Modifié

"A 21h, chacun chez soi", le détail des restrictions du gouvernement Macron

Les bars parisiens seront à nouveau fermés dès le mardi 6 octobre. [Francois Mori - AP Photo via Keystone]
Réactions au couvre-feu annoncé dans neuf métropoles françaises / Le 12h30 / 2 min. / le 15 octobre 2020
Commerces et services fermés, attestations nécessaires pour circuler pendant le couvre-feu dans neuf grandes villes, fêtes privées interdites partout en France dans les établissements recevant du public: le gouvernement a détaillé jeudi les nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Le Premier ministre Jean Castex et plusieurs membres de son gouvernement ont décliné lors d'une conférence de presse les implications du couvre-feu de 21h à 6h pour quelque vingt millions d'habitants annoncé la veille par le président Emmanuel Macron.

>> Regarder le sujet du 12h45 à ce propos:

La France instaure un couvre-feu de 21h à 6h du matin dans 9 métropoles [RTS]
La France instaure un couvre-feu de 21h à 6h du matin dans 9 métropoles / 12h45 / 1 min. / le 15 octobre 2020

Dans la région parisienne, ainsi que dans les huit métropoles françaises en niveau d'alerte maximale, dont Lille et Marseille: "A 21h, chacun devra être chez soi", a martelé Jean Castex. "Tous les lieux, commerces ou services recevant du public seront fermés" pendant cette plage horaire, a-t-il précisé.

Ces métropoles, qui concentrent vingt millions d'habitants, sont les plus touchées par la reprise de la pandémie depuis la rentrée. Le gouvernement prévoit d'y instaurer un couvre-feu à compter de samedi, minuit, "pour une durée minimale de quatre semaines", voire "au-delà, si le Parlement le valide".

Le chef du gouvernement a également dressé la liste des exemptions, parmi lesquelles "les établissements de santé, médico-sociaux" ou encore les restaurants pratiquant la livraison à domicile.

"Si vous avez un train ou un avion qui arrive ou qui part après 21h, il faudra le cas échéant pouvoir montrer votre billet si vous êtes contrôlé", a-t-il ajouté, en soulignant que les déplacements "pour sortir votre animal de compagnie, près de chez vous", seront également tolérés.

>>Regarder les explications d'Anne Fournier dans le 12h45:

Couvre-feu instauré en France: les explications d'Anne Fournier [RTS]
Couvre-feu instauré en France: les explications d'Anne Fournier / 12h45 / 1 min. / le 15 octobre 2020

Un système d'attestation, similaire à celui mis en place lors du confinement du printemps, sera à nouveau mis en place, avec les mêmes sanctions en cas d'infraction à la règle: une amende de 135 euros, jusqu'à six mois d'emprisonnement possible et 3750 euros d'amende en cas de double récidive.

Règles durcies dans toute la France

Dans les neuf métropoles françaises en niveau d'alerte maximale, "à 21h, chacun devra être chez soi", a martelé le Premier ministre français Jean Castex. [Ludovic Marin/Pool maxppp - Keystone/epa]Dans les neuf métropoles françaises en niveau d'alerte maximale, "à 21h, chacun devra être chez soi", a martelé le Premier ministre français Jean Castex. [Ludovic Marin/Pool maxppp - Keystone/epa]Le Premier ministre a également durci les règles sur l'ensemble du territoire, en interdisant notamment "toutes les fêtes privées – comme les mariages ou les soirées étudiantes" dans des établissements recevant du public.

"Ce n'est pas quelque chose d'insupportable, c'est à notre portée", a affirmé Jean Castex, en disant compter "sur le sens des responsabilités de chacune et chacun".

Il a également annoncé que les personnels soignants qui renonceront à leurs congés annuels recevraient une indemnité compensatrice de 110 à 200 euros brut par jour.

Pour soutenir les entreprises frappées par le couvre-feu, le fonds de solidarité déjà mis en place par le gouvernement sera élargi à d'autres bénéficiaires (lire encadré).

La pandémie de Covid-19 continue à progresser en France, où plus de 33'000 personnes sont mortes depuis mars.

afp/sjaq

Publié Modifié

Le fonds de solidarité

Sur le plan économique, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a précisé que toutes les entreprises de moins de cinquante salariés situées dans les zones de couvre-feu seront éligibles au fonds de solidarité, jusqu'à 1500 euros si leur perte de chiffre d'affaires atteint 50%.

Et pour les hôtels, cafés et restaurants, le fonds de solidarité jusqu'à 10'000 euros pourra être perçu en cas de perte de chiffre d'affaires d'au moins 50%, et non plus 70%.

Les entreprises ont été invitées à définir "un nombre minimal" de jours de télétravail par semaine, tandis que dans la fonction publique, les administrations devront mettre en place une organisation permettant deux à trois jours de télétravail hebdomadaire.

afp/sjaq