a eu très peu de plaintes sur la façon dont cette élection s'est déroulée", a notamment déclaré Ellen Weintraub.

"Il n'y a aucune preuve de fraude électorale ni de vote illégal. Et vous n’avez pas à me croire simplement sur parole, parce que des gens de tout le pays, des experts électoraux non partisans, sont venus et ont géré cette élection", explique-t-elle encore.

15h00

Twitter masque une salve de tweets matinaux de Donald Trump

Pour sa première apparition en ligne samedi matin (heure américaine), le président Donald Trump a publié une série de tweets évoquant des fraudes "massives" et assurant que ses observateurs n'ont pas pu accéder aux centres de dépouillement.

Le réseau social s'est empressé de signaler ces messages comme étant "susceptibles d'être trompeurs quant au mode de participation à une élection ou à un autre processus civique".

Twitter masque une salve de tweets matinaux de Donald Trump.Twitter masque une salve de tweets matinaux de Donald Trump.

14h15

Ce qu'il reste à dépouiller

Arizona:

Il reste encore 173'000 bulletins à décompter à travers tout l'Etat. L'Arizona annonce des nouvelles communications samedi à 17h (heure suisse) et dimanche matin à 3h (heure suisse). Pour l'heure, Joe Biden possède encore 29'861 voix d'avance sur Donald Trump, mais l'écart s'est amenuisé ces derniers jours.

Géorgie:

Le décompte approche de son terme en Géorgie puisqu'il reste 12'770 bulletins à analyser, ainsi qu'environ 8400 bulletins provenant de militaires ou d'Américains de l'étranger. L'Etat n'indique pas quand il communiquera de nouveaux résultats. Pour rappel, Joe Biden mène pour l'instant de 7248 voix dans cet Etat.

Nevada:

L'Etat du Nevada annonce 124'500 bulletins à dépouiller, dont 90% dans le Comté de Clark. Il communiquera de nouveaux résultats samedi à 18h (heure suisse) et dimanche matin à 4h (heure suisse). Le candidat démocrate mène de 22'657 voix.

Pennsylvanie:

Dans cet Etat qui pourrait à lui seul donner la victoire à Joe Biden, il reste encore 89'282 bulletins à décompter. Les autorités ne communiquent pas d'heure estimée des prochaines annonces de résultats. Pour l'instant, Donald Trump accuse un retard de 28'833 voix.

>> Lire aussi: Pourquoi les résultats de l'élection américaine tardent tant à arriver?

13h45

Selon un sondage, 30% des républicains estiment que Trump a gagné

Selon un nouveau sondage de Reuters/Ipsos, 30% des sondés qui se revendiquent comme républicains, estiment que Donald Trump a gagné l'élection. Au Congrès aussi, des élus de haut rang soutiennent l'actuel président.

Mais certains alliés traditionnels se détournent. Dans le camp même de Donald Trump, mais aussi chez certains médias conservateurs tels que le New York Post et Fox News. La chaîne télévisée a traité avec beaucoup de prudence les allégations de fraude électorale massive qui émanent du camp Trump. Certains sénateurs républicains prennent aussi de la distance. Pour eux, Donald Trump devrait modérer ses attaques.

>> Ecouter le sujet du 12h30:

Les Etats-Unis sont profondément divisés. Reportage avec les "Proud boys", militants pro Trump [RTS]RTS
30 % des républicains sondés estiment que Donald Trump a gagné l'élection / Le 12h30 / 1 min. / le 7 novembre 2020

13h15

Le détail des règles de recomptage

En Pennsylvanie, il y a un recomptage automatique si la marge est de 0,5% ou moins. Pour l'instant, la différence est précisément de 0,5 point, mais les démocrates assurent qu'elle va encore se creuser avec les nouveaux résultats.

En Géorgie, c'est au candidat de faire la demande, et pour autant qu'après la date de certification des résultats par l'Etat, en l'occurrence le 20 novembre au plus tard, la marge soit aussi de 0,5% ou moins. A l'heure actuelle, la différence est de 0,1 point et il pourrait donc y avoir un recomptage.

13h00

Le point à la mi-journée

Hormis en Arizona où l'avance de Joe Biden rétrécit, le candidat démocrate continue de creuser l'écart dans les autres Etats-clés, face à son rival républicain Donald Trump.

En Géorgie, avec ses 16 grands électeurs, Joe Biden mène de 7248 voix. Dans le Nevada (6 grands électeurs), il possède une avance de 22'657 voix. En Pennsylvanie (20 grands électeurs), l'avance grimpe à 28'833. Et en Arizona (11 grands électeurs), il possède toujours 29'861 voix de plus que son adversaire.

>> Voir le sujet du 12h45:

Quatre jours après le scrutin, les Etats-Unis n'ont toujours pas de président, mais Joe Biden s'approche de la Maison Blanche [RTS]
Quatre jours après le scrutin, les Etats-Unis n'ont toujours pas de président, mais Joe Biden s'approche de la Maison Blanche / 12h45 / 2 min. / le 7 novembre 2020

>> Ecouter aussi le point à la mi-journée dans le 12h30:

Joe Biden lors d'un discours à Wilmington. [Drew Angerer - AFP]Drew Angerer - AFP
Joe Biden tout proche de la victoire aux Etats-Unis, mais l’interminable dépouillement continue / Le 12h30 / 2 min. / le 7 novembre 2020

12h30

Peut-être un résultat dans l'après-midi

Selon les médias américains, il est possible qu'un résultat concret soit connu cet après-midi. Plusieurs Etats-clés annoncent la livraison de nouvelles salves de résultats dans les heures à venir et, selon l'écart, celles-ci pourraient suffire à désigner un vainqueur.

L'Arizona annoncera ainsi de nouveaux résultats vers 17h00 (heure suisse), tandis que le Nevada communiquera à 18h00 (heure suisse).

12h00

Joe Biden domine nettement le vote populaire

Même s'il n'a aucun impact sur le résultat de l'élection puisque celle-ci se joue au niveau des grands électeurs, le vote populaire est un indicateur intéressant à suivre.

A l'heure actuelle, Joe Biden affiche 74'391'033 voix (soit 50,5% des votes) et Donald Trump 70'206'299 voix (47,7%). Tous deux dépassent le précédent record de Barack Obama, qui avait obtenu 69'456'897 voix lors de son élection en 2008, ce qui montre la participation exceptionnelle à cette élection hors-normes.

11h00

Tous les regards sur la Pennsylvanie

Tous les yeux sont rivés sur les résultats de la Pennsylvanie qui, avec ses 20 grands électeurs, pourrait couronner Joe Biden.

Le candidat démocrate continue de creuser l'écart. Il avait 5000 voix d'avance en commençant la journée samedi, il en est désormais à près de 30'000.

Mais comme il reste encore des dizaines de milliers de bulletins à dépouiller, les statisticiens n'osent pas encore proclamer de vainqueur.

>> Le point avec Jordan Davis, à Philadelphie:

Dans un centre de dépouillement des votes de Pittsburgh, en Pennsylvanie, le 6 novembre 2020. [John Altdorfer - Reuters]John Altdorfer - Reuters
Le point de la situation en Pennsylvanie / Six heures - Neuf heures, le samedi / 5 min. / le 7 novembre 2020

10h30

Le chef de cabinet de la Maison Blanche positif au Covid-19

Les Etats-Unis ont enregistré plus de 127'000 cas positifs au coronavirus en 24 heures vendredi, un record de contaminations pour le troisième jour consécutif, selon l'université Johns-Hopkins. Parmi eux figure le chef de cabinet du président américain Donald Trump.

Selon CNN, Mark Meadows, 61 ans, a déclaré à son entourage après l'élection présidentielle qu'il avait contracté le coronavirus, mais on ignore quand exactement il a été testé positif.

D'après le Washington Post, Mark Meadows se trouvait dans la foule dans un salon de la Maison-Blanche, au moment où Donald Trump s'est adressé à environ 150 de ses collaborateurs et partisans mercredi.

10h00

Joe Biden creuse encore un peu l'écart en Géorgie

L'avance de Joe Biden s'accroît en Géorgie au fur et à mesure du dépouillement et le candidat démocrate à l'élection présidentielle américaine dispose désormais de 7248 voix de plus que Donald Trump, d'après les estimations de l'institut Edison Research.

La Géorgie envoie 16 grands électeurs au Collège électoral. Joe Biden est toujours crédité de 253 grands électeurs contre 214 pour le président républicain sortant.

09h30

"L'équipe de Trump est complètement désorganisée"

Historienne, spécialiste des Etats-Unis, Françoise Coste décrypte cette élection qui joue les prolongations et commente l'avenir du Trumpisme, en cas de défaite du président sortant.

"Donald Trump va déposer des recours, mais je ne pense pas qu'ils aboutiront. D'après ce qui fuite de la Maison Blanche, l'équipe de Trump est complètement désorganisée. De plus, sur le fond, même si les recours sont déposés, ils ne reposeront sur rien parce que pour l'instant il n'y a pas eu de fraude sur le terrain", explique-t-elle.

>> L'interview intégrale de Françoise Coste:

L’évolution du parti républicain avec Donald Trump: interview de Françoise Coste [RTS]RTS
L'invitée: Françoise Coste / Six heures - Neuf heures, le samedi / 11 min. / le 7 novembre 2020

09h00

Les cinq Etats où se joue l'élection entre Trump et de Biden

Le démocrate Joe Biden était samedi sur le point de remporter la course à la Maison Blanche face au président américain sortant Donald Trump, mais son sort était encore suspendu à quelques Etats-clés où le dépouillement n'est pas achevé.

Chaque Etat attribue un certain nombre de grands électeurs. Avec ceux déjà déterminés, Joe Biden compte actuellement 253 ou 264 grands électeurs, en raison d'incertitudes sur les résultats en Arizona, et Donald Trump 214. Il en faut 270 pour accéder à la Maison Blanche.

Pennsylvanie

Vingt grands électeurs en jeu.

96% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat industriel de la "ceinture de la rouille" du Nord-Est américain.

Joe Biden a dépassé son rival Donald Trump grâce à la prise en compte des bulletins envoyés par courrier. Il compte environ 28'833 voix de plus que son rival (49,6% contre 49,1% pour Donald Trump).

Géorgie

Seize grands électeurs en jeu.

98% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est qui a toujours voté républicain depuis 1996.

L'avance de Donald Trump n'a cessé de fondre depuis mardi soir et Joe Biden est passé devant dans la nuit de jeudi à vendredi. Le démocrate a 4395 voix de plus que Donald Trump, soit 49,4% des suffrages (49,3% pour Trump). Un recomptage des voix aura sans doute lieu tellement l'écart est serré.

Arizona

Onze grands électeurs en jeu.

Joe Biden y enregistrait samedi à 06h30 (heure suisse) 49,6% des suffrages, contre 48,7% à Donald Trump, soit un écart de 29'861 voix, selon un décompte partiel portant sur 97% des bulletins de vote.

Nevada

Six grands électeurs en jeu.

92% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat désertique voisin de l'Arizona, dont la plus grande ville est Las Vegas, et qui avait choisi Hillary Clinton en 2016.

Joe Biden y pointe pour l'instant en tête, avec 49,87% des suffrages, contre 48% pour Donald Trump. Cela représente un écart de plus de 22'657 suffrages.

Caroline du Nord

Quinze grands électeurs en jeu.

95% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est américain, traditionnellement républicain.

Avantage pour l'heure à Donald Trump (50%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d'environ 77'000 suffrages.

Mais les votes par correspondance envoyés au plus tard le jour de l'élection - le 3 novembre - y sont acceptés s'ils arrivent dans les neuf jours suivants.

08h30

Joe Biden appelle les Américains à "se rassembler" après l'élection

Joe Biden a appelé vendredi soir les Américains à "se rassembler" pour surmonter "la colère". Il est proche de remporter la présidentielle face à Donald Trump, qui a dénoncé un scrutin "volé".

"Il est temps de nous rassembler", a déclaré le candidat démocrate lors d'une brève allocution, toujours dans l'attente du résultat du scrutin de mardi. "Nous devons surmonter la colère", a-t-il ajouté, en promettant aussi de s'attaquer dès le "premier jour" de sa présidence à la pandémie de Covid-19.

Joe Biden a souligné l'avancée du comptage en sa faveur lors des dernières 24 heures, en rappelant qu'il était depuis passé devant Donald Trump dans les dépouillements encore en cours dans les Etats-clés de la Pennsylvanie et de la Géorgie. Il a affirmé qu'il allait remporter ces deux Etats. "Nous gagnons dans l'Arizona. Nous gagnons dans le Nevada", a-t-il ajouté.

08h00

Demi-victoire judiciaire des républicains en Pennsylvanie

Un juge de la Cour suprême des Etats-Unis a offert vendredi une demi-victoire temporaire à Donald Trump qui conteste le dépouillement de la présidentielle en Pennsylvanie. Il a ordonné que les bulletins de vote arrivés par courrier après le 3 novembre dans cet Etat soient traités de façon séparée.

Le magistrat conservateur Samuel Alito n'a toutefois pas ordonné l'arrêt du comptage des bulletins ainsi écartés, comme le souhaitait le camp républicain. Le président sortant ne peut se permettre de perdre cet Etat-clé s'il veut rester à la Maison Blanche.

La loi électorale en Pennsylvanie autorise le comptage des bulletins postés jusqu'à mardi et arrivés dans les trois jours suivant l'élection. La décision du juge Alito vient confirmer l'ordre donné par les autorités locales avant le scrutin de décompter ces bulletins distinctement, afin de pouvoir les retirer du total s'ils devaient être invalidés.

La requête avait été déposée par le parti républicain de l'Etat, estimant que ces suffrages, qui représentent 4000 voix selon CNN et sont pour la plupart en faveur de Joe Biden, sont invalides.

07h30

Donald Trump demande à Joe Biden de ne pas revendiquer la victoire

Le président américain sortant Donald Trump a estimé vendredi soir que son adversaire à la Maison-Blanche Joe Biden ne devrait pas revendiquer la victoire de façon "illégitime". Le démocrate semble tout près de l'emporter.

"Je pourrais moi aussi la revendiquer. Les procédures judiciaires ne font que commencer", a lancé sur Twitter le milliardaire républicain. Joe Biden a prévu de s'exprimer dans la soirée de son fief du Delaware.

07h00

Le baroud d'honneur des trumpistes en Arizona

Si toutes les étoiles semblent alignées pour la victoire de Joe Biden, les plus fervents partisans de Donald Trump n'entendent pas l'accepter.

Aujourd'hui encore, ils ont manifesté en Arizona: un Etat toujours disputé où le président refait petit à petit son retard.

>> Les explications dans le 19h30:

Reportage: le baroud d'honneur des Trumpistes dans l'Arizona [RTS]
Reportage: le baroud d'honneur des Trumpistes dans l'Arizona / 19h30 / 2 min. / le 6 novembre 2020

06h30

Préparatifs de victoire dans le camp Biden

A Wilmington, dans le Delaware, Joe Biden se prépare pour un nouveau discours. Ses supporters, encore fébriles il y a peu, ont commencé à se réunir et des feux d'artifice sont prêts à décoller en cas d'annonce de sa victoire.

En coulisses, Joe Biden et ses équipes ont multiplié ces dernières heures les contacts auprès des républicains de haut niveau pour les rallier autour du résultat de cette élection et pour préparer une transition pacifique.

>> L'éclairage de Laurent Burkhalter dans le 19h30: 

L'éclairage de notre envoyé spécial Laurent Burkhalter [RTS]
L'éclairage de notre envoyé spécial Laurent Burkhalter / 19h30 / 1 min. / le 6 novembre 2020

06h00

Donald Trump va-t-il accepter la défaite annoncée ?

Alors que la défaite semble de plus en plus certaine pour Donald Trump, le camp républicain a déjà annoncé faire recours dans plusieurs Etats.

La bataille judiciaire perçue comme une possibilité avant cette élection va-t-elle réellement se matérialiser ? Une chose est pour l'instant certaine, Donald Trump continue à revendiquer la victoire en évoquant des fraudes massives. Des affirmations qu'il n'a pas été en mesure de prouver.

>> Retour sur cette élection présidentielle folle dans le 19h30:

Donald Trump dénonce des fraudes massives et revendique la victoire [RTS]
Donald Trump dénonce des fraudes massives et revendique la victoire / 19h30 / 2 min. / le 6 novembre 2020

>> Et les explications de Gaspard Kühn:

La correspondance de Gaspard Kühn [RTS]
La correspondance de Gaspard Kühn / 19h30 / 1 min. / le 6 novembre 2020

05h30

Le suivi des trois derniers jours

Retrouvez notre suivi de tous les événements depuis mardi

Le suivi de la journée de vendredi: Présidentielle américaine, le suivi de la journée de vendredi

Le suivi de la journée de jeudi: Joe Biden est désormais en tête en Géorgie et en Pennsylvanie

Le suivi de la nuit de mercredi à jeudi: Joe Biden remporte le Wisconsin et le Michigan, mais Donald Trump conteste

Le suivi de la journée de mercredi: La journée de mercredi

La nuit américaine: Le suivi de la nuit américaine

05h00

Le dossier complet

Les dernières informations, les tendances, les enjeux les analyses et les reportages dans notre dossier complet sur la présidentielle.

Le dossier consacré à la présidentielle américaine