Modifié le 28 juin 2010 à 12:59

Un TGV heurte un camion dans l'Ain: un mort

Le camion a été percuté de plein fouet par le TGV
Le camion a été percuté de plein fouet par le TGV [DR]
Un TGV Paris-Genève a percuté un convoi exceptionnel à un passage à niveau mercredi dans le département français de l'Ain, faisant un mort -le conducteur du poids lourd- et 35 blessés légers.

L'accident s'est produit vers 09h15 sur la commune de Tossiat, à
une quinzaine de kilomètres au sud de Bourg-en-Bresse et à une
centaine de kilomètres de Genève, sur une partie de la ligne qui
n'est pas à grande vitesse. Le TGV transportait 160 passagers.

"Le TGV venait de repartir de la gare de Bourg-en-Bresse en
direction de Genève et roulait à environ 100 km/h. Le camion s'est
engagé sur le passage à niveau alors que la barrière était levée",
a indiqué Pascal Gauci, directeur de cabinet à la préfecture de
l'Ain. "Le camion s'est immobilisé pour une raison indéterminée et
les barrières se sont refermées avant qu'il n'ait pu se dégager",
a-t il poursuivi.

Camion pulvérisé

Selon les gendarmes, le chauffeur du camion a pensé ne pas
pouvoir passer sous le second portique du passage à niveau. Il est
sorti de la cabine et c'est à ce moment-là que les barrières sont
retombées et que la collision a eu lieu. Son corps sans vie a été
retrouvé au bord de la voie. La collision a provoqué le
déraillement de l'avant du TGV, qui a apparemment freiné juste
avant l'accident, selon la SNCF (chemins de fer français).





Le convoi exceptionnel, qui transportait une centrale de
fabrication de béton, a été pulvérisé par la violence du choc.
Selon la SNCF, le passage à niveau a fonctionné correctement. Les
blessés sont tous de nationalité française, à l'exception d'un
Néo-Zélandais. Ils ont été pour la plupart pris en charge par les
pompiers dans un poste médical avancé, a indiqué la
préfecture.





Huit blessés, dont le conducteur du train, ont dû être
hospitalisés. Une passagère a raconté sur France Info que les
blessés souffraient de nez cassés, de contusions et d'éraflures et
que beaucoup étaient en état de choc.





agences/boi

Publié le 10 février 2010 à 15:11 - Modifié le 28 juin 2010 à 12:59

Trafic interrompu pendant 48 heures

Le trafic devrait être interrompu pendant 48 heures à l'endroit de l'accident, selon la SNCF.

Les trains ont été détournés via Lyon, ce qui a entraîné des retards de 20-25 minutes à l'arrivée à Genève, ont précisé les CFF.

Selon la SNCF, il s'agit du septième accident impliquant un TGV à un passage à niveau depuis la mise en service des trains à grande vitesse en France en 1981.

Encadrement à Genève

Les 126 passagers indemnes ont été acheminés vers la gare de Bellegarde-en-Valserine.

Ils avaient le choix soit de poursuivre vers Genève soit de repartir vers Paris.

Environ 80 passagers ont rejoint en début d'après-midi la gare de Cornavin par bus.

Les CFF leur ont offert un encadrement et leur ont donné des renseignements, notamment pour les correspondances, a indiqué le porte-parole des CFF, Jean-Philippe Schmidt.

Les CFF n'ont pas mis en place de soutien psychologique pour les voyageurs.

Cette assistance a été fournie sur place par les autorités françaises, a précisé Jean-Philippe Schmidt.